[RP Privé] Triste Aube ....

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP Privé] Triste Aube ....

Message par Anthony.Deschamps le Ven 10 Mar - 21:19

A l’aude du lundi 13  mars

Il était tôt , très tôt, voir peut être trop tôt.

Et si Anthony ne s’était pas levé si tôt.
Et s’il n’avait pas proposé à sa fille une promener au petit matin afin qu’elle puisse voir les premiers rayons du soleil.
Et si seulement , ce matin là, il n’avait pas pressé sa fille afin qu’elle ne traîne pas pour se préparer.
Et si, il aurait prit un autre chemin.
Et si …. il peut y avoir des milliers de si, qui aurait pu empêcher ce qui arriva.

S’il avait prit son temps pour se préparer.
S’il n’avait pas proposé cette idée à sa fille afin de lui faire plaisir et voir son visage illuminé d’un sourire.
S’il aurait prit un autre chemin pour se rendre près du lac.
S’il aurait tout simplement choisis un autre jour.

Et pourtant ce jour là … en ce jour funeste, sa vie se brisa.

Ce n’est pas une histoire joyeuse qu’il va se passer. Mais une triste mésaventure qui arriva devant les yeux d’une pauvre fillette qui voulait juste voir les rayons du soleil se refléter sur l’eau du lac.
Projetant ses milles et une couleur jusqu’au centre du lac. Des couleurs rouge, orange, jaune …. mais si seulement ils étaient arrivés jusque là.

Tout commença ce matin là. Il se leva avant le lever du soleil. Il se lava, s’habilla puis se rendit dans la chambre de sa fille. Jusque là tout allait bien. Il prit place sur le bord du lit, chassant une de ses mèches de ses cheveux pour la réveiller en douceur.
L’ouragan Adaline était bien loin d’être en mouvement ce matin, comparait à certains matins où elle sautait sur son lit pour le réveiller.


Adaline, c’est l’heure si tu ne veux pas louper le lever du soleil.
Tu sais, il ne va pas t’attendre.


La fillette se réveilla … trop tôt.

Il la laissa se lever et se préparer. Pendant ce temps, il se rendit au rez de chaussée de l’auberge afin de commander  les petits déjeuner.
Deux tasses de chocolat chaud fumant et deux tartines de beurre chacun attendaient sur la table pendant que la fillette se prépara.


Adaline, dépêches toi de te préparer.


Il l’appela du bas des escaliers. La mine de sa fille souriante, heureuse de partir à l’aventure avec son père se montra, et elle descendit rapidement les marches afin de retrouver son père qui s’était installé à table.

Tranquillement, ils prirent leur petit déjeuner. Anthony finit le premier et commence à débarrasser la table. Adaline ne mit pas longtemps à finir, pressé de partir voir les premiers rayons du soleil.


Va mettre des chaussures ma puce, on va y aller.

Adaline partit et pendant ce temps Anthony essaya la table, mets ses chaussures et son gilet puis il attendit Adaline à l’entrée qui arriva, châle sur les épaules.

Il ferma la porte puis ils marchèrent jusqu’à la grange de l’auberge où son cheval et l’âne de sa fille les attendait. Anthony avait acheté cet âne pour sa fille afin qu’elle puisse le suivre durant ses promenades. Et ainsi, cela lui permettait de passer plus de temps avec Adaline.


Attends avant de monter sur Petit Ane, je vais le sceller.

Quel drôle de prénom n’est ce pas ? C’était Adaline qui l’avait trouvé. Anthony lui n’avait pas prit la peine de donner un prénom à son cheval. Pour lui, il ne le comprendrait pas.

Il scella l’âne et le cheval puis aida sa fille à monter sur Petit Ane.


Tu tiens bien les rênes sinon tu vas tomber d’accord ?

Il lui sourit puis il monta sur son cheval puis ils entreprirent le début de leur promenade.

A cet instant, à cet instant précis, Anthony n’avait pas idée que c’était la dernière fois qu’il passerait du temps avec sa fille.
La dernière fois qu’il verra son visage si souriante dès le matin.
Sa chevelure brune qui lui tombait derrière le dos. Il aurait pu passer beaucoup plus de temps avec sa fille.
Si seulement il aurait connu son existence bien plus tôt …
Si seulement la mère d’Adaline lui aurait dit qu’il était père. Il aurait pu la voir grandir.
Mais il ne l’avait pas su avant l’année dernière.

Cette petite bouille qu’il ne verrait plus très longtemps.

Adaline le suivait sur sa gauche.


Regardes devant et non sur les côtés ou derrière Adaline.

Dit il en rigolant, voyant sa fille regarder à gauche et à droite sans faire attention où son âne allait.

Son cheval avança un peu plus vite, entraînant l’âne au passage qui accéléra le rythme un peu plus.

Sil lui aussi aurait regardé devant lui, s’il n’aurait pas fait comme sa fille, à regarder ailleurs, il aurait vu cette brebis égarée qui leur avait coupé la route à faire peur le cheval d’Anthony.
Si Anthony aurait regardé devant lui, il aurait pu tirer sur les rênes de son cheval. Mais non … Anthony ne regarda pas, son cheval leva les pattes avant, ce qui provoqua la chute d’Anthony qui, surpris, n’a pas prit le réflexe de tenir fermement les rênes de son cheval pour rester dessus.

A regarder sa fille, il ne fit pas attention à cette brebis, ni à son cheval qui se mit sur ses deux pattes arrière, ni à bien tenir ses rênes, qu’il se retrouva projeter à terre, sa tête heurtant violemment le petit rocher qui bordait le chemin qui les menaient au lac.
Plusieurs petits rochers bordaient ce chemin, et c’était celui ci qui coûta la vie d’Anthony devant les yeux de sa fille.

A cet instant tout bascula. Du sang gisait sur ce rocher.
Il n’aura jamais vu sa fille grandir. Il n’aura jamais vu son enfant naître. Il n’aura pas eu le temps de dire au revoir à sa femme. Sa femme qui était resté sur Bourges, ne pouvant voyager.

Il avait vécu beaucoup de choses, mais pas assez aussi.

Il était arrivé sur Bourges il y a un an. Il avait fait la rencontre d’Angélique puis de Louise.
Louise qui l’avait appris à aimer. Louise qui lui avait fait découvrir une autre vision de la vie. Celle de la partager avec une personne que l’on aime. De se réveiller chaque matin à ses côtés. De lui offrir ce cheval en bois qu’il lui avait sculpté. Premier présent qu’il offrait à une femme.
Puis leur chemin se sépara. Anthony fit sa vie de son côté et Louise la sienne.

Anthony rencontra Anne. Au début il l’a voyait de temps en temps pour passer du temps avec elle. Jusqu’au jour où cela devint plus que de l’amitié.
Anne a toujours étais une femme charmante voir même trop à des moments. Cela avait été même devenu lassant pour Anthony car il avait l’impression qu’elle avait peur de lui. Que ses paroles puissent le blesser alors elle disait ce qu’il voulait entendre. C’était en tout cas l’impression qu’il avait lorsqu’ils discutaient.
Anthony et Anne se marièrent. Anne attendait déjà leur premier enfant commun.

Les mois dans le Berry était passé tellement vite qu’il n’avait vu les semaines passer.
Le temps avait passé trop vite.

Il aurait aimé profiter de la vie. Voir sa fille grandir. La voir s’épanouir.
Rencontrer le premier homme qui se serait intéressé à elle, l’accueillant avec un fusil.
Puis s’assurant qu’il était bien pour sa fille, l’invita à dîner puis à d’autres repas.
Anthony aurait vu que sa fille était heureuse alors il l’aurait accepté.

Mais Anthony ne vivra jamais tout cela.

L’aveil il avait raconté une histoire à sa fille avant qu’elle s’endorme. Celle d’une princesse qui rencontra son prince charmant. Qui la sauva des brigands et qui se marièrent et eurent beaucoup d’enfants.
Adaline adorait ce genre d’histoire.
Et pourtant … plus jamais il ne pourra lui en raconter.

Plus jamais il ne pourra raconter ses journées à sa femme.
Plus jamais il ira voir le coucher du soleil avec sa fille.
Plus jamais il ne verra la jolie brune, sa meilleure amie.

Plus jamais il ne verra ces trois femmes qui comptent énormément pour lui.

Tout était noir … et tout restera noir. Il ne pouvait même pas rassurer sa fille qui découvrira le corps inerte de son père.

C’était à l’aube de ce matin … ce triste matin … que la vie d’Anthony chavira et celle d’Adalina se brisa.
avatar
Anthony.Deschamps

Messages : 11
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par Adaline.Deschamps le Dim 12 Mar - 20:20


A l’aube du triste jour


Adaline était aux anges ! Comme souvent d’ailleurs.
Elle était parti avec son papa sur Sancerre pour se changer d’air. Elle aimait bien Bourges, mais  elle aimait bien partir toute seule avec son papa car comme ça il était rien qu’à lui.
Et puis qui sait … ce sera peut être l’occasion de voir Bémol non ? Elle adorait ce chien !

Alors au petit matin, son père la réveilla en douceur pour qu’elle ne loupe pas le lever du soleil.

L’aveil il lui avait dis qu’il l’emmenerai le voir au bord d’un lac. Ce serait la première fois qu’elle irait voir le lever du soleil se refletant dans un lac.
Et quoi de mieux pour motiver la petiote à se lever !

Elle s’étire, se lève puis se prépare. Elle entend son père qui la presse, criant en bas des escaliers de l’auberge où ils faisaient escale.

J’arriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiveeeeeeeee! Crie t-elle d’en haut.

Elle sourit en grand à son père puis descendit les escaliers afin d’aller prendre son petit déjeuner.

Elle prend place face à son papa et elle mangea ses deux tartines de pains. La journée commençait vraiment bien. Elle regarda par la fenêtre, le jour n’était pas encore levé, alors ils avaient encore du temps devant eux !

Son père débarrassa et pendant ce temps là elle remonta mettre ses chaussures, elle prit son châle afin de ne pas avoir froid puis redescendit retrouver son père qui l’attendait.

Elle le suivit jusqu’à la grange où son âne tout neuf l’attendait. Elle obéit, et attendit que son père mette la scelle pour qu’elle le monte.
En attendant, elle resta à côté de son âne le caressant.


Bonjour Petit Ane. Aujoud’hui on va allé voir le soleil se lever !
Tu verras ça s'ra beau !


Anthony l’aide à monter sur son âne, et suivant ses consignes , elle tenait bien les rênes dans ses mains afin de ne pas tomber.

Puis la balade commença. Son père emprunter un chemin hors de la ville pour se rendre à l’étang.
Curieuse comme jamais, la fillette ne regarda pas devant, mais ses les côtés et derrière puis voir les marques de pas de son âne  et le paysage qui l’entourait ce qui amusa son père qui lui fait la remarque de regarder devant. Ce qu’elle fit.

D’un coup son âne avança plus vite, ce qui surpris la fillette qui s’agrippa d’avantage aux rênes.


Pas trop vite Petit Ane sinon vais tomber moi !

Elle sourit à son papa qui la regarda et d’un coup sans comprendre comment sur le moment, le cheval de son père se positionna sur les pattes arrière ce qui fit peur à Petit Ane qui se décala sur le côté opposé du cheval de son père. Mais cela n’empêcha pas la fillette de voir son père tomber à la renverse, qui se cogna contre un rocher.

Son cheval partit à quelques mètres, la brebis qu’elle venait juste de voir, parti loin.

La fillette resta quelques secondes à regarder son père qui était toujours par terre attendant qu’il se relève. Mais il ne bougea pas. Elle attendait …. attendait … mais toujours rien.


Papa … murmura t-elle.

Adaline, descendit avec mal de son âne car d’habitude c’était son père qui l’aidait toujours à en descendre. Elle trébucha et finit les fesses par terre. Grimaçant, elle se relève et s’accroupit à côté de son père qui ne se réveillait toujours pas.

Papa ? Elle pose sa main sur son bras qu’elle secoua.

Papa, réveilles toi ! T’as dis que tu m’emmènerai voir le levé de soleil.
Papa  !
Dit-elle toujours en bougeant son bras. Elle le regarda ne comprenant pas pourquoi son papa ne lui répond pas. Pourtant il était bien là. Il lui avait parlé il y a deux minutes à peine et pourquoi là il ne lui répond plus ?

Les larmes commencèrent à couler le long de ses joues, se sentant bien seule.
Mais pourquoi donc ne lui répondit il pas ?


PAPAAAAAAAA !

S’écria t-elle se disant que son crie le réveillerait. Mais non …
Ses yeux étaient toujours clos. Ses yeux allèrent vers le rocher où du sang s’y trouvait, puis revinrent sur son père.


Pa … papa …
Sa voix se brisa légèrement ayant peur, vraiment peur que son père ne réagissent toujours pas.

Elle s’allongea prêt de son père, sa tête posa sur son épaule, espérant qu’il finisse par se réveiller.
avatar
Adaline.Deschamps

Messages : 19
Date d'inscription : 09/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par LouiseLamotte le Dim 12 Mar - 21:22

Depuis quelques semaines, je tournais en rond.
Ma vie n’était plus que routine et j’étais en train de m’en lasser. Augustin avait été pas mal absent ces derniers temps et j’avais mal vécu ma solitude. Outre son travail, il était parti à la chasse au nom de famille, ne sachant pas lequel il portait. Je m’étais demandé comment on ne pouvait pas connaître son nom. Mais après tout, si jamais on lui avait dit et vu que ses parents n’étaient plus là... C’était plausible. Puis jeudi, il était revenu avec. J’allais donc devenir une future Madame Lamotte. Maréchal Lamotte. Louise Lamotte. J’avais beau le retourner dans tous les sens, j’avais du mal à avaler ma future nouvelle identité. Et pourtant, le 1er mai, officiellement, tout changerait.

Les trois quarts de moi étaient heureux de se marier. Puis le quart restant était en panique. Il était en panique depuis la demande en mariage. Cessant de me crier que c’était la plus grosse connerie de ma vie, que je n’étais pas faite pour le mariage, que je serais une mauvaise épouse. Augustin était-il vraiment le mari qu’il me faudrait ? Est-ce que j’étais réellement sûre de moi ? Il y avait des moments, j’avais envie d’écouter ce quart-là, de jeter ma bague de fiançailles  et de partir, comme ça, du jour au lendemain, sans rien dire à personne. Juste disparaitre.

Mais les autres trois quart me rappelait bientôt à quel point Augustin m’aimait, à quel point je l’aimais. La souffrance que j’endurerais si je m’éloignais de lui. Puis ma vie était ici. Ma famille, mon travail, mes amis. Puis quand Anthony m’avait quitté, je m’étais promis de ne plus souffrir pour un homme. De ne plus souffrir tout court.

Si j’avais su, en août dernier lorsque je me suis promis ça, que mon coeur allait une nouvelle fois se déchirer en prenant ma garde ce matin, je serais sans doute resté au fond de mon lit, ce matin. Même si cela n’aurait rien changé. Parce que ce que j’allais vivre dans les prochaines minutes, serait l’une des pires choses de ma vie. Une souffrance intense avec la certitude, cette fois que rien ne changerait plus. Qu’il n’y aurait plus d’espoir et plus de retour arrière possible. Une souffrance pire que celle éprouvée lors de mes séparations. Pire que la mort de ma grand-mère dont j’avais été préservée par mon jeune âge. Une souffrance à laquelle je n’étais pas préparée et que je n’avais pas imaginée une seconde...

Cinq heures du matin. Début de ma garde. Depuis que le temps s’était radouci et que le soleil se levait à nouveau dans le ciel tous les matins, mes gardes étaient moins pénibles. L’hiver n’avait pas été facile et les jours blancs de neige c’étaient succedés à mon grand désarroi. Mais il semblait que nous allions de plus en plus vers les beaux jours, vers le printemps et la chaleur. Cela me réchauffait le cœur. Cela chassait ma morosité.

Alors aujourd’hui, en débarquant au bureau de la Maréchaussée, je suis de bonne humeur. Bémol me suit calmement :

- Je vais étendre ma ronde. Je vais aller jusqu’aux chemins autour de la ville. Tant qu’il fera nuit, je resterais dans le centre de la ville, puis dès le début de l’Aube, je me dirigerais tout d’abords vers le lac. Justin, vous m’accompagnez aujourd’hui.

C’était donc parti, pour une patrouille de 8 h dans les rues de la ville. Il faisait encore nuit en sortant du bureau de la Maréchaussée. Puis, quand l’Aube commença, comme je l’avais indiqué, un peu plus d’une heure après le début de ma garde, Justin et moi nous prîmes le chemin du lac. Je pensais avoir eu là une bonne idée, pour casser ma routine. D'habitude, je ne m’éloignais pas du secteur que je m’étais attribuée. Mais bon, la ville était calme depuis des semaines, je n’avais rien à signaler, alors je pouvais me permettre un « écart ». Pas comme si je ne venais pas travailler !

Ou alors, c’était le destin qui m’avait poussé à prendre cette décision, parce que c’était là où je devais me trouver ce jour. Pourtant, si j’avais su, j’aurais tout fait pour être ailleurs.
Nous bavardons tranquillement avec Justin, tout en regardant autour de nous. Bémol suit mon rythme, marchant à mes côtés. Je l’avais dressé et il me suivait sans encombre, durant mes gardes. Le ciel était magnifique, le bleu et le noir de la nuit se transformant un peu en tons orangés. Hormis nos voix, les seuls bruits aux alentours étaient ceux de la nature qui s’éveillait peu à peu.

Quand soudain, un cri déchira la tranquillité du paysage. Je regardais Justin, surprise tout d’abords, puis rapidement nous nous mettons à courir. La main sur ma rapière, je me dirige vers le cri entendu. Et plus nous nous approchons de la scène, plus je ralentis.

Rapidement, je repère le cheval et l’âne qui m’indiquent que nous sommes sans doute arrivés au bon endroit. Mais surtout je repère les deux corps sur le sol, sur le bord du chemin, un adulte et vraisemblablement un enfant. J’avance à pas lents. Très lents. Alors que je devrais me dépêcher d’aller secourir les deux personnes. Sauf que j’ai reconnu les deux personnes. Surtout l’adulte que je reconnaitrais les yeux fermés. Et j’avais peur de ce que j’allais découvrir. Justin brisa le silence :


- Y’a un blessé !

Je ne lui réponds pas. Arrivée à un mètre, je me raidis. Incapable de bouger pendant un instant, je fixais le corps immobile d’Anthony. Pendant un instant, il ne se passa plus rien dans mon cerveau. Pas une pensée. Rien. Comme si... Je ne pouvais pas comprendre ce que je voyais. Comme si je ne voulais pas le comprendre. Ni l’admettre.

Le sang, sa tête contre le rocher. Et sa fille allongée contre lui.

Enfin, je retrouvais l’usage de mon corps. J’enlevais mon chapeau de ma tenue de Brigadière et m’approchais d’eux .La mort me terrorisait. J’avais peur de la mort. Je tombais à genoux près du corps inerte de mon meilleur ami :

- Anthony...

Tremblotants, mes doigts allèrent se poser au niveau de son cou, espérant de tout coeur sentir un pouls. J’essayais. Plusieurs fois. En vain. Il était mort. Anthony Deschamps était mort, ici, là, sur ce chemin. Mes yeux s’emplirent de larmes. J’avais envie de le secouer, de le secouer fort, pour qu’il se réveille. Mais je ne le fis pas. Je regardais Justin, faisant un signe négatif de la tête. Gardant le minimum de contenance que je pouvais, je m’adressais d’une voix tremblante à Adaline :

- Princesse...

Je l’aidais à se relever, mais il me semblait qu’elle pesait une tonne. Je l’attire contre moi puis la regarde dans les yeux. Je n’avais pourtant qu’une envie, pleurer comme elle. J’essuie ses larmes du pouce :

- Princesse... Je suis là. Tu es une grande et forte fille. Je vais m’occuper de ton papa et toi, tu vas aller près du Monsieur, Justin, là-bas. Il est avec Bémol.

Je voulais l’éloigner d’Anthony. L’éloigner du corps sans vie d’Anthony. A cette évidence, les larmes commencèrent à couler sur mes joues alors que j’avais fait un effort surhumain pour me retenir. Je sentais peu à peu mon cœur se serrer, de plus en plus, jusqu’à en être douloureux :

- Ça va aller...

Mais en disant ça, j’étais pourtant convaincue d’une chose. Rien n’irait.
avatar
LouiseLamotte

Messages : 205
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 17
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par Adaline.Deschamps le Dim 12 Mar - 22:22

Adaline ne sait pas combien de temps elle était resté allongé à côté de son père. Elle le regarde, et il ne s'était toujours pas réveillé.
Les larmes continuèrent de couler sur ses joues ne comprenant toujours pas ce qu'il s'était passé.

Des bruits de pas se firent entendre près d'eux. Adaline reconnu en premier Bémol. Mais elle était tellement triste qu'elle ne trouva pas le courage de sourire en le voyant. Elle qui était toujours si contente de le voir, mais là, rien ne pouvait la rendre heureuse.

Son regard se leva sur Louise et un homme qu'elle ne connaissait pas. Louise s'approche de son père et posa ses doigts au niveau de son cou.


Qu'est ce ... qu'est ce qu'il a mon papa ? Il ... il m'a dit qu'on irait .... voir le levé du soleil. Dit elle toujours en pleurant.

Il est tombé .. de cheval. Une ... une brebis a fait peur à ... à son cheval alors ... il ... il a fait tombé mon papa et ... et depuis il ne ... ne se réveille pas.

La fillette regardait Louise les joues pleines de larmes.

Aides mon papa Louise .. j'sais pas pouquoi il reste là .... Elle renifle avant de poursuivre.
Pouquoi il dort ?

Adaline regarde l'homme que Louise lui désigne qui commence à s'avancer vers Adaline.  Avec l'aide de Louise, Adaline se relève mais elle ne voulait pas quitter son papa. Il allait si bien un peu plus tôt.

Justin s'approcha d'Adaline pour la faire reculer. Il la tenait par le bras mais Adaline ne voulait pas bouger alors elle se mit à crier.


NOOOOOOOON PAPA, VEUX RESTER AVEC MON PAPA.

Cria t-elle tout en pleurant. Mais Justin n'était pas du même avis qu'elle. Sûrement pour respecter l'ordre qu'il avait reçu par Louise, même si Louise avait dit à Adaline d'aller vers lui. Adaline sentit qu'il serra un peu plus son bras pour continuer de la faire reculer mais la fillette ne voulait pas quitter son père.
Elle ne voulait pas en être arrachée.


LACHEZ MOI, VEUX RESTER AVEC MON PAPA. PAPAAAA !! REVEILLES TOI PAPA ! DIS LUI DE ME LACHER !

La fillette pleura toutes les larmes de son corps en se débattant face à cet homme qui était beaucoup plus fort qu'elle. Elle essayant d'avancer jusqu'à son père mais cette brute ne la lâcha pas.

Papa ... Sa voix était devenu presque un murmure. Elle voulait rester avec son papa. La fillette faiblit, n'arrivant pas à arriver jusqu'à son père, qu'elle se laissa tomber à genoux à terre, toujours en continuant de pleurer.

Papa ... veux mon papa ... pourquoi il se réveille pas mon papa?

Adaline regarde Louise, espérant vraiment qu'elle arrive à réveiller son papa. Il était tout pour elle, que ferait elle sans lui ?
avatar
Adaline.Deschamps

Messages : 19
Date d'inscription : 09/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par LouiseLamotte le Lun 13 Mar - 13:30

Adaline m'expliquait avec ses mots ce qu'il c'était passé. Une bête brebis ? C'était donc ça qui avait ôté la vie d'Anthony ? Une stupide brebis qui avait fait peur à son stupide cheval ? Et lui, n'avait-il pas pu se retenir ? N'avait-il rien pu faire pour éviter cette mortelle chute ? Mon regard aller du corps d'Anthony à Adaline. J'avais horreur de penser ça. De parler de lui comme un corps. Ce n'était pas un corps. C'était Lui... Et il m'avait quitté... Encore.

J'étais incapable de retenir mes larmes, ni de répondre à la petite fille désespérée qui m'implorait de l'aider. L'aider ? Si seulement je pouvais faire quelque chose... Je donnerais ma vie s'il pouvait revenir à la sienne. Je donnerais tout pour qu'il ouvre les yeux. Justin s'empara d'Adaline, mais la petite se mit à hurler et à se débattre. Et moi... Je restais là, démunie et effondrée.

Je ne savais pas quoi faire ou dire. On ne nous apprend pas ça aux entraînements. On ne nous apprend pas à surmonter l'horreur de voir une personne proche morte. On ne nous apprend pas à annoncer à une petite fille que son père est mort. Non, ça, on le vit, sur le moment présent.

Je regardais Justin. Lui aussi me regardait. J'étais sa supérieure et il attendait de moi que je lui dise quoi faire. J'étais perdue. Je n'avais qu'une envie, m'effondrer. M'allonger, là, à ces côtés, et pleurer tout ce dont j'étais capable. Pourquoi Lui ? Qu'on aille pas après ça me raconter qu'il y a un Très Haut qui veille sur nous, là-haut. Qu'il aille se faire foutre lui, Pascal et tout le reste ! Cependant, je me rendis compte que la seule personne dont j'aurais besoin en ce moment, c'était Ambre. Elle saurait quoi faire, elle.

Mais j'étais seule. Je passais la main dans mes cheveux, je devais réagir. Je ne pouvais laisser Adaline là et Anthony encore moins. Je devais surmonter mon chagrin et ma douleur, pendant quelques minutes :

- Lâchez-la... Murmurais-je presque à Justin.

De mon bras, j'empêchais tout de même Adaline de s'accrocher encore à son père et l'attrapais pour la serrer contre moi. Je ne savais pas quoi faire. Je n'étais pas douée avec les enfants. Je n'avais jamais eu à faire une chose pareille. Je ravalais un sanglot qui montait à nouveau dans ma gorge :

- Adaline. Ecoute-moi, s'il te plait... Ton papa est tombé de cheval et s'est cogné la tête fort sur ce rocher. C'est pour cela qu'il est... endormi. Premier mensonge... Il faut qu'il voit un médecin. Donc on va le transporter...

Je frissonnais, je tremblais, je n'avais pas trouvé mieux que de mentir à Adaline :

- Justin va aller chercher quelques uns de nos collègues et une charrette. Je vais rester avec ton père. Tu me connais, tu sais ce que je ressens pour Anthony... Je ravalais encore un sanglot qui me barrait la gorge. Après un court instant, je repris la parole. Mais j'ai vraiment besoin que tu m'obéisses Adaline pour le bien de tous. Tu vas rentrer à l'Auberge avec Justin, retrouver Lucie, et rester là-bas. Bémol va rester avec toi, si tu veux. Je viendrais te voir plus tard, dès que ton papa aura vu le médecin et que j'en saurais plus. Je vais donner mes consignes à Justin, d'accord ? J'ai vraiment, vraiment besoin que tu m'obéisses, Adaline.

Je me relevais, péniblement, lâchant la petite. Je m'éloignais un peu et à voix basse, je déclarais à Justin, sans que la fillette m'entende :

- Ramenez la petite à l'Auberge. Bémol vous suivra. Sa nounou s'appelle Lucie. Dites-lui la situation, dites-lui... que son père est mort accidentellement. Sans que la petite vous entende. Dites-lui qu'une amie de la famille, moi, viendra l'annoncer à Adaline plus tard. Laissez mon chien avec elle, ça lui changera un peu les idées. Allez cherchez deux collègues et ramenez une charette. Nous allons l'amener à la Maison Médicale. Moi... Je vais rester près de lui en attendant. Justin... Je compte sur vous parce que... Il était un ami proche. Très proche. Et, c'est vraiment affreux pour moi tout ça.

Avec cette phrase, j'espérais avoir fait comprendre à Justin que je risquais de m'effondrer d'une seconde à l'autre, et que je n'arriverais pas à tenir mon rôle de Maréchale encore longtemps. Je ne pouvais pas abandonner Anthony sur ce chemin. Je devais rester avec lui.
avatar
LouiseLamotte

Messages : 205
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 17
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par Adaline.Deschamps le Ven 17 Mar - 16:55

La fillette est en larmes. Sa vue est brouillée à force de pleurer. Elle regarde Louise en espérant qu'elle non plus
n'essaie pas de l'arracher de son père. Mais son discours n'allait pas dans son sens mais plutôt dans l'autre sens. Dans celui qui l'éloignera de son père.

Elle se rappela la première fois qu'elle l'avait croisé. C'est un jour au marché, et il l'avait bousculer sans faire attention qu'une enfant
était près de lui. Et sa réaction avait été loin de plaire à la fillette.
Au début c'est sur qu'elle ne l'aimait pas. Elle l'avait même appeler " le méchant monsieur" car pour elle, il était méchant. Il n'avait rien de bon en lui.

Mais c'était avant de le connaitre. Avant de savoir qu'il était son père biologique. Avant de passer tous ces bons moments avec lui.
Avant qu'il lui porte tout l'amour qu'il avait pu lui porter.
Car c'est sur qu'il n'était pas beaucoup apprécié. Mais on ne pourra jamais lui reprocher de prendre soin de sa fille. Au contraire, il
lui avait offert tout ce qu'elle voulait même si desfois il ne voulait pas s'embêter à faire les magasins.
Mais pour sa fille il aurait tout fait.

Alors quand la fillette regarde son père qui ne réagissait toujours pas. Elle se demanda si vraiment il l'accompagnera de nouveau s'acheter de nouvelles robes. Si au petit matin elle sautera de nouveau sur son lit pour le réveiller et le voir ronchonner comme elle adorait.
Si ils feront ensemble des nombreuses promenades.
Et si, ils pourront arriver jusqu'au lac afin de voir le lever du soleil.

Louise lui parlait mais la fillette resta son regard virer sur son père.

Mais qu'allait elle faire s'il ne se réveillait ? Que vas t-elle devenir ?

Adaline regarde enfin Louise, puis Justin et de nouveau Louise, ses larmes n'avaient cessé de couler. Puis elle articula un petit

D'accord.

Elle n'avait plus la force de se battre. Elle allait donc suivre Justin en espérant bientôt retrouver son papa. Elle resta près de Bémol.
Elle restera près de lui jusqu'à ce que ses larmes cessent de couler.
avatar
Adaline.Deschamps

Messages : 19
Date d'inscription : 09/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par LouiseLamotte le Ven 17 Mar - 21:18

Lorsqu’Adaline, pourtant dévastée pour son si jeune âge, accepta enfin de partir, je fus soulagée. Peut-être qu’un jour elle m’en voudra. Elle m’en voudra de l’avoir éloignée de son père et de lui avoir menti sur son état. Mais je faisais ça pour la préserver. Je ne voulais pas qu’elle nous voit mettre son père dans un drap, puis dans une charrette et lui faire traverser la ville ainsi. D’ailleurs, moi non plus, je ne le voulais pas mais je n’avais pas le choix.

Une fois la petite éloignée, avec Justin et Bémol, je me retrouvais là, seule, avec Anthony mort, le cheval et l’âne. Et je sentis monter en moi ce chagrin intense, qu’il était à présent impossible que je refoule, tant il m’étouffait. M’agenouillant à nouveau à ses côtés, je fixais ce visage éteint, ce visage d’habitude si souriant que j’avais tant aimé, que j’aimais tant. Je commençais à l’implorer. Je savais que c’était inutile et pourtant, je l’implorais tout en sanglotant.

- Anthony... Je t’en supplie... Ouvre les yeux... Pense à ta fille... A ta femme... Ton fils à naître... Pense à moi, je t’en prie, ne m’abandonne pas... Ne nous abandonne pas. Tu n’as pas le droit de m’abandonner, pas comme ça. Tu ne peux pas mourir comme ça... S’il te plait, Mon Bel Amant...

Ma main se glissa dans la sienne. Elle était en train de devenir froide et cette sensation me glaça encore plus le sang. Je ne voulais pas admettre que c’était fini :

- Je t’en supplie... J’ai besoin de toi Anthony... Je... Tu dois être mon témoin... Ne m’abandonne pas, encore. J’ai besoin de toi. Anthony...

Les larmes inondèrent mon visage. Je ne pensais qu’à une chose, m’écrouler. M’écrouler là, à côté de lui. Il était mort. Mon meilleur ami était mort. Mon premier amour était mort... Pourquoi ? Pourquoi me le prenait-on ? J’étais sûre que nous n’avions pas encore tout vécu tous les deux. C’était trop tôt, il était trop jeune. Je ne pouvais pas perdre quelqu’un que...

- Je t’aime... Je t’ai toujours aimé à ma façon... Et tu le savais... Ouvre tes yeux... Dis-moi que tu me fais une blague... Je ne t’en voudrais même pas...

Mais il n’ouvrira plus ses yeux. Ce n’était pas une blague. Ma main serra la sienne. Je ne voulais pas le laisser partir. C’était impossible. Ma tête alla se poser sur son torse. J’oubliais totalement que j’étais dans l’exercice de mes fonctions. J’étais juste une femme brisée qui venait de perdre un être cher. Un être très cher. Cette ultime souffrance était pire que tout.

Plusieurs minutes s’écoulèrent, lentes et douloureuses. Et je ne sorti de ma torpeur que lorsque j’entendis la charrette arriver. Je ne savais combien de temps cela avait mis. Mais je n’avais plus bougé et plus parler. Il me fallut un effort surhumain avant que je puisse me relever. Je le regardais une nouvelle fois :

- Ca va aller... On va te ramener. Soit tranquille... Part tranquille. On va s’occuper de ta fille et d’Anne...

Je lâchais sa main et je déposais un baiser sur deux de mes doigts joints, que je posais ensuite sur ses lèvres. Je me relevais, chancelant un peu. Je ne pris pas la peine d’essuyer mes larmes. D’autres couleront instantanément. Je regardais Justin, près de la charrette avec deux autres gardes. Ils attendaient que je donne des ordres.

Je n’arrivais pas à réfléchir correctement. Et pourtant, il n’y avait pas mille choses à faire :

- Adaline est avec la nounou ? Vous l’avez informée de la situation ?

Il acquiesça silencieusement. Je passais la main sur mon visage. Je vis le drap blanc plié dans la charrette :

- Enveloppez-le. Avec respect. Puis déposez-le à l’arrière de la charrette. On va l’amener à la Maison Médicale.

Et pendant ce temps, je tournais le dos pour m’approcher du cheval. Je le caressais. Je devrais détester cet animal. Et pourtant non. Il avait dû être mal dressé pour avoir eu peur d’une brebis. Je restais un instant à le caresser, ainsi. La voix de Justin brisa ma tranquillité passagère, au bout de quelques minutes :


- C’est fait, Chef.

Je me retournais. Et cette vision, je savais qu’elle me hanterait pour le reste de mes jours. La vision de ce corps, entouré d’un drap blanc. Je fermais un instant les yeux, laissant d’autres larmes s’écouler :

- Attachez l’âne à la charrette. Je vais prendre le cheval. En route.

Je montais donc sur le cheval d’Anthony. Je ne voulais pas que quelqu’un d’autre le monte. Il sera rendu à Anne, en temps voulu.

Lentement, le cortège se mit en route.
avatar
LouiseLamotte

Messages : 205
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 17
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par LouiseLamotte le Dim 19 Mar - 15:04

Anthony avait été amené à la maison médicale.
Là-bas, le personnel l’avait pris en charge. Et moi, j’étais retourné au Bureau de la Maréchaussée.
J’aurais peut-être dû rester près de lui. Mais je ne le pouvais pas. C’était bien trop difficile.
Si j’étais resté là-bas, je me serais effondrée définitivement. Et ce n’était pas encore le moment. J’avais encore des choses à régler.

Le cheval et l’âne avaient été déposés à l’écurie. A présent, tout devait s’enchainer.

Essuyant à nouveau mes larmes, j’appelais Justin Laritournelle dans mon bureau :

- Partez immédiatement à Bourges. Trouvez l’Intendant Dupuis où qu’il soit. Commencez par le Siège du Gouvernement Berrichon, et s’il n’y est pas, allez partout. A l’Armée. A la Préfecture. Au Palais Jacques Coeur... Et même chez lui. Quoi qu’il fasse, où qu’il soit... Expliquez-lui que nous avons retrouvé Anthony Deschamps...

Je pris une inspiration pour sortir ce mot là :

- ... Que nous avons trouvé Anthony Deschamps mort. Expliquez-lui l’accident et la suite... Il faut prévenir Anne Deschamps, son épouse. L’Intendant saura quoi faire.

Je baisse la tête. J’envoyais Noah prévenir Anne de la mort de son mari. J’aurais sans doute dû faire le trajet moi-même pour lui annoncer. Je n’en avais pas le courage. Je ne le pouvais pas. Je me serais effondrée avant d’arriver à Bourges et je n’aurais pas été capable d’articuler le moindre mot face à elle. J’ajoutais :

- Soyez prudent en route, Justin. Il y a déjà eu assez de mort aujourd’hui.

Justin acquiesça et disparu.

Je restais un instant assise à mon bureau, le regard perdu dans le vide. Je posais la main sur mon coeur. Je n’avais pas eu mal au coeur depuis... Qu’Il m’avait quitté. Et là, il venait de recommencer. Définitivement. Et la douleur était pire. Je déglutis, ravalant un sanglot qui montait à nouveau dans ma gorge.

Pourquoi ne m’avait-il pas dit qu’il était à Sancerre ? Pourquoi ne m’avait-il pas écrit pour chercher à me voir ? Pourquoi... N’était-il pas venu me voir ? Des questions qui resteront à jamais sans réponse.

Je sortis un papier de mon tiroir. Il fallait que je fasse venir Ambre. Pour Anthony, pour les premiers hommages et pour Adaline. Je ne voyais pas qui d’autre pourrait la prendre en charge. Pas moi. Je ne savais pas m’y prendre. Puis ma maison ne pouvait pas l’accueillir et ma tristesse ne ferait qu’empirer la sienne.

Il me fallut un bon moment pour arriver à écrire ce foutu message. Je demandais de l’aide à ma soeur. Une première. Je lui demandais de l’aide également pour la détresse dans laquelle je venais de plonger. Elle saurait trouver les mots.

Le message rédigé, je demandais à ce qu’il soit envoyé en urgence. Les consignes étaient claires, trouver Ambre où qu’elle soit et lui remettre en main propre. Je donnais une petite bourse de tournois qui allait avec.

Puis je me levais. J’avais autre chose à faire. Une chose que je ne pouvais pas déléguer : détruire la vie d’une petite fille.
Je sortis du bureau de la Maréchaussée. A pieds. Je repoussais l’échéance en choisissant le chemin le plus long et le moyen le moins rapide. Et pourtant, j’arrivais bien plus vite que je ne l’aurais voulu devant l’Auberge que m’avait indiquée Justin.

J’entrais. L’Aubergiste m’accueillit avec une légère angoisse. Il n’aimait pas voir un membre de la Maréchaussée, en uniforme, dans son Auberge. Il avait toujours peur d’avoir un truc à se reprocher ou d’héberger, sans le savoir, un criminel. Je lui demandais de m’indiquer la chambre d’Adaline en donnant le nom de son père. J’avais l’impression qu’à chaque fois que je prononçais son prénom et son nom, mon coeur se brisait un peu plus et que ma gorge se resserrait pour m’empêcher de le dire clairement.

Lentement, je montais les marches et arrivais devant la porte. J’hésitais un instant, puis je toquais.
avatar
LouiseLamotte

Messages : 205
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 17
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par Adaline.Deschamps le Dim 26 Mar - 12:29

Adaline avait été ramené à l'auberge avec le garde qu'elle avait cru qu'il lui arracherait le bras en la faisant reculer.
Mais là il ne semblait moins méchant. Il conduisait la fillette avec Bémol jusqu'à l'auberge. Adaline
regarda de temps temps derrière si elle verrait Louise les suivre avec son papa ... mais rien.

Mais elle savait que Louise prendrait soin de son papa. Il était en sécurité avec elle .
Une fois arrivé à l'auberge, Adaline va retrouver Lucie , sa nourrice et le garde s'entretient quelques instants avec sa nourrice, laissant
Adaline toute seule dans sa chambre .
Elle s'asseoit sur son lit et le tapote afin que bémol saute dessus pour s'allonger à côté d'elle.

Elle le caresse, elle adorait toujours autant ce chien. Son regard se porte sur la porte. Elle attendait que son père franchit le seuil
de cette porte mais c'est sa nourrice qui revint les yeux rouge.

La fillette la regarde, elle même avait encore les yeux rouge.


T'inquiète pas, mon papa y va bientôt revenir. Là il est avec Louise. Elle le réveille.

La fillette sourit à sa nourrice qui elle, ne semblait pas la croire. Mais si ! Son papa va revenir. Il n'y a pas d'autres solutions,
il n'y a pas d'autres raisons ,son papa va bientôt revenir et que demain ils iraient voir le levé du soleil.

Oui car demain ils iront le voir ! Ils recommenceront le début de cette matinée qui avait bien débutée, mais sans la chute de cheval.

Son papa va se réveiller, et il va la prendre dans ses bras, il passera le restant de la journée avec elle et ils rigoleront ensemble , ils iront se promener.
Ils passeront une merveilleuse journée !

Adaline ne sait pas combien de temps elle était resté assise dans son lit, sa nourrice la guettant. Elle voulait sortir mais Lucie refusa.
Elle scruta toujours la porte et d'un coup l'on frappa.


C'est mon papa !!!

Dit la fillette en sautant du lit, faisant peur au chien qui releva juste la tête, aboya un coup mais resta allongé sur le lit.

Lucie alla ouvrir et accueillit Louise, car elle , savait la raison de la présence de Louise, et elle savait que dans quelques minutes, le destin
de la pauvre fillette sera brisé.
avatar
Adaline.Deschamps

Messages : 19
Date d'inscription : 09/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par LouiseLamotte le Dim 26 Mar - 16:07

Le temps où je restais à attendre que la porte s’ouvre me parut durer une éternité. Je me faisais violence pour ne pas me remettre à pleurer, à tout faire pour garder ma façade de Maréchal des Logis et bon sang, qu’est-ce que c’était dur !

Je savais que dans quelques minutes, je briserais la vie d’Adaline et que je ferais de la mort d’Anthony une réalité... Une réalité qui allait me frapper de plein fouet. Car après ça, je ne pourrais plus me voiler la face.

La nourrice m’accueillit. Je la sentais à la fois triste, inquiète et d’un côté soulagée que je sois là. A mon entrée dans la pièce, je vis Adaline presque en train de trépigner d’impatience, sans doute croyant que c’était son père qui allait entrer. Bémol arriva vers moi pour me faire la tête. Je lui caressais la tête et d’un signe, lui ordonnait d’aller se coucher dans un coin de la pièce.

Je regardais un instant la fillette, muette, ne sachant pas quoi lui dire. Comment lui dire ? Je m’avançais vers elle puis la prit dans mes bras. Je la serrais fort contre moi, enfouissant mon visage dans ses cheveux et respirant son parfum de petite fille. Puis, je posais mes mains sur chacun de ses bras, en dessous de ses épaules pour la reculer et la regarder dans les yeux. Une de mes mains replaça une des mèches de cheveux d’Adaline qui lui barrait le visage, derrière son oreille. Je la tenais comme si c’était un cristal fragile qui risquait de se briser :

- Adaline...

Ma voix était tremblante et cela me demandait de faire un effort pour articuler et sortir des sons :

- Ma petite princesse...

C’était plus fort que moi, les larmes commencèrent à couler sur mes joues :

- Je sais que tu es une grande fille. Que tu es une grande fille courageuse. Plus courageuse que toutes les petites filles de ton âge. Tu es une battante et.... Tu vas devoir continuer de te battre Princesse...

Je marquais une courte pause :

- Adaline, ton papa ne va pas revenir. Ton papa ne reviendra plus. Lorsqu’il est tombé de cheval, sa tête a cogné sur un rocher... Trop fort. Trop fort pour qu’il survive.

Je déglutis :

- Ton papa a rejoint le Très-Haut Adaline. Il nous a quittés... Il est... Mort.

Il était à présent impossible que je fasse d’avantage semblant. Un sanglot m’étouffa presque tandis que mes yeux s’embrumèrent d’avantage de larmes m’empêchant d’y voir clair. La douleur dans ma poitrine était à présent vive. J’avais l’impression que mon coeur venait de se briser comme jamais. J’avais mal. La douleur et le chagrin m’étouffait littéralement.

- Je suis désolée... Murmurais-je finalement, comme si je me sentais responsable.
avatar
LouiseLamotte

Messages : 205
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 17
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par Adaline.Deschamps le Dim 2 Avr - 11:24

Adaline regarde Louise qui s'approcha d'elle. Un coup d'oeil derrière elle pour voir si son papa la suivait , mais non ... personne.
Mais où était donc son papa ?

Silencieuse, la fillette écouta Louise. Elle vit des larmes couler le long de ses joues ce qui fit pleurer la fillette à son tour.
Elle l'écouta, sans l'interrompre.

Etait elle en train de faire un cauchemar ? Ou Louise vient elle vraiment de lui annoncer que son père était mort ?
Mais la fillette ne rêvait pas. Non tout cela était bien réelle.

Elle revoit son père chuter, et tomber sans se relever. Elle pensait qu'il dormait, mais c'était tout autre.
Adaline avait vu son père mourir et c'est qu'à cet instant qu'elle s'en rend vraiment compte.

Adaline resta muette, le regard perdu, se demandant ce qu'elle deviendra. Pourquoi on lui a enlevé son papa?
C'est parce qu'il n'avait pas été gentil avec elle au tout début ? Mais c'était un bon papa pourtant. Il lui donnait tout ce qu'elle voulait.
Et maintenant on décide de lui enlever . Elle qui avait vécu seule dans les rues trop longtemps.
Elle qui avait enfin était heureuse, on lui enlevait tout cela.

Elle voulait parler mais ne savait quoi dire.

Adaline était désormais toute seule .... sans père ... sa mère l'avait abandonné.

Elle pleurait. Elle se laissa tomber dans les bras de Louise, anéantit par cette nouvelle.

Elle aurait aimé qu'il la voit grandir.
De continuer de l'embêter comme elle aimait tant le faire.
De l'entendre lui raconter des histoires avant qu'elle s'endorme.
D'aller cueillir des champignons.
D'au moins d'avoir eu le temps de voir le levé du soleil. Mais cela , jamais ils ne pourront le faire. Jamais.

Son père s'en était allé, la laissant seule. Qu'allait il advenir d'elle ?

La fillette pleurait, pleurait contre Louise. Peut être que Louise voudrait la garder ?

Et Anne ? Voudrait elle d'elle ?

Pour l'instant la seule chose qui lui apporter était de pleurer tout la peine qu'elle pouvait avoir face à cette nouvelle qui lui coupa la parole.
Le choc était beaucoup trop violent pour une si petite fille.
avatar
Adaline.Deschamps

Messages : 19
Date d'inscription : 09/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par LouiseLamotte le Dim 2 Avr - 14:21

Pas un mot ne sortit d'Adaline à l'annonce de la mort de son père.  Je ne sais pas vraiment ce que j'avais imaginé. Qu'elle cri et veuille me voir disparaître, sans doute. Mais non, rien. Elle me tomba dans les bras et pleura.

Voir cette petite fille, si joyeuse en temps normal, autant pleurer, être autant traversée par le chagrin, ne fit qu’accentuer le mien déjà trop présent. Alors je restais là, à la serrer contre moi, pleurant autant qu’elle.

Nous restâmes ainsi un bon moment. Les minutes passaient sans que je m’en rendre vraiment compte. Je ne savais plus quoi dire, sachant que j’avais déjà basculé dans mes ténèbres et que pendant quelques temps, tout me paraitrait triste, noir et sordide. Je peinais à imaginer que je ne verrais plus Anthony. Que je ne l’entendrais plus jamais m’appeler « Jolie Brune ». J’avais la sensation d’avoir gâché tant de moments que j’aurais pu passer avec lui, ces derniers mois. Tant de moments de tourments qui aujourd’hui, ne me laissaient que des regrets. J’avais encore des questions sans réponses, des choses que j’aurais aimé lui demander, sans oser le faire. J’allais devoir enterrer tout ça avec lui.

Je caressais les cheveux d’Adaline et je finis par lui annoncer après ce long moment de silence :

- J’ai demandé à Ambre de venir ici. Parce que, comme tu le sais, elle est Curé... Mais aussi pour toi. Ma maison est trop petite, je ne pourrais pas te garder et en plus... Je...

Je pris une grande inspiration :

- Je... ne vais pas être en état... Il faut que je surmonte ça...
Ambre dès qu’elle sera là, viendra te chercher et t’amènera chez elle... Elle a une grande maison, ici. Lucie viendra avec toi, bien sûr. Ambre s’occupera bien de toi...  Puis pour la suite... On verra. Tu resteras peut-être un peu avec Ambre ou Anne voudra que tu sois avec elle de suite... Je ne sais pas Adaline. Mais quoi qu’il arrive, on ne te laissera pas toute seule. Je te le promets. Personne ne t‘abandonnera à nouveau.
avatar
LouiseLamotte

Messages : 205
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 17
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par Adaline.Deschamps le Dim 9 Avr - 15:00

Ambre va venir ? Adaline devrait être aux anges face à cette nouvelle mais non ... elle n'y arrive pas.
Elle n'arrive pas à exprimer un sourire même un tout petit.
Louise se retrouve face à une Adaline malheureuse comme jamais.

Et Anne dans tout ça ? Va t-elle venir ? Ou en a t-elle rien à faire de l'avenir de la petite Adaline ?

Adaline lève son regard triste vers Louise et lui répond un simple.


D'accord.

Il lui reste plus qu'à attendre la venue d'Ambre.
avatar
Adaline.Deschamps

Messages : 19
Date d'inscription : 09/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par LouiseLamotte le Dim 16 Avr - 19:09

Je regardais cette fillette. Je comprenais tellement ce qu'elle ressentait. Ce désarroi immense, ce vide en nous. Cela faisait que quelques heures que cela c'était passé et pourtant, je me sentais totalement lessivé.

Je me redresse :

- Reste forte Princesse... Il le faut.

Je regarde la nourrice :

- Ma soeur ne devrait pas tarder. Moi, je rentre chez moi. Si jamais il y a un problème, faîtes-moi appeler.

Un dernier regard vers Adaline, puis je me dirige vers la porte. Il était temps que je sorte d'ici. Que je regagne mon lit et qu'enfin, je laisse ma peine exploser :

- A bientôt...

Je ne savais pas quoi dire d'autre. Alors je passe la porte sur ces derniers mots.
Avant de partir, je m'entretien un court instant avec l'aubergiste pour payer les derniers frais et je quitte l'endroit, tête basse et le coeur plus douloureux que jamais.
avatar
LouiseLamotte

Messages : 205
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 17
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par AmbreDupuis le Dim 16 Avr - 19:35

Le chemin jusqu’à Sancerre n’avait pas été facile.
Ambre ne cessait de cogiter sur ce qu’elle allait découvrir à Sancerre, sur tout ce qu’il fallait mettre en place durant les prochains jours.

Elle pensait à cette pauvre Anne qui se retrouvait veuve si peu de temps après son mariage. A cette nouvelle vie bientôt à naitre qui ne connaitrait jamais son père. A Adaline, qui pensait enfin avoir retrouvé un foyer et qui perdait son père... Et à Louise. Ambre savait bien que Louise serait tout aussi malheureuse qu’Anne.

Puis il y avait tant de chose à faire. S’occuper du corps. S’occuper du transfert sur Bourges. S’occuper de la cérémonie. Elle poussa un long et profond soupir. La mort fait partie de la vie, c’est ainsi.

Arrivée à Sancerre et après avoir déposé Thomas et sa nourrice à la maison, elle se rendit auprès du corps d’Anthony. Elle bénit le corps. Prononça quelques prières. Elle resta un petit moment à se recueillir devant le corps de son ami, non sans une grande tristesse. Quel drame...

Puis, elle prit la direction de l’Auberge pour aller récupérer Adaline. La tristesse de la fillette lui brisa le coeur. Ambre attira Adaline contre elle, la garda dans ses bras un long moment, silencieusement. Elle caressa ses cheveux, la berça, essuya ses larmes qui coulaient encore et encore.

Et après ce moment de tendresse, d’apaisement, elles rentrèrent à la maison d’Ambre, toutes les trois. Elle organisa vite fait leur court séjour dans la demeure. Ambre aimait cette maison.

Plus tard, Ambre ira retrouver Louise, s’assurer que sa sœur allait « bien » malgré tout. Lui dire qu’elle était là pour elle. Le chagrin de Louise était grand. Louise avait déjà beaucoup souffert avant et il semblait que le sort s’acharnait un peu. Mais elle était bien entourée. Augustin veillait sur elle et Ambre pouvait retourner auprès d’Adaline l’esprit plus ou moins tranquille de ce point de vue.

Plus tard, Noah fini par les rejoindre. Ambre versa quelques larmes dans ses bras. Elle aussi, elle appréciait Anthony et elle perdait un ami. Puis devant Noah, elle n’avait plus besoin de rester forte pour tout gérer.

La journée du lendemain allait être dure et c’est bien tôt qu’ils partirent se coucher. Même si, il fut difficile de trouver le sommeil...
avatar
AmbreDupuis

Messages : 346
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 19
Localisation : Bourges

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par Adaline.Deschamps le Mer 19 Avr - 21:33

Rester forte ? C'était si facile à dire ...
Puis Louise annonce qu'elle s'en va . Adaline la regarde. Et encore une fois on va la laisser seule. Elle aurait temps aimé que Louise reste avec elle .
Qu'elle ne la laisse pas seule jusqu'à l'arrivée d'Ambre. Mais Louise sort. Le regard de la fillette resta sur la porte plusieurs secondes avant de croiser
celui de sa nourrice qui était tout aussi triste que le sien.

Elle serra contre elle son ours en peluche que son père lui avait offert. Et à cet instant elle savait que jamais elle n'allait s'en séparer.
Qu'elle le gardera toujours. Même quand elle sera grande comme Louise. Elle le gardera dans une boîte comme un objet bien précieux.
Après tout il était précieux, car c'était son papa qui lui avait offert.

Ambre arrive et la prend directement dans ses bras. La fillette laisse de nouveau ses larmes couler.
Puis la fillette suit Ambre. Elle était bien avec elle, même si la tristesse était toujours aussi présente et le serait pour très longtemps.
avatar
Adaline.Deschamps

Messages : 19
Date d'inscription : 09/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par Anne le Dim 23 Avr - 23:07

Elle avait fait le voyage accompagner de Luc  qui n’avait pas voulu la laisser seule et en plus cela n ‘était pas prudent dans son état.

Son fils était rester avec sa gouvernante , elle ne pouvait le prendre avec elle.
De toute façon elle n ‘était pas en état et elle ne voulais pas que son fils la vois comme cela.

Les larme coulaient constamment, lui brouillant la vue , elle n ‘acceptait pas ce que Noah avait dit...elle ne pouvait , ni ne voulais le croire…
Cela ne pouvait être possible, pas encore…
Pourquoi la vie lui enlevait ceux qu’elle aimait...pourquoi...la punir de quoi…
Elle secouait la tête négativement.
Le long du voyage elle ne disait rien...pas un mot , de toute , elle ne pouvait pas sortir un son…
Passant sa main sur son ventre , l'enfant qu'elle portait ne connaitrai jamais son père...

Arriver sur Sancerre, la seul chose qu’elle voulait c ‘est voir son époux de suite.
Son corps avait été conduit au centre médical , un garde l’a conduisit de suite .

Anne demanda ou était Adaline et on l ‘informa que sa gouvernante et Ambre s’en occupait.
Elle resta seul dans la pièce ou se trouvait Anthony...un garde restait  a la porte…


Elle avançait doucement comme pour ne pas le réveiller...on avait découvert sa tête ,le drap reposait sur sa poitrine qu’elle fixait intensément. Espérant...une espérance folle de la voir ce soulever, comme pour lui donner raison , le voir respirer encore et encore …
Mais rien , rien ne bougeais , il régnait le silence ,un silence qui lui faisait mal ..
Les larmes ne s’arrêtaient pas de couler sur ses joues.
Encore un pas  et elle se pencha pour lui donner un baiser...puis sa main lui caressa doucement les cheveux…


Pourquoi tu est parti , tu n ‘avais pas le droit Anthony , pas le droit de nous laisser...non…

Elle posa sa tête sur son torse, laissant ses larmes couler ...
avatar
Anne

Messages : 80
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par Anne le Lun 24 Avr - 22:52

le 14 au petit matin.

Les minutes ou bien les heures passaient , elle y avait passer la nuit ou simplement des heures...en faite elle ne savait plus trop.

Le matin ou encore la nuit, le garde n'était pas entrer...personne n'était venue ...
Elle se leva un instant , passa sa main sur son ventre, lui il bougeais par contre...

Anne devait voir Ambre pour le retour et tout le reste...
avatar
Anne

Messages : 80
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par AmbreDupuis le Mar 25 Avr - 16:44

Mardi 14 Mars, très tôt.

Ambre avait appris qu'Anne était venue sur Sancerre. Quoi de plus normal au vu des circonstances ? Qu'elle épouse ne voudrait pas être auprès de son défunt mari ? Si Noah... Non, elle ne voulait même pas imaginer une seconde une telle chose. Mais Anne était enceinte et Ambre avait craint pour sa santé... Un voyage et une telle nouvelle, ce n'était pas bon.

Il fallait qu’elle s’entretienne avec elle. Sur la conduite à tenir, pour la suite. Sur ce qu’elle voudrait... Donc Ambre avait informé Noah qu’elle partirait très tôt, pour la rejoindre.

Après avoir avalé un petit déjeuner des plus légers, l’appétit n’étant pas au rendez-vous, Ambre avait vérifié qu'Adaline dormait toujours ainsi que Thomas avant de partir. La petite avait fini par tomber de sommeil... Sa nourrice ne l'avait pas quittée, craignant cauchemars ou réveil brutal. Ambre déposa un baiser sur le front de la petite puce endormie.

Thomas, dormait également. Il était très tôt. Ambre effleura le front de son bébé avant de quitter la demeure.

Elle se déplaça en cheval, chevauchant Maximus qu'elle avait beaucoup délaissé ces derniers temps. Puis elle regagna la Maison Médicale.

Elle attacha Maximus à l'extérieur et entra. Et c'est en toute logique qu'elle trouva Anne auprès du corps d'Anthony. Ambre s'approcha lentement. Elle se signa et récita silencieusement une prière en arrivant près du défunt. Puis à voix basse, presque comme un murmure, elle s'adressa à Anne, posant sa main sur son épaule :


- Bonjour Anne... Sachez que je suis profondément et sincèrement désolée. J'appréciais Anthony et c'est une grande perte... Vraiment terrible. Toutes mes pensées et mon amitié vous accompagne.

Il y avait des choses à mettre en place, et comme Anne avait sans doute passé la nuit là, Ambre l'invita donc, si elle le souhaitait, à discuter ailleurs.

La mort ne gênait pas Ambre, elle ne cherchait pas à fuir. Elle y était confrontée tous les jours. Même si, parce qu'il s'agissait d'un ami, c'était beaucoup plus dur. Mais c'était bien là une des seules circonstances où elle savait mettre ses émotions de côté pour rester professionnelle. Mais elle pensait aussi qu’Anne, enceinte, était plus fragile et rester auprès d’un corps n’était pas forcément une bonne chose :


- Et si nous sortions ? Prendre un peu l'air frais vous ferez du bien.
avatar
AmbreDupuis

Messages : 346
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 19
Localisation : Bourges

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par Anne le Jeu 27 Avr - 21:18

Elle le fixait toujours quand la porte se fit entendre.
Comment retenir ses larmes ...elle senti une main sur son épaules et la voix de Ambre.

Elle leva son regard sur Ambre, la regardant au travers ses yeux brouiller.

Sortir..prendre l'air...
Elle se leva doucement , avoir passer la nuit là assise et la tête sur son époux...se relever était douloureux, mais une douleur qui n'était rien a ce qu'elle ressentait au fond d'elle...

Oui, mais que personne ne le touche...
Un regarde vers Anthony avant de sortir avec Ambre...
avatar
Anne

Messages : 80
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par AmbreDupuis le Sam 29 Avr - 23:03

- Je sais à quel point il est difficile de le laisser... Mais vous devez penser à vous aussi. L'air frais du petit matin vous fera du bien, Anne...

Ambre savait que quoi qu'elle dise, rien n'apaiserait sa peine. Et que même, la seule chose qu'elle aimerait pour aller bien, c'est que son mari soit là, vivant.

Est-ce-qu'Anne pourrait surmonter cette peine ? N'allait-elle pas sombrer dans le désespoir à son tour ? Seul l'avenir nous le dira. Peut-être que ses enfants lui permettrons de surmonter à nouveau cet obstacle :


- Personne ne le touchera sans votre accord.

Puis lentement, elle accompagna Anne vers la sortie. Il faisait encore frais même si les rayons du soleil s'élevaient de plus en plus dans le ciel.

Elle fit quelques pas avec Anne, puis fini par lui demander :


- Anne... Nous devons discuter de la suite... Je suppose que vous souhaitez qu'il soit ramené à Bourges ? Voulez-vous une cérémonie ?

Ambre se plierait à ses décisions :

- Adaline est chez moi, je l'ai recueilli hier soir avec sa nourrice. Elle est anéantie, c'est difficile à comprendre pour une petite fille de son âge... Je peux la garder autant qu'il le faudra... Le temps qu'il vous faudra...
avatar
AmbreDupuis

Messages : 346
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 19
Localisation : Bourges

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par Anne le Mar 2 Mai - 15:41

Elle pris une respiration vivifiante, mais cela n 'apaisait rien en elle....
Puis elle écouta Ambre, essayent de se concentrer sue ce qu'elle disait.

La suite , je voudrais tant revenir en arrière Ambre ...mais je sais que cela est impossible...Elle ferma les yeux un instant...

Oui ,je veux qu'il revienne a Bourges, même s'il aimait Sancerre...Une cérémonie, oui ,mais simple, il aimait pas trop tout cela....

Anthony avait fait des effort pour elle , pour s'être baptiser pour le mariage, elle savait tout cela , et il aurait voulu que cela ce fasse dans l 'intimité...
Adaline...Nicolas était trop petit pour avoir souvenance de l'enterrement de son père...mais Adaline est plus grande...je ne sais comment faire..
Je sais bien ce que cela va représenter pour elle ,l’inconnu devant elle ,elle qui venait de retrouver son père , mais je veut qu'elle sache qu'elle ne sera plus jamais seule , je serai sa mère...si elle le veux...Je veux qu'elle grandisse avec son frère ou sa sœur...

Elle passa sa main sur son ventre...
Je pense qu'il serai bien qu'elle rentre en même temps que nous , dans un autre carrosse, ou bien avec vous , car je ferai la route avec Anthony...Avec vous , elle sera en sécurité, je sais qu'elle vous aime beaucoup...Et je vous en remercie Ambre, de tout ce que vous faite...
avatar
Anne

Messages : 80
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par AmbreDupuis le Mar 2 Mai - 21:43

- Je sais... Tout le monde aimerait revenir en arrière... Nous apprécions tous Anthony et c'est vraiment... Injuste.

Injuste. Le mot était lâché. Elle, la Pascalienne, venait de dire que la mort d'Anthony était injuste. Oui, elle trouvait que cette perte était terrible. Arracher un mari à une jeune mariée, arracher un père à une petite fille quelques mois après leur rencontre... Arracher un père à un enfant pas encore né.

Elle, elle ne savait pas qui était son père. Elle ne l'avait jamais su. Et ça lui avait manqué par moment. Ne pas pouvoir se faire elle-même son idée du personnage. Etait-il le monstre que certain lui avait dépeint ? Quel nom aurait-elle du porter ? Est-ce qu’elle lui ressemble ?


- Il sera fait selon votre souhait. Une cérémonie simple, intimiste. Il vaut mieux choisir l'Eglise à la Cathédrale, alors ? Je pensais tout de même mettre une annonce sur les panneaux d'affichage... Je ne voudrais pas que des personnes qui connaissait Anthony se sentent lésés, de ne pas avoir été mis au courant de cet hommage... Disons demain matin, pour la cérémonie ? A 10 h ?

Ambre sourit tristement :

- Elle ne peut rêver meilleure mère que vous... Je sais que vous ferez tout pour son bonheur. Les prochaines semaines seront difficiles, en effet.
Organisons le transfert vers Bourges pour le début d'après-midi. Je vais vous envoyer le personnel adéquat. Nous suivrons le convoi jusqu’à votre domicile. Adaline restera avec moi durant le trajet.
Je pense que pour faire son deuil, il ne faut rien lui cacher. Qu'elle soit là à la cérémonie, elle est petite, certes, mais elle aura aussi besoin de lui dire adieu...


Elle secoua la tête :

- Ne me remercier pas. C'est mon travail de Curé et mon devoir d'amie.
avatar
AmbreDupuis

Messages : 346
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 19
Localisation : Bourges

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par Anne le Mer 3 Mai - 20:55

Des mots , oui ,intime , simple...

L'église , cela sera le mieux non ? , une annonce oui bien sur , ceux qui le veulent viendrons.
10 h , oui bien sur , cela nous laissera un peu de temps.

Je ne lui cacherait rien , cela sera a elle de décider, si elle veut rester la nuit prochaine avec vous , je n 'y vois pas de probleme, ou bien si elle veut rester chez nous , moi je veillerais Anthony.
Bien sur , présente aussi a la cérémonie , un dernier adieu...


Ses larmes ne se tarissaient pas , elles continuaient de couler sur ses joues.Sa main passa sur son ventre, le petit donnait des coups, s'il savait...Elle ferma les yeux un instant...
Elle n 'avait rien pris depuis son départ de Bourges...mais elle n 'avait pas faim non plus ...


C'est surtout de votre amitié que j ai besoin...cela me fait tellement peur...l'avenir...

Oui , elle avait peur de se retrouver seul au moment de la délivrance , peur qu'il se passe quelque chose ...
avatar
Anne

Messages : 80
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par AmbreDupuis le Mer 3 Mai - 21:19

Les choses semblaient claires et organisées. Ambre savait ce qu'elle avait à faire. Les prochaines heures ne seraient pas plus faciles. Elle regarda longuement Anne, ses larmes, sa main sur son ventre. Ambre secoua la tête...

- Je vais organiser cela alors. Il est temps de préparer le voyage d'Anthony et notre retour à Bourges. Je vais aller voir le personnel... Sauf si vous voulez le faire ?

Elle ajouta, fronçant légèrement les sourcils :

- Anne, vous pourrez me faire appeler, quand vous voulez... Même après... Vous avez des amis sur qui vous pouvez compter outre moi... Madalena... aussi... Et d'autre que je ne connais pas...
avatar
AmbreDupuis

Messages : 346
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 19
Localisation : Bourges

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP Privé] Triste Aube ....

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum