[RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par Victoria le Ven 10 Fév - 10:33



ACTE DE PROPRIÉTÉ


Je soussignée, Madalena de Saint-Samson, Échevin à l’Urbanisme de la Province du Berry,

Atteste par la présente de l’acquisition du bien dit « Domaine Daphné » sis en le Chemin de Veauce à Bourges par Mademoiselle Victoria Falcone di Cagliostro, la rendant donc par la présente propriétaire du bien susmentionné, et dont l’usufruit lui reste acquis pleinement.

Fait pour valoir ce que de droit en ce jour du 10 du mois d'octobre de l'an de grâce 1655.

Échevin à l’Urbanisme du Berry
Madalena de Saint-Samson



Bourgmestre de Bourges



Propriétaire


avatar
Victoria

Messages : 145
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par Victoria le Ven 10 Fév - 10:46


Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Bourges
Mademoiselle Victoria Falcone di Cagliostro


A Soeur Ambre Valrose - Paroisse de Bourges  -





Soeur Valrose,

Je m'étonne qu'encore à ce jour rien n'ait été fait pour qu'ENFIN les certificats de baptême promis soient parvenus à celles et ceux qui ont assisté à la cérémonie du 18 Août dernier en la Cathédrale de Bourges sous la direction du curé Henri.

Il faut dire que cette cérémonie n'a jamais connu de fin mais je commence sérieusement à m'agacer de lire vos dictats de ci, de là, qui imposent le dit baptême pour d'autres démarches futures si, rien ne suit dans vos services.


Il est bien beau de vouloir imposer aux autres ce que votre église n'est pas capable d'assumer en une simple rédaction de certificat. J'imagine que vous faites de votre mieux et vous en sais gré mais comprenez que nous n'allons pas nous présenter tous les quatre matins à la cathédrale de Bourges pour renouveler cette cérémonie afin d'enfin obtenir ce certificat de Baptême.

Je compte sur votre diligence pour que vos services fassent le nécessaire dans les meilleurs délais et d'avance vous en remercie.

Que le Très Haut vous garde Soeur Valrose.




Bourges, le 08 Octobre de l'An de Grâce 1655








Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Bourges
Mademoiselle Victoria Falcone di Cagliostro


A Soeur Ambre Valrose - Paroisse de Bourges  -





Soeur Valrose,

J'accuse bonne réception de votre honorée et vous remercie vivement de la réponse apportée.

Je tiens tout de même à marquer mon étonnement quant au fait que je ne puisse pas obtenir au moins une copie du certificat de baptême établi. Car, si l'on se réfère aux déboires rencontrées lors de l'exode dernier, c'est bien par manque du formulaire d'un côté : l'église ou de l'autre : le baptisé que nous en sommes arrivés à devoir refaire ce qui était déjà fait. Je suis donc assez atterrée par la rigidité des hautes instances de votre église.

Il serait bon, à mon sens, de revoir votre organisation afin que de tels désagréments ne se reproduisent plus.


Que le Très Haut vous garde Soeur Valrose.




Bourges, le 11 Octobre de l'An de Grâce 1655






AmbreValrose a écrit:


De Soeur Ambre Valrose,
Curé de Bourges,
Abbesse de l'Abbaye de Saint-Sature.


A Mademoiselle Victoria Falcone di Cagliostro ,
Secrétaire d'Etat de France.



Bourges,
Le Mardi 13 Octobre 1655.




Mademoiselle,

Je me doutais bien, comme beaucoup, que vous seriez étonnée de ne pas avoir ledit certificat en votre possession.

J'ai déjà eu le même cas à Sancerre, avec un homme qui avait demandé la même chose que vous. J'avais fait par de cette demande à mon supérieur direct, Monseigneur Henri, qui a refusé que je transmette ledit document.

Je ne fais donc qu'appliquer ce que l'on me demande. Vous comprendrez aussi que je ne suis que simple Curé. Je ne peux malheureusement pas allez contre la volonté d'un de mes supérieurs, tout comme, je n'ai pas vraiment mon mot à dire sur l'organisation de tout cela. Mais sachez que si cette "règle" change, je vous ferais parvenir une copie du certificat, sans attendre.

Mais vous pouvez, si vous le souhaitez, écrire à Monseigneur Henri ou au Cardinal Delarosa, pour leurs faire part de vos remarques.

Normalement, nous remettons à tous les nouveaux baptisés une médaille, que vous n'avez certainement pas eue. Celle-ci atteste aussi de votre baptême. Je vous joins donc un écrin avec la dite médaille, à ce courrier.

Mais je peux vous assurer, que votre certificat est bien archivé et protégé au Presbytère.

Sachez aussi que j'ai pris en charge la rédaction des certificats de baptême pour les autres personnes présente à cette cérémonie d'Août. Tout est donc quasiment réglé.

Que le Très-Haut vous garde.



avatar
Victoria

Messages : 145
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par Victoria le Ven 10 Fév - 10:53




Arnoldo di Cagliostro
Duca di Mestre
Palazzo dei Dogi
Venezia - Italia

Venezia : 10 agosto 1656

La mia ragazza cara,

Ti scrivo in fretta prima di lasciare Venezia per venire a visitarti in terre della Francia.
Arriverò verso la fine del mese di agosto.

Affettuosamente,
Tuo padre.




P. Chesnay-Taillandier a écrit:


De Paul William Arthur du Chesnay-Taillandier, Régent du Royaume de France et de Navarre
A Monsieur le Duc de Mestre, Arnoldo di Cagliostro


Monsieur le Duc,

C'est avec une grande émotion que j'apprends votre arrivée en Notre Royaume. J'espère que celle-ci s'est passée sans encombre et que le laisser-passer que Nous vous avons délivré vous a permis de passer sans encombre les contrôles aux frontières.

J'aurai grand plaisir à vous recevoir en Notre Palais, le Palais Jacques Coeur, pour la journée du 16 septembre 1656.

Nous pourrions, si vous en exprimer le souhait, organiser quelques activités. Ou simplement entrer en conciliabule

Que Pascal vous garde.


Paris, le 10 septembre 1656


Paul Arthur du Chesnay Taillandier







Arnoldo di Cagliostro
Duca di Mestre
Palazzo dei Dogi
Venezia - Italia



A son Altesse Sérénissime Paul William Arthur du Chesnay-Taillandier
Régent du Royaume de France et de Navarre

Bourges : 11 Septembre 1656


Votre Altesse Sérénissime,

Nous remercions Son Altesse Sérénissime de s'être chargée avec grande efficacité des tourments éventuels de notre voyage. Tout s'est déroulé sans encombre aux frontières où notre passage fut facilité grâce à vos bons soins.

C'est avec joie et impatience que nous vous visiterons au Palais Jacques Cœur le 16 Septembre prochain. Nous savons combien votre emploi du temps doit être chargé et ne demandons rien qui puisse l'alourdir dans l'organisation de festivités.
Le plaisir de faire votre connaissance suffira à nous combler.


Que le Tout Puissant veille sur vous.





avatar
Victoria

Messages : 145
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par LouiseLamotte le Sam 15 Avr - 12:22

Un messager se présenta devant la demeure.
Dans ses mains, un pli un peu spécial : Une petite boite entourée de dentelle.
A l’intérieur, une feuille de parchemin. On reconnait immédiatement que tout ceci a été fait à la main. Augustin, le futur marié, a dessiné le bouquet de muguet sur la page et Louise, la future mariée, a écrit le texte. Un vrai travail d’équipe !







Louise ne pouvait pas ne pas inviter Victoria, à son union, et forcément, le Régent. Bien que ce mariage sera très simple, elle espère qu'ils y viendront tout de même.
avatar
LouiseLamotte

Messages : 202
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 17
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par Victoria le Dim 16 Avr - 14:08

14 avril de l'an de grâce 1657 - en fin de journée

Depuis combien de temps n'est-elle pas revenue dans sa demeure ? Des lustres ! A présent qu'elle est une femme mariée elle se doit de se tenir où son époux se tient lui-même et ce lieu se trouve être au Palais Jacques Coeur. Depuis quelques semaines, elle ne voit que fort rarement son époux qui travaille chaque jour un peu plus à régenter son royaume. Le soir venu, Victoria est si épuisée qu'elle ne traîne pas et gagne la couche conjugale sans avoir pu échanger avec Paul. Cette situation, elle doit s'en accommoder mais elle en est véritablement attristée et presque frustrée. Elle d'ordinaire si gaie, se renferme jour après jour et refuse toujours d'accepter sa grossesse alors que son ventre s'arrondit aussi sûrement qu'un ballon bien gonflé. Bientôt quatre mois qu'elle feint d'ignorer les bouleversements de son corps. Il serait sage qu'elle demande au docteur de Lhavilland une nouvelle consultation mais elle repousse ce moment jour après jour.

Avant d'entrer dans la maison, Victoria a pris un long moment à cheminer à travers ses vignes avec Intrepido qui la suit toujours comme son ombre. Le chien n'a pas caché sa joie de pouvoir gambader sans retenue sur ces terres qu'il connait bien. Ce fut aussi pour la jeune femme une bouffée d'oxygène et le moyen de s'évader un peu de l'univers confiné et triste du Palais. Ses gens gèrent le domaine avec attention et elle n'a pas à déplorer de mauvaises surprises. La prochaine cuvée devrait être exceptionnelle, les vignes se portant à merveille.

Elle est accueillie chaleureusement par son personnel de maison qui doit probablement s'ennuyer de n'avoir aucun service à faire au long de toutes ces journées. Paul et Victoria vivant en permanence au Palais, il n'y a donc aucune logistique d'organisation à mettre en place au domaine Daphné. On lui tend un courrier reçu la veille dont elle prend connaissance. Un sourire se dessine sur sa jolie bouille et c'est sans attendre qu'elle se dirige vers son bureau pour donner une réponse. Une réponse qui sera en son nom seulement puisqu'elle va en informer Paul dès son retour au Palais en lui remettant le pli de Louise.





Domaine Daphné le 16 avril de l'an de grâce 1657
Ma très chère Louise,

Permettez-moi tout d'abord de vous adresser mes plus chaleureuses et sincères félicitations pour ce grand évènement qui se prépare. Soyez assurée que je serais présente pour ce jour exceptionnel que j'ai vécu moi-même il y a quelques mois.

Sachez que si vous avez besoin de quoi que cela soit, de ma présence quelques heures avant la cérémonie pour vous aider à vous préparer ou à calmer la nervosité que vous connaîtrez comme je l'ai connue, je serais là à vos côtés si vous en exprimez le souhait. Vous savez pouvoir toujours compter sur moi dans vos bons comme dans vos mauvais moments.

Surtout n'hésitez pas à faire appel à moi pour toutes demandes ou souhaits à l'occasion de ce grand et formidable jour de vos épousailles.

Recevez, ma très chère Louise, la marque de ma sincère et grande amitié.






avatar
Victoria

Messages : 145
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par LouiseLamotte le Mar 18 Avr - 20:29

La réponse à la lettre arriva avec un peu de retard. J’avais longtemps réfléchi à quoi écrire et j’avais finalement décidé d’écrire à Victoria, en oubliant qui elle incarnait. Je pensais qu’elle avait justement besoin que moi, je la traite comme n’importe qui, oubliant ses titres et fonctions.

De Louise Leolan ;

A Victoria du Chesney-Taillandier ;


Sancerre,
Le 18 Avril 1657.


Chère Victoria,

La confirmation de votre présence à mon union me réchauffe le coeur.
Je me doute que Son Altesse Sérénissime, votre époux, ne pourra peut-être pas se libérer pour cette occasion, ce que je conçois tout à fait.

J’espère que vous ne serez pas surprise de la simplicité de cette union ainsi que du repas qui suivra. C’était une volonté de ma part ainsi que celle de mon futur époux. Etre entourés de nos proches et amis pour ce jour si particulier, sans trop de fioriture.

Votre présence est déjà énorme pour moi, je n’ai absolument rien besoin de plus. Vous devez me connaitre déjà assez pour savoir que j’ai tout planifié et prévu, depuis quelques semaines. Je suis aussi très bien entourée. De plus, mon frère jumeau vient de déménager de Bourgogne pour s’installer à Sancerre. Il va me soutenir (ou m’empêcher de fuir de peur avant d’arriver à l’autel !). J’ai hâte de vous le présenter !

De votre côté, j’espère que vous allez bien et que les premiers mois de votre vie à deux se passent bien. Si un jour, vous avez envie de vous évader et de discuter avec une amie, je serais ravie de vous accueillir dans ma toute petite maison. Ce n’est pas bien dorée, mais il y aura toujours de quoi se réconforter devant une boisson et quelques douceurs sucrées (que j’aurais été acheter avant ou que j’aurais demandé à Sarah, parce que moi et la cuisine, ça fait deux... !). Et en plus, vous serez bien gardée !

Recevez à nouveau toute mon amitié,

A bientôt !

avatar
LouiseLamotte

Messages : 202
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 17
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par Victoria le Jeu 29 Juin - 10:08

29 juin de l'an de Grâce 1657 - Début de matinée -


Victoria a retenu ses larmes durant le court trajet la menant vers son domaine à la sortie de Bourges. Elle est en colère mais elle est aussi terriblement déçue. Elle d'ordinaire si calme, si patiente, vient de perdre ces deux qualités. Pour combien de temps ? Elle ne saurait le dire et c'est bien pour cela qu'il vaut mieux qu'elle vienne se ressourcer ici, sur ses terres, dans ses vignes. La période des vendanges sera bientôt là, tout comme la naissance de son premier enfant. Deux petits mois qui vont lui sembler être une éternité. Si elle a fauté en ne prévenant Paul de sa future maternité qu'après quatre mois de grossesse, il n'en reste pas moins que son époux n'a rien dit, rien fait, pour lui témoigner sa joie ou un quelconque sentiment. Alors la jeune femme est blessée, terriblement blessée et elle espère qu'en se retrouvant chez elle, loin de ce maudit Palais, elle pourra pardonner, oublier.

La valse des bagages s'opère dans un parfait silence. Ici, tous les gens de maison ont compris que l'heure était grave et qu'il valait mieux filer droit. Victoria d'ordinaire toujours joyeuse et souriante a perdu, là encore, ce sourire et cette joie de vivre. Son ventre rond pèse lourd, bien lourd et elle en vient presque à regretter d'attendre un enfant. Heureusement, les petits coups de pieds qui martèlent doucement ses chairs, lui font reprendre confiance en l'avenir. Son avenir et celui de ce petit être qu'elle aime déjà plus que tout. Délicatement, sa fine main se pose sur son ventre tandis qu'elle reprend connaissance avec les lieux en cheminant doucement dans les pièces parfaitement entretenues.

Graziella sa fidèle Gouvernante la suit du regard, inquiète. Victoria la regarde à son tour.


-Non dire niente, Graziella, ciò vale meglio. Non sono là per nessuno, senti, nessuno !


Victoria s'engage alors vers les jardins qui précèdent les vastes étendues de vignes. Avant de poser son petit pied sur la gazon fraichement tondu, elle se ravise, se retourne, fixe Graziella et ajoute.

- Sauf pour les urgences du Palais. Rien que les urgences.

Décidée, elle s'avance vers ces vignes qui lui ont manquées. Intrepido, son chien, est déjà loin devant, heureux de pouvoir gambader sans retenue.



* Ne dis rien, Graziella, cela vaut mieux. Je ne suis là pour personne, tu entends, personne !
avatar
Victoria

Messages : 145
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par Victoria le Dim 6 Aoû - 11:37

6 Août de l'An de Grâce 1657


Les jours, les semaines et presque 1 mois et demi sont passés. Victoria n'a pas reçu la moindre visite de son époux pas plus qu'un courrier, quelques mots, un petit signe de sa part. Elle en serait presque à se demander s'il est toujours de ce monde. Elle sait qu'elle aurait été immédiatement prévenue dans le cas d'une catastrophe alors quelque part, elle ne s'inquiète pas de sa santé mais ronge son frein d'être ainsi abandonnée sans explications.

Elle a de plus en plus de mal à se mouvoir, son terme de grossesse approchant à grands pas. Que va devenir cet enfant ? Grandira-t-il sans père ? Ce qui effraie Victoria c'est qu'en sa qualité de petit Prince, son enfant pourrait lui être enlevé pour être confié aux bons soins des parents de Paul ou à ceux de la Couronne de France.

Jamais grossesse n'aura été si douloureusement vécue. Victoria pensait son couple à l'abri de tous tourments sauf ceux usuels et du quotidien. Elle n'a plus de larmes à verser sur son triste sort, elle est éteinte, déjà morte et attend sa délivrance pour s'en retourner définitivement en Italie auprès de son père.
avatar
Victoria

Messages : 145
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par Paul Chesnay-Taillandier le Dim 6 Aoû - 17:55

Une absence de réaction est-elle une réaction ?

En mai, Paul a été informé par Victoria qu'elle attendait un enfant. Qu'ils attendaient un enfant.

Et Paul en est resté coi. Longtemps. Très longtemps. Trop longtemps ? Certainement.

Il avait fallu cinq mois à Victoria pour l'annoncer à Paul. Cinq mois au cours desquels il s'était bien rendu compte que quelque chose était étrange. Que son épouse était plus fatiguée.

Le jour où il a ouvert ce petit paquet et appris pour sa grossesse, il en a d'abord ressenti un immense soulagement : Victoria va bien.

Mais après ? Après, c'est le blanc. Être père ? C'est tellement irréaliste... Tellement qu'il n'arrive pas à comprendre ni à concevoir la chose.

A quel moment exactement un père se rend-il compte qu'il est père ? Qu'il va l'être ?

Certains ne le comprennent qu'à la naissance !

Paul, lui, a mis très longtemps.

Sa seule réaction a été de demander à ses gardes de faire particulièrement attention à Victoria tout en se montrant discrets. Il se doute bien que sa jeune épouse ne supporterait pas d'être entourée de coton.

Puis il a fait envoyer un chausson à ses parents.

Et ce n'est qu'à la réponse de sa mère, d'une longue lettre lui disant qu'elle espérait qu'il profitait bien de ces instants à voir le ventre de sa femme s'arrondir et à sentir son enfant bouger, que Paul a pris la claque dont il avait besoin.

A ne pas comprendre, il a délaissé Victoria. Il a fait comme si rien n'était différent. Que tout était "normal".

Et maintenant il avait honte.

Evidemment, face à cette réaction inappropriée, Victoria était partie. Elle était allée se reposer sur ses terres.

Trois mois après avoir appris pour la grossesse de sa femme, Paul se rendait enfin compte qu'il fallait absolument qu'il profite du temps restant.

La période estivale approchant, Paul avait envoyé promener tous les problèmes insolvables qu'il avait.

Il se présente alors au domaine Daphné, où Graziella lui ouvre la porte.

« Graziella... »

Il a conscience qu'il est impardonnable. Et Graziella est comme une mère pour Victoria.

Alors, humblement, Paul pose un genou à terre devant une servante...

« Je vous en supplie, pardonnez-moi. »

Sans son pardon, jamais il n'approcherait Victoria sans devoir user de la force. Il le pourrait, évidemment. Mais il en était hors de question.
avatar
Paul Chesnay-Taillandier

Messages : 70
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par Victoria le Lun 7 Aoû - 9:47



Graziella

C'est complètement affolée qu'elle réalise coup sur coup, qu'un grand bruit de chevaux, de carrosse, de brouhaha dans la cour du domaine vient rompre le calme des lieux. Qu'elle réalise aussi que sans avoir eu le temps de quoi que cela soit, Son Altesse Sérénissime se tient devant elle ... genou à terre ! Que doit-elle faire, dire ? Le monde tournerait-il à l'envers ?

- Si, évidemmenté qué yé pardonne Son Altesse Sérénissime.

Au fond, elle ne sait trop ce qu'elle a à pardonner à un Prince de sang, elle qui n'est qu'une simple servante. S’apprêtant à ouvrir de nouveau la bouche pour supplier le Régent de bien vouloir se relever afin de lui éviter de rougir de honte plus qu'elle ne le fait déjà, Victoria arrive et au seul regard qu'elle adresse à la gouvernante, celle-ci comprend illico presto qu'il vaut mieux qu'elle disparaisse aussi vite que possible.

Nouvelle journée pour Victoria à se morfondre dans ce vaste salon où une belle lumière vient inonder la pièce. Les portes fenêtres sont grandes ouvertes sur les jardins avec, en arrière plan, l'étendue des vignes qu'elle ne se lasse pas d'admirer. Après une courte promenade où marcher trop longtemps la fatigue, après un livre parcouru sans que son attention soit captée avec intérêt, après ... des heures à rester ainsi le regard sur ses vignes, elle sursaute presque en entendant le grand bruit qui agite la cour du domaine pourtant située de l'autre côté de la bâtisse. La jeune femme ne met pas longtemps à réaliser que seule l'arrivée de Paul peut occasionner un tel vacarme. Doit-elle s'en réjouir ? Elle a le cœur bien trop en vrille pour ressentir la moindre émotion. Elle se lève pourtant et ne cherche même pas à s'arranger. Les fortes chaleurs de ces jours derniers l'obligent à ne se vêtir que d'une longue chemise au tissu fin et léger sans possibilité pour elle de supporter autre chose. Seule avec Graziella et le personnel de maison qui pourrait s'en offusquer ? Ainsi donc s'avance t-elle jusque dans le hall du domaine sa fine main posée sur son ventre rebondi.

Lorsqu'elle constate que c'est bien Paul qui se tient là, elle n'émet aucune surprise mais s'étonne en revanche de le voir agenouillé devant une Graziella toute tourneboulée.


- Laisse-nous Graziella et demande aux gens de maison à ce que Son Altesse Sérénissime soit servie de rafraîchissements dans le grand salon.

Graziella partie, Victoria pose un regard sur Paul et froidement lui dit :

- Bonjour Monsieur mon époux. Ainsi vous souvenez-vous de mon existence ?

Sans attendre sa réponse, de son autre main, elle le convie à se rendre dans le grand salon.

- Cette demeure étant aussi la vôtre, veuillez donc disposer du grand salon pour vous rafraîchir.

Tout aussi froidement, elle se dirige vers la dite pièce et prend place sur une large assise où elle peut allonger ses jambes.

- Vous pardonnerez que je m'installe sans attendre vos ordres, Monsieur. Comme vous le voyez, je suis ... indisposée.

Sa fine main tapote légèrement son ventre.

- Prenez place, je vous en prie et dites-moi ce qui me vaut cette visite ? Souhaitez-vous m'informer que je suis répudiée, que vous comptez m'enlever mon enfant lorsqu'il sera né ? Ou encore, que vous avez trouvé une maîtresse suffisamment désirable pour m'écarter définitivement de votre vision et de votre centre d'intérêt ?

Jamais Victoria n'a été aussi froide avec Paul mais toutes ces semaines à se poser mille questions, à se torturer, ont eu raison de sa douceur, de sa gentillesse et de sa bonne humeur.

avatar
Victoria

Messages : 145
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par Paul Chesnay-Taillandier le Lun 7 Aoû - 20:59

Le croirait-on s'il avouait que le pardon d'une servante le soulage ?

Et pourtant...

Mais tout ceci est de très courte durée car déjà Victoria s'avance.

Son ventre a pris désormais une telle envergure que Paul reste un instant figé.

Avant que Graziella ne disparaisse, il lui adresse un timide sourire pour la remercier, puis suit Victoria jusque dans le grand salon où elle prend ses aises.

Paul, lui, reste debout. Il partira si jamais elle en émet ne serait-ce qu'un début de vœu en ce sens.

Les mots de Victoria sont froids, glaçants même. C'est bien la première fois qu'il la voit ainsi.

Il déglutit avec peine. Par ces questionnements, il imagine ce qu'elle a bien pu s'imaginer durant ces quelques mois... Et sa gorge se serre.

Les épaules avachies mais le regard plongé dans celui de Victoria, en espérant qu'elle y lira toute la sincérité de son propos, il lui répond dans un quasi-murmure.

« Jamais. »

De sa chemise, près de son coeur, il sort un bout de vélin tout froissé. Une cocotte en papier, qu'il pose dans sa main comme s'il s'agissait de la chose la plus fragile qu'il ait jamais porté.

Puis, de son autre main, il cherche dans la poche intérieure de sa veste autre chose : un petit chausson.

Celui-là même que Victoria lui a envoyé pour lui annoncer sa grossesse.

Il le pose alors à côté de la cocotte en papier et regarde ces deux petits objets.

Son regard ne lâche plus ces deux petits objets.

« Un amour éternel et inconditionnel... C'est ce que j'ai juré le jour de notre mariage. Ce que je t'ai promis. Et je n'ai jamais manqué à ma promesse. Je t'aime, Victoria. Je n'ai jamais cessé de t'aimer. Mais je n'ai pas su te le montrer. Je suis ici pour te demander pardon. »

Il relève la tête et ancre à nouveau son regard dans celui de Victoria.

« Je n'ai pas d'excuses. Tu es la personne la plus importante de ma vie. Vous deux, vous êtes les personnes les plus importantes de ma vie. Je ne peux que te supplier de me pardonner. »

Dans sa poitrine, son coeur bat si fort qu'il va lui percer les tympans.

Un bref instant, il repense à cette fois où les rôles étaient inversés et où Victoria venait lui demander pardon d'avoir disparu. Est-ce ce qu'elle avait ressenti, elle aussi, quand elle avait attendu sa réponse ? Cette impression de marcher au bord d'une falaise et d'être à deux doigts d'y laisser sa vie ?...
avatar
Paul Chesnay-Taillandier

Messages : 70
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par Victoria le Mar 8 Aoû - 12:14

De voir, de sentir son époux, ici, si près d'elle sans que le moindre élan de tendresse spontanée n'émerge de part ou d'autre, lui fend le cœur. Son cœur à elle, parlons-en : se serait-il endurci à ce point qu'elle ne soit plus capable de montrer combien elle aime cet homme debout devant elle ? Tout est confus dans sa tête torturée car jamais ô grand jamais elle n'a imaginé que cela fut possible. Elle a aimé Paul au premier regard et n'a jamais cessé de l'aimer passionnément jour après jour mais ... ces derniers mois ils se sont perdus, ils se sont presque ignorés, ils se sont éloignés l'un de l'autre et quand bien même peut-elle admettre cette "raison d'état" primant sur tout,  qui était en somme implicite à son mariage, elle ne comprend pas la distance prise par son époux. Certes a-t-elle été longue à lui annoncer cette grossesse et en cela Paul a tous les droits de lui en vouloir, sauf qu'il n'a pas cherché à comprendre ce qui a engendré son silence à elle qui était pleine de doutes, de peurs, d'incertitudes liées à ce nouvel état de future mère.

Victoria ne fuit pas le regard de Paul, trop heureuse de pouvoir le retrouver mais elle ne réussit pas à sourire ou à parler spontanément comme elle l'a toujours fait avec lui. Lorsque le "jamais" à peine murmuré, est entendu, son cœur est aux cent mille coups. Son enfant gigote avec énergie dans son ventre comme s'il reconnaissait la voix de son père. Sa fine main caresse son ventre avec tendresse pour rassurer ce petit bout de Prince à naître.

Lorsque sous ses yeux toujours inquiets, elle découvre la cocotte en papier et le petit chausson, elle est au bord des larmes tant elle en est touchée. Des larmes qu'elle retient avec détermination et courage car pleurer ne pourrait que faire fuir Paul et afficher ce grand désarroi qui les submerge tous deux, chacun à sa façon, chacun avec ses raisons propres. Comment pourrait-elle supporter que son époux reparte comme il est venu : Sans elle ?

Jamais encore elle n'a vu Paul aussi désorienté, aussi peu sûr de lui. Cela l'émeut et lui fait prendre conscience qu'il reste d'abord un homme comme le plus simple des mortels. Au fond, cela est rassurant autant que déstabilisant. Ce qu'il lui dit ensuite, achève de la rassurer. Il l'aime toujours. Un long soupir de soulagement s'échappe de sa gorge nouée. Le temps s'arrête et elle puise la force qui lui manquait rien qu'à ces mots à la fois simples mais terriblement importants, qu'il lui fallait ré-entendre.

Si le ventre de Victoria a terriblement pris de l'ampleur, elle a par contre beaucoup maigri et sa pâleur malgré le soleil qui inonde le Berry depuis ces dernières semaines n'a pas coloré son visage fermé. Paul n'a guère meilleure mine, il a les yeux cernés, la tête des mauvais jours après des heures à travailler sans relâche à son bureau. Jamais Victoria n'aurait imaginé que la venue de leur premier enfant laisserait de telles traces, de telles souffrances de l'âme.

Avec peine mais refusant de montrer combien elle a du mal à se mouvoir, elle s'extirpe de son assise avec une certaine assurance et s'avance vers Paul à pas lents afin de prendre une grande inspiration qui lui est nécessaire pour dire ce qu'elle s'apprête à dire.


- Je ne peux t'en vouloir d'avoir eu peur de cette paternité à venir, puisque, j'ai moi-même été effrayée à l'idée de devenir mère. Si effrayée que j'ai refusé, durant quasiment cinq mois, de reconnaître mon état. Mais ...

Elle caresse de l'index, avec une infinie douceur, la joue pâle de Paul en tendant le bras, s'en trop oser s'approcher de lui.

- ... Nous aurions dû en parler avant... Bien avant, Paul. Vois où ce silence respectif nous a conduit. Tout sera-t-il comme avant entre nous ?
J'ai si peur ...

Elle n'ose plus avancer d'un pas de peur que son ventre ne frôle le corps de Paul et qu'il en soit effrayé à son tour. Alors elle reste là, à quelques petits pas de lui, tremblante malgré la chaleur environnante et baisse la tête, si triste de ne savoir quoi faire. Triste que leur enfant ne soit pas attendu, espéré, dans la joie et l'allégresse.

- ... Tu es tout pardonné... car tu m'as prouvé, un jour, qu'il fallait savoir pardonner pour sortir grandi de certaines situations.

Victoria n'a pas oublié ce jour où Paul a su pardonner son absence de quelques semaines, sans lui donner de nouvelles, alors qu'elle était tout simplement recluse sur ses terres pour faire le point sur leur différence de statut social et ce que cela pourrait engendrer si leur amour venait à s'épanouir plus qu'il ne l'était déjà.

Timidement et parce que c'est absolument nécessaire que Paul le sache, elle ajoute :


- Je n'ai jamais cessé de t'aimer, ni ne cesserais de t'aimer jusqu'à mon dernier souffle.

Malgré tout, en cet instant, Victoria a peur pour leur avenir. Et si tout n'était plus comme avant ? Du temps de leur douce insouciance ...
Et si ce long silence avait entaché de façon indélébile leur romance qu'ils pensaient intouchable, toujours belle et heureuse ...



avatar
Victoria

Messages : 145
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par Paul Chesnay-Taillandier le Jeu 10 Aoû - 20:06

Le temps passé auprès de Victoria lui avait toujours semblé s'écouler plus rapidement que le temps normal. Et il avait souvent voulu l'arrêter.

Jusqu'à ce jour.

Aujourd'hui, il donnerait tout pour pouvoir accélérer le temps. Pour que le couperet tombe enfin.

Quand Victoria se relève et s'approche de lui, son coeur s'emballe soudain.

Pas d'amour, non. Là, c'est le stress qui l'emporte sur tout autre sentiment.

Va-t-elle lui demander de partir ? Va-t-elle le gifler avant cela ? Ou demeurer glaciale et quitter la pièce sans un mot ?

Non... Elle reste là, face à lui. Elle lui parle.

Elle lui parle !!!

C'est, quelque part, un premier soulagement. Elle n'est pas partie...

Puis elle le caresse du bout d'un doigt, de loin.

Paul en frissonne. Ce simple contact fait naître un tourbillon de sentiments : un élan d'amour infini, mais aussi une terrible angoisse : pourquoi es-tu si loin ?

Il est terriblement confus et l'écoute sans oser bouger. Seuls ses yeux se ferment pour garder en mémoire le plus longtemps possible le souvenir de cette caresse, fut-elle hésitante.

Il ne les rouvre que lorsque Victoria lui accorde son pardon, et alors qu'elle lui confie n'avoir jamais cessé de l'aimer.

Sur la table, à portée de lui, il dépose la cocotte et le petit chausson, puis de sa main désormais libre, il va alors chercher celle de Victoria pour la porter à ses lèvres et l'embrasser.

Timidement, comme si c'était leur premier baiser, celui où on a peur que l'autre recule et fuit, il pose son autre main sur la joue de Victoria et se rapproche pour l'embrasser, elle.

Son corps frôle le ventre rebondi de sa femme, et il n'ose plus respirer de peur de faire mal au bébé s'il venait à le pousser avec sa respiration...

« Comme avant ? »

Paul sourit doucement.

« Non. Ce ne sera pas comme avant. Mais ça ne doit surtout pas l'être. Et c'est ce que j'ai mis du temps à comprendre... Tout va changer, mais en bien. En mieux. »

Il pose alors ses yeux sur le ventre de Victoria, puis y approche sa main sans oser le toucher.

Il relève les yeux vers Victoria pour y chercher son approbation.

« Je peux ? », demande-t-il, désireux de caresser ce ventre, de faire la connaissance de ce petit être qui grandit bien trop vite déjà pour que ses parents le suivent.
avatar
Paul Chesnay-Taillandier

Messages : 70
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par Victoria le Ven 11 Aoû - 10:42

Ce baiser reçu est timide mais comment en vouloir à Paul alors qu'elle-même n'a pas osé entreprendre cet élan de tendresse et d'amour que partagent, normalement, les époux ? Il n'empêche que cela rassure immédiatement Victoria qui retrouve son Paul un peu ... comme avant. Cet avant qu'elle craint de voir tomber aux oubliettes pour toujours. Ce temps où ils étaient heureux, loin des tourments qu'ils traversent aujourd'hui. Qu'a-t-il bien pu se passer d'aussi rédhibitoire qu'ils ne savent plus comment se comporter l'un envers l'autre ?
Paul tente de la rassurer à ce propos en lui précisant que tout allait être "mieux". Elle l'espère si fort. Chat échaudé craignant l'eau froide, elle préfère à présent vérifier comment, dans la pratique, cela se concrétisera. Car il ne s'agit pas seulement de Paul dans cette promesse là mais d'elle aussi et de sa façon de se comporter à l'avenir. La méfiance, le doute, la distance, se sont installés depuis tant de mois ... Comment savoir ...

Si Victoria est parfaitement certaine des sentiments qu'elle porte à son époux elle ne sait plus trop comment agir, quoi dire, quoi faire. Triste comme réalité. L’emprise du temps et de ses drames est difficilement récupérable sur le comportement humain et elle n'échappe pas à cette règle.

Toujours aussi émue de visualiser la cocotte en papier et le chausson qui quittent la main de Paul pour se poser sur la table, elle reste là, quelques longues secondes à contempler ces deux symboles de la vie de Paul et Victoria. Paul et Victoria. Une belle histoire d'amour quand on y songe. Fugacement, défilent les images qui s'y rapportent ...
Son époux est à présent tout près d'elle et la sensation de ce rapprochement la bouleverse car pour elle, il ne s'agit encore, pour l'instant, que d'une sensation qu'elle espère non éphémère et voir plus forte d'ici quelque temps. Comme avant ...

Un ventre rond et proéminent les sépare. Comme c'est bizarre tout çà, ce qui aurait dû les rapprocher, les combler de bonheur, les a finalement éloignés et plongés dans une terrible solitude. En y songeant, avec une certaine tristesse, elle regarde Paul qui demande permission de faire connaissance avec leur enfant. Un enfant qui gigote terriblement comme s'il sentait qu'enfin ses parents étaient réunis. Elle profite de ces joyeux rebonds dans sa chair pour placer la main de Paul sur cet habitacle provisoire, en douceur et avec délicatesse. Le fin tissu de sa chemise permettra à son époux d'être au plus près de leur enfant. Bébé gigote de plus belle.

Elle n'ose rien dire, rien faire d'autre que de laisser sa main délicatement posée sur celle de son époux qui va pouvoir explorer, sentir, ressentir, appréhender peut-être, ou laisser exploser sa joie et tant d'autres émotions qu'elle ne peut vivre et découvrir à sa place.

Victoria sourit tendrement, heureuse qu'enfin s'accomplisse ce premier contact à trois.
avatar
Victoria

Messages : 145
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par Paul Chesnay-Taillandier le Ven 18 Aoû - 17:05

Doucement, Victoria prend la main de Paul et la pose sur son ventre, là où elle sait qu'il sentira leur enfant.

Et soudain, Paul sent un coup juste sous sa main.

Il regarde le ventre de Victoria puis elle, puis de nouveau le ventre.

Il y a quelques instants, il était encore hésitant, pour ne pas dire effrayé par la réaction que pourrait avoir Victoria.

Désormais, il est submergé et ne peut retenir son excitation.

« Tu l'as senti ?! »

C'est une question vraiment très bête.

Oui mais voilà, il n'est pas vraiment en état de réfléchir, le Régent. Il est juste complètement gaga.

Il se penche alors vers le ventre de Victoria pour lui parler.

« C'est ton papa, mon bébé ! » dit-il en baissant un peu le ton.

Ca aussi c'est très bête, mais il a peur d'effrayer le bébé s'il lui parle trop fort.

Plié quasiment en deux comme ça, il s'adresse alors à Victoria.

« Tu crois qu'il m'entend ? ».
avatar
Paul Chesnay-Taillandier

Messages : 70
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Domaine "Daphné" - Chemin de Veauce - Chez Paul et Victoria du Chesnay-Taillandier

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum