[RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Adaline.Deschamps le Dim 18 Fév - 11:15

Adaline regarda le beau monsieur aux yeux bleu sortir de la salle d'eau puis Louise lui prit son bain.
La fillette ne broncha pas lorsque Louise nettoya ses blessures. C'est sur que cela lui faisait mal. Ca la piquer aux pieds et aux mains.
Mais c'était une petite fille courageuse. Elle ne disait rien, elle souriait à Louise, reconnaissante envers elle de prendre soin d'elle.
Elle ne se rappelle pas la dernière fois où elle avait prit un bon bain chaud. Anne devait être morte d'inquiétude de retrouver une maison sans Adaline en
deux secondes.
Qu'est ce qu'elle lui dira lorsqu'elle la reverra? Ce fera t-elle gronder ? Est ce qu'elle finira dans un coin comme tout les enfants qui désobéissent ?

La route avait été longue de Bourges à Sancerre. En venant ici elle avait fait comme elle avait survécu pendant longtemps, c'est à dire en volant.
Il fallait bien qu'elle se nourrisse.
Elle se rappelle s'être mise à courir plusieurs fois suite à un vol car le commerçant n'avait pas apprécier voir une fillette lui voler une vente.
Car du coup ça fait une entrée d'argent en moins. Mais des personnes se moquaient de voir une fillette qui n'avait pas à manger ?
Qui volait pour survivre car elle avait fugué de chez elle ?
Qu'aurais dit son papa s'il l'aurait vu faire ? L'aurait il grondé ? Ou juste expliquer qu'il ne faut pas faire cela puis aurait finit par lui acheter une viennoiserie ?
Elle opte pour la seconde option. Son papa était le meilleur des papas. Etait .... Elle eu une mou triste à cette pensée.
Oui elle ne verrait plus jamais son papa.

Et si tout à l'heure elle n'avait pas résister. Si elle se serait allé vers lui, serait -elle toujours auprès de lui ?
Et si elle lui aurait prit la main, elle aurait pu partir avec lui et le retrouver.

Elle regarde l'eau, et voulu mettre la tête dessus puis couper son souffle et voir si elle le verrait , encore une fois, une dernière fois.
Mais elle n'eu le temps, car Louise la sortie de l'eau.
Louise l'habille avec une chemise. Elle regarde les manches et secoue les bras. Elle ne voyait plus ses mains mais Louise les retroussèrent pour qu'elles ne la gène pas.

Lorsque Louise la déposa sur le lit, elle lui obéit elle ne bougea pas . Elle regarde le plafond un instant avant de retourner sur attention vers la porte lorsqu'elle entendu Louise revenir.

Lui faire mal ? Non elle ne voulait pas avoir mal.Lorsque Louise la soigna, de temps en temps elle reculait la main ou le pied, grimaçant.


Ça pique ... Lui dit elle, une larme coula sur sa joue. Mais elle ne pouvait la contrôler. Desfois l'on peu contrôler ses larmes, en se retenant, mais pas toujours.Celle la partie toute seule.

Adaline lui sourit lorsqu'elle eu finit. Elle ferma les yeux et en peu de temps Adaline s'endormit. Elle était tellement fatiguée que le sommeil ne mit pas longtemps à prendre possession d'elle.
avatar
Adaline.Deschamps

Messages : 23
Date d'inscription : 09/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Noah.Dupuis le Dim 18 Fév - 20:11

J'étais installé derrière mon bureau lorsque Louise frappe à la porte avant de rentrer.
Je pose ma plume et je me lève afin d'aller à sa rencontre l'enlaçant tout en l'écoutant.


Oui tout va bien. Adaline va-t-elle mieux ?
Le rôle de maman te va bien tu sais .
Je lui souris. Je me rappelle de la Louise qui n'aimait pas les enfants, mais cette Louise là semblait bien loin.

Penses tu que l'on devra contacter Anne ? Etait elle toujours sur Bourges ?
avatar
Noah.Dupuis

Messages : 487
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Jeu 22 Fév - 22:27

Noah m'enlace et je savoure cette étreinte réconfortante. Je me laisse aller contre lui, ma tête contre son torse. Maintenant que la tension est un peu redescendue, je me sens épuisée. Le retour d'Adaline a fait remonter beaucoup de chose en moi. Des douleurs que je pensais enfin derrière moi. Mais non, elles étaient bel et bien toujours là.

Je relève la tête pour répondre à sa question :

- Elle est couchée, bien au chaud. Je pense que le bain lui a fait du bien et j'ai dû la torturer un peu pour soigner ses blessures aux extrémités. Mais sa fièvre m'inquiète. Elle est forte et la fait délirer. Elle est si petite et fragile. Je ne comprends pas comment elle a fait pour arriver ici...

Le rôle de maman ? Sa phrase me fait sourire légèrement. Je n'étais pas une maman et le serais jamais. Je ne faisais qu'apporter des soins à une gamine qui en avait besoin :

- Ne dis pas n'importe quoi. Je sais que tu aimerais que je devienne une mère, mais ce n'est pas le cas. Jamais ça ne sera le cas. Elle avait besoin de moi, de soins, je n'ai fait que mon devoir.
Thomas dort toujours ? J'ai eu le temps de le coucher avant qu'Adaline ne débarque.


Il me parle d'Anne. Je ne peux m'empêcher de grimacer. Anne et moi... Nous avions tenté d'être amies mais sans réel succès. Et surtout, si j'allais voir Anne, j'allais voir bébé Deschamps et je ne savais pas si j'étais prête à l'affronter. Je ne savais même pas si c'était un garçon ou une fille. Je ne savais pas si ce bébé était né en bonne santé, s'il était vivant...

Je finis par m'extraire des bras de Noah et je m'assois mollement sur le bord de son bureau, tête baissée :

- Je l'ignore Noah. Je ne sais pas si elle est toujours à Bourges ou non. Mais elle avait choisi d'élever Adaline comme si c'était sa fille, alors normalement oui, elle devrait être mise au courant. Mais on ignore ce qu'il s'est passé. Est-ce qu'Adaline a fugué ? Est-ce qu'Anne l'a jetée dehors ? Tout est possible. Je pense que demain, je parlerai avec la petite. Et quand j'en saurai plus, je prendrai une décision. Pour le moment, tout s'embrouille dans mon esprit.

Je relève enfin la tête :

- Je vais descendre faire ce que j'ai dit...
avatar
LouiseLamotte

Messages : 348
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Victoria le Dim 18 Mar - 12:35




CABINET DU RÉGENT DU ROYAUME DE FRANCE ET DE NAVARRE


A Monsieur Noah DUPUIS
Seigneur d'Argenton
121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux
Sancerre  


Monsieur,

Le Cabinet du Régent du Royaume de France et de Navarre travaille actuellement sur de nombreux dossiers dont un que j'aimerai porter à votre connaissance afin de savoir si vous seriez en mesure de l'éclairer.

- Dossier "Philippe de Forbach" qui déclare avoir servi dans l'Armée.

Je ne suis pas en mesure de présenter les états de service de ce Monsieur. Comme vous fûtes, avant votre démission, Grand Sénéchal du Royaume, j'ai estimé que, sans doute, vous pourriez fournir des éléments informatifs au sujet de Monsieur de Forbach.

Aussi, je vous remercie de bien vouloir me tenir informée de ce qui est en votre possession en terme d'états de service du susnommé. Dès votre réponse, soyez assuré qu'elle sera immédiatement transmise au Régent.

Dans cette attente, recevez, Monsieur, mes respectueuses salutations.





Fait à Bourges, le 18 Mars de l'An de Grâce 1658
Pour son Altesse Sérénissime Philippe de Chesnay-Taillandier - Régent du Royaume de France et de Navarre



avatar
Victoria

Messages : 315
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Dim 18 Mar - 22:35

Dimanche 18 Mars 1658

Pratiquement trois mois qu’on était revenus ici. Et la routine était maintenant installée.
Mes gardes, la maison, les enfants... J’étais devenue ce que j’avais toujours refusé de devenir : une mère. Et pourtant, je ne me plaignais pas de cette situation. J’adorais Thomas, autant qu’Adaline. Bien que ni l’un ni l’autre n’était de mon sang. Mais je les aimais comme si j’avais pu les porter neuf mois. Peut-être était-ce là mon destin ? Elever les enfants des autres ?

Vivre avec Noah se passait à merveille. Nous avions bien trouvé notre rythme. En réalité, je ne l’embêtais pas trop. Surtout depuis peu, avec son mandat qui c’était plutôt mal passé et son moral qui était descendu en flêche. J’étais là pour lui, pour le soutenir toujours, il savait qu’il était tout à mes yeux, mais je comprenais qu’il avait aussi besoin de rester par moment seul. S’il voulait que je sois près de lui, il savait où me trouver. Il connaissait mes horaires de travail, je déposais mon planning sur son bureau, chaque mois. Pour le reste, j’étais à la maison.

Quant à la vie dans le Berry, elle était morte... En réalité, je n’espérais plus rien de cette province. J’avais reçu une proposition pour devenir Intendante à la Justice et à la Police. J’avais refusé. Déjà parce que je savais que je n’aurais jamais reçu cette demande si Noah avait accepté, et d’autre part... Je n’en avais pas envie, ni selon moi, les capacités. Je faisais mon travail, je le faisais bien, on pouvait compter sur moi mais mon investissement s’arrêtait là. Ils avaient beau tenter de tenir la barre du navire, moi j’avais compris qu’on était en train de couler.

Mais voilà qu’il y a quelques jours, un édit avait attiré mon attention. L’intronisation du Régent. Du nouveau Régent. Le frère de Paul de ce que j’avais compris. Et c’était un évènement que je ne voulais pas râter. Déjà, parce que j’étais curieuse de voir à quoi ressemblait ce nouveau Régent et d’autre part... Je voulais revoir Victoria. Et avec un peu de chance, je pourrais l’approcher à cette occasion.

Mais pour aller à un evènement pareil... Il fallait que je me trouve une robe. Et une tenue pour Thomas et une autre pour Adaline. Moi, j’avais envie d’une belle robe... Une très belle robe. La plus belle que j’avais jamais posté. C’était important pour moi... C’était la première fois que je pouvais me montrer avec Noah, sans craindre la foudre de tout le monde. Je voulais montrer que j’étais à la hauteur d’être la compagne d’un Seigneur. Etre à la hauteur d’être sa compagne.

J’étais donc devant mon armoire, à tout analyser. Il était clair que ce n’était pas dans ma garde-robe que la robe de mes rêves se trouvait ! J’allais devoir me trouver une couturière et vite ! Je savais où aller et je devais y aller vite pour espérer avoir la robe à temps ! Perdue dans mes reflexions, je sursaute lorsque j’entends la voix de la nourrice de Thomas nous appeler.

Je me précipite, imaginant tout et n’importe quoi en trente secondes. Et lorsque j’arrive dans la chambre je vois Thomas accroché aux barreaux du lit, la nourrice se tenant un peu plus loin. Visiblement, notre petit bout avait décidé qu’il était temps de se lancer. A seize mois, il était temps ! Noah arrive derrière moi assez vite, inquiet. Je le rassure bien vite :

- Je crois que Thomas va faire ses premiers pas. Félicitations Papa !

Je lui souris, attendrie plus que je ne l’aurais imaginé par les premiers pas d’un bébé, je regarde la scène.  
avatar
LouiseLamotte

Messages : 348
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Noah.Dupuis le Mar 20 Mar - 22:38

Mon mandat était fini et c'était tant mieux. Je pensais devoir me retrouver derrière le bureau une fois les élections passées par manque de volontaire mais non.
Et c'est très bien ainsi. Que les habitants continuent à laisser mourir le Berry, moi j'ai assez donné.
Surtout pour des personnes qui, à par critiquer, ne font rien. Et surtout qui ne comprennent rien.
Comme c'est triste mais à la fois pathétique.
Heureusement que tous ne sont pas ainsi. Que le Berry compte une poignée de personnes plus motivées.
Mais j'avais décidé de ne pas être intendant de la justice et de la police. Peut être que je le regretterai. Mais pour le moment j'ai plus l'impression d'avoir perdu du temps
loin de mon fils, plutôt que de laisser ce bureau vide et consacrer tout mon temps à Thomas et Louise.
J'aurai du le faire. De toute façon personne n'est venu à mon bureau durant mon mandat sauf sur convocation des personnes bien sur qui savent lire une lettres. Sinon pas un chat. J'aurai pu rester chez moi le restant du mandat.

Enfin bref, tout cela est derrière moi désormais et je comptais bien profiter de mon temps avec Louise et mon fils. Sans oublier Adaline qui était toujours chez nous. Il va falloir que je contacte Anne d'ailleurs à ce sujet.

Adaline était en train de jouer dehors avec la neige, je la surveille de temps en temps . Perdu dans mes pensées repensant aux derniers évènements, que la voix de Lucie me fit sursauter. Je n'étais pas habitué à l'entendre m'appeler ainsi , ainsi que Louise.
Me monte deux par deux les marches et je me dirige jusqu'à la chambre de Thomas. J'écoute Louise puis je regarde en direction de mon fils.
Et là j'ai les yeux qui brillent, qui pétillent,  tout ce que vous voulez, qui décris le merveilleux spectacle auquel nous assistons.
Je le regarde sur ses deux petites jambes cramponnés au bureau du lit.

Je souris à Louise et je dépose un baiser sur sa joue.


Ce qui veux dire , tout ranger qui est à sa hauteur et surveillance rapprochée ? Je la regarde en riant puis je m'approche de Thomas.
Je m'accroupis non loin de lui et je tend mes bras en sa direction.


Viens vers moi.
Lui dis je d'une voix des plus calme.

Il me regarde toujours autant cramponné aux barreaux. Lucie est toujours à l'affût au cas ou il tomberait.
Puis je vois mon petit bonhomme, qui lâche un barreau, met un pas devant lui avant de lâcher le second barreau puis ... ne bouge plus.
Je le vois qui cherche son équilibre. Je me prépare au cas ou à m'avancer vers lui s'il tombe en avant, mais il fait un second pas puis finis les fesses par terre.
Après le Thomas concentré, voilà mon petit Thomas qui se met à chouiné d'être tombé.


Je me relève puis je le prend dans mes bras.

C'est rien. Tu es un grand garçon mon fils. Je souris et je l'embrasse sur la joue puis je regarde Louise, tout sourire.

Mon fils devient un grand garçon.
avatar
Noah.Dupuis

Messages : 487
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Victoria le Jeu 22 Mar - 11:50




CABINET DU RÉGENT DU ROYAUME DE FRANCE ET DE NAVARRE


A Monsieur Noah DUPUIS
Seigneur d'Argenton
121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux
Sancerre  


Monsieur,

Le Régent du Royaume de France et de Navarre souhaite vous recevoir en son Cabinet le :


- Samedi 24 Mars de l'An de Grâce 1658 à 14H00


Ce courrier fera office de laisser-passer.

Dans l'attente du plaisir de vous rencontrer, recevez, Monsieur, mes respectueuses salutations.





Fait à Bourges, le 22 Mars de l'An de Grâce 1658
Pour son Altesse Sérénissime Philippe de Chesnay-Taillandier - Régent du Royaume de France et de Navarre



avatar
Victoria

Messages : 315
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Ven 23 Mar - 17:08

- Zut, je vais devoir arrêter de laisser trainer ma rapière !

Je souris et lui adresse un clin d'oeil. Il me connait, il sait très bien que je rigole et que la sécurité de Thomas et même d'Adaline est une priorité. Je ne laisserais rien ni personne lui faire un jour du mal.

Noah s'avance et incite Thomas à lâcher prise. J'assiste à cette scène touchante. Le Noah père était un autre homme et peu de personne ont pu le voir ainsi. J'adorais voir son regard pétiller à la vue de son fils. Il n'existait plus rien d'autre dans ces moments là.

Thomas se décide enfin et maladroitement fait deux pas. Je souris et reste appuyée contre le chambranle de la porte, les regardant faire.
Et je pense à Ambre. Ambre ma grande soeur. Qui est enfermée dans un asile de Brest... Qui par désespoir a tenté de se tuer et a tenté de tuer son fils pour ne pas en être séparée. Une Ambre qui n'est plus qu'une coquille vide, passant ses journées assise à regarder un mur le regard éteint. Ma soeur est morte le jour où Noah l'a quittée. Et pourtant, c'est bien elle qui l'avait trompé. Je ne comprenais toujours pas comment elle avait pu le faire. Je savais l'amour qu'elle portait à Noah, elle n'aurait jamais été voir un autre homme. Il y avait autre chose là dessous, j'en étais certaine... Tout comme j'étais certaine qu'elle emporterait ce secret dans sa tombe. C'est elle qui aurait dû assister aux premiers pas de Thomas...

La voix de Noah me sort de mes sombres pensées, tandis qu'il m'annonce que son fils est un grand garçon, sourire étendu jusqu'aux oreilles.
Son fils... Je les regarde tous les deux. Les cheveux blonds bouclés de Thomas hérités de sa mère, les yeux azur hérités de son père. Je me rends compte alors que jamais je ne ferais illusion. Jamais personne ne pourra imaginer que c'est mon fils même si je passe ma vie à l'élever.

Bien sûr, j'avais dis et redis que je ne voulais pas devenir la remplaçante d'Ambre. Que je ne voulais pas être sa mère de substitution. Et pourtant... C'est bien ce que je faisais depuis décembre et j'adorais ça. J'avais beau dire une chose, je savais au fond de moi que c'était faux. J'avais toujours voulu des enfants. Je ne pouvais juste pas. Et Noah m'offrait un tableau parfait sauf que... Thomas n'est pas mon fils et ne le sera jamais.

Je m'efforce de sourire et répond du mieux que je peux pour ne rien laisser paraître :

- C'est merveilleux ! Bientôt de grandes aventures !

Je m'avance vers eux :

- Repose le au sol, pour voir s'il repart à nouveau...
avatar
LouiseLamotte

Messages : 348
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Noah.Dupuis le Lun 2 Avr - 19:14

Je souris à Louise et sur ses paroles je dépose Thomas par terre en faisant bien attention à ce qu'il ne tombe pas.
Je m'agenouille à ses côtés et je le laisse aller où il le souhaite.
Sur le moment il ne bougea pas puis doucement il s'approche vers Louise et pose une main sur sa jambe et se stoppa
là.
Je lève mon regard vers Louise et lui souris de nouveau.


Je crois qu'il veut attirer ton attention. Dis je en souriant amusé
avatar
Noah.Dupuis

Messages : 487
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Dim 22 Avr - 22:43

Le petit bouchon semblait bien décidé à prendre son envol. Le sourire de Noah m'apaisa. Le voir si heureux, si enchanté me fit oublier mes sombres pensées.
Et comme pour me réchauffer encore plus le coeur, mon neveu semble bien décidé à me faire partager sa nouvelle découverte.

La petite main de Thomas sur ma jambe, je le regarde avec amour, avant de m'accroupir.
Je le serre contre moi :

- Tu es devenu un grand garçon, mon bébé.

Je caresse doucement ses boucles puis je me relève le laissant là, fait quelques pas en arrière et je m'accroupie près de la fenêtre tendant les bras :

- Allez, viens voir tatie Louise !
avatar
LouiseLamotte

Messages : 348
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Danath le Sam 5 Mai - 23:52

- Le mercredi 2 mai -

Un messager aux Couleurs du Berry portant missive, frappa la porte du 121 u Lieu Dit le Carroy, et remit le pli pour lequel il était missionné, avant de s'en retourner.




PROVINCE DU BERRY
GOUVERNEMENT DU BERRY
Pour Madame Louise Lamotte,
Maréchal des Logis pour la ville de Sancerre
121, Lieu-dit le Carroy Maréchaux en le quartier de L’Orme au Loup
Sancerre

De Danath du Val de Bourg,
Intendant de Justice et de Police
Hôtel des Échevins à Bourges.

Le 2 mai, de l'An de Grâce 1658


Madame, Maréchal Lamotte,

Je me permets ce courrier adressé à votre domicile, pour une requête un peu inhabituelle.
En effet, suite à la réunion tenue ce jour, à l’Hôtel des Échevins, le Gouverneur me charge de vous transmettre sa demande:
Il souhaite qu'une copie de votre notification reçue
[IG chaque dimanche] concernant le salaire hebdomadaire de Brigadière, soit déposée ou envoyée par courrier, au bureau de Mademoiselle Beauclair, l'Intendante aux Finances du Berry, qui est chargée de toutes les rassembler.

Cordialement,

Danath du Val de Bourg
avatar
Danath

Messages : 455
Date d'inscription : 03/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Lun 7 Mai - 23:05

Ce n'était pas habituel que je reçoive un pli à la maison. C'était même le premier que je recevais ici !
J'en pris rapidement connaissance, puis, m'installant derrière le bureau, je pris ma plume pour rédiger une réponse.
Il est toujours bon de recevoir quelques lignes pour montrer que la lettre envoyée a bien trouvé son destinataire.


De Louise Lamotte,
Maréchal des Logis de Sancerre.

A Danath du Val de Bourg,
Intendant de la Justice et de la Police du Berry,
Bourgmestre de Sancerre.



Sancerre,
Le 03 Mai 1658.


Intendant du Val de Bourg,

Les nouvelles dispositions concernant mes notifications de salaires me sont bien parvenues.

Aussi, je m'engage à fournir les documents demandés dans les plus bref délais après leur réception.  

En vous souhaitant une bonne journée,

Cordialement,



Maréchal des Logis Lamotte.
avatar
LouiseLamotte

Messages : 348
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Louis-Oscar le Ven 29 Juin - 13:29

- Le 28 juin -

Un messager aux Couleurs du Berry vint livrer le courrier pour lequel il était missionné, avant de s'en retourner.





PROVINCE DU BERRY
GOUVERNEMENT DU BERRY
De Louis-Oscar de la Tour du Pin,
Gouverneur du Berry par Intérim.

Pour Louise Lamotte,
Maréchal des Logis de Sancerre.
Au 121 du lieu dit le Carroy Maréchaux
Quartier de L’Orme au Loup
Sancerre

Le 28 juin, de l'An de Grâce 1656.
Madame,

Je viens tout juste de découvrir vos mots; Je connais vos états de service, et je vous sais capable de mener à bien cette Charge.
C'est donc avec joie, que je vous recevrai en mon bureau de l'Hôtel des Échevins, samedi 30 juin, à 16 h.
Votre courrier étant adressé à l'Intendant Danath et à moi même, il me semble important qu'il puisse être présent.


Cordialement,

avatar
Louis-Oscar

Messages : 1138
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Noah.Dupuis le Sam 8 Sep - 22:16

Début septembre.

Je n'avais jamais été bien loin. Pour tout dire je n'avais jamais quitté le Berry étant resté près de Louise. Mais je sortais très peu n'aimant plus ce qu'était devenu le Berry. Bien-sûr lorsque je passais en ville l'on pouvait m'y voir si l'on me cherchait.
Lorsque je sortais j'entendais et voyais toujours les mêmes choses. Le Berry est dirigé toujours par les mêmes personnes Les mêmes informations étaient dites sur la place publique. Rien ne changeait au final. Sauf ma Louise. Elle avait changé, elle avait évolué dans ce Berry et j'étais plus que fière d'elle.
Le poste d'Intendante lui allait comme un gant. Je n'aurai vu personne d'autre pour me seconde que ma jolie Louise.
Je mettais d'ailleurs amusé à la charrier lors d'une annonce qu'elle avait faite. Et oui, j'étais toujours là même si certaines personnes auraient préféré que je m'en aille pour de bon. Ou alors ils l'ont cru peut être ? Quoi que non car je n'étais pas non plus invisible puisqu'il m'est arrivé de prendre des offres en mairie.

Depuis quelques temps je dormais peu. J'avais le sommeil léger. J'étais inquiet pour Louise. Pourquoi maintenant plus qu'avant ? Tout simplement parce que je n'étais plus aussi proche d'elle qu'auparavant. L'on se voit moins. Elle est occupé par son poste et moi par mes occupations quotidiennes. En fait ce qui est devenu marrant, c'est que je suis devenu l'homme à la maison et elle, la femme qui part travailler. Mais dès qu'elle franchissait le seuil de la porte, j'avais toujours peur que l'on me contacte pour me dire qu'il lui était arrivé quelque chose de grave. Mais je ne lui en avait pas parlé car je sais qu'elle me répondrai " Tu t'inquiètes pour rien, tu sais bien que je te reviendrai  toujours " .
Mais j'étais ainsi.

La nuit était bien entamé mais je ne dormais pas. J'avais le regard rivé vers le plafond , me demandant ce que je vais bien pouvoir faire même si je savais ce que je ne voulais pas faire. Je me tourne vers Louise et un rayon de lumière de la lune éclair son magnifique visage. Je caresse délicatement sa joue, sans la réveiller. Puis je fini par me redresser doucement, puis je sors du lit. Et pour je ne sais qu'elle raison, alors qu'elle est ici, je vais dans le bureau, prend de quoi écrire, puis je retourne m'asseoir sur le bord du lit et j'écris pour Louise. Lorsque ma lettre fut finit , je la pose ouverte sur mon oreiller, et je descend au salon après avoir vérifié que Thomas dormais bien. Je m'installe sur le sofa après mettre servit un verre de whisky, le regard perdu dans le vide attendant, sûrement en vain que le sommeil vienne à moi.


Ma chère Louise,

Je te regarde dormir et comme tu est belle. La lumière du rayon de la lune éclair ton magnifique visage que je ne me lasse jamais de regarder.
Je ne m'en suis jamais lassé.
Chaque jour je te regarde. Je regarde la jeune femme que tu es devenue et je suis toujours aussi fier de toi. Tu es la femme que j'aime et je serai toujours fier de toi .
Chaque jour je te regarde franchir la porte de la maison et même si je sais qu'il ne t'arrivera rien vu le calme régnant sur le Berry, je ne peux m'empêcher de me faire du soucis pour toi. D'avoir peur que tu ne me reviennes pas. Tu as failli ne pas me revenir .

Cette nuit je me suis réveillé avec l'envie de t'écrire. N'est ce pas idiot alors que tu n'es même pas à un mètre de moi ?
J'aurai pu rester dans le lit, te serrer dans mes bras, te garder près de moi, mais je ne voulais pas te réveiller.
Alors je suis comme un idiot, ma plume à la main t'écrivant ce qu'il se passe dans ma tête.
Cette crainte qui grandit de jour en jour et qui ne semble pas s'estomper.

Reviens moi toujours ma Louise. Tu sais bien que ma vie, sans toi n'est rien.

Ton Noah, qui sera toujours inquiet pour sa Belle
avatar
Noah.Dupuis

Messages : 487
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Lun 10 Sep - 11:28

La semaine était terminée. Une semaine des plus normales et des plus calmes.

Les deux soeurs tyranniques semblaient enfin s’être isolées et ne plus embêter leur monde. Mais encore une fois, j’avais une sensation de travail non achevé. Le Gouverneur ne donnait pas suite, mais cela ne m’étonnais pas. Une dossier qui sera perdu dans l’oubli avec tous les autres dossiers du même style que la Maréchaussée avait pu traiter ces dernières années. Elle avait porté préjudice au Berry, à de nombreuses reprises, et elles s’en sortaient indemnes. C’était irréaliste et pourtant…

Autre point qui n’avançait pas, c’était l’Elite. Mais là, je ne pouvais m’en prendre qu’à moi même. J’avais tous les éléments, ou presque. Les gardes s’étaient bien inscrits, motivés pour ce nouveau groupe. Je pouvais aisément composer mes deux équipes. Mais c’était le reste qui coinçait.
Je n’arrivais pas délimiter les secteurs et à trouver un planning logique. Je ne pouvais pas les faire travailler 24 h sur 24. Je ne pouvais pas les faire aller au fin fond du Berry, et espérer que le lendemain ils soient à Bourges et Sancerre, frais et disponibles pour commencer une nouvelle semaine. Et plus je buttais, moins j’avais envie de m’y pencher. Mais le souci, c’était que je ne connaissais pas tous ces villages éloignés. Je ne savais pas où mes gardes pourraient loger, je ne connaissais rien. La seule solution que j’avais trouvé, c’était de partir en voyage de reconnaissance. Mais là encore… Je ne passais pas le cap car je n’avais pas envie de laisser Noah pendant plusieurs jours, voire semaines. Depuis que nous étions revenus en Berry, nous ne nous étions pas quittés et je ne supportais pas l’idée d’être séparé de lui. Je gardais toujours en moi cette crainte que tôt ou tard, il m’échapperait et que mon coeur se briserait, encore une fois.

Aussi, j’avais eu des nouvelles, mauvaises, d’Ambre. Ou plutôt des soignantes de l’asile dans lequel elle était. Son état venait de se dégrader soudainement… Déjà faible, elle n’aurait pas supporter les grosses chaleurs de ces derniers mois et elle se retrouvait alitée. Je ne l’avais pas dit à Noah, mais je craignais de recevoir une lettre m’informant que ma soeur était morte. Et la culpabilité que j’éprouvais ne ferait alors que s’agrandir.

Quand à Augustin, mon frère, il était reparti en Bourgogne laissant son moulin ici à l’abandon. Il était fâché, énormément, après moi. Nous nous étions disputés sévèrement. Mon absence, la crainte que je sois morte, le silence dont j’avais fait preuve, mon retour avec Noah, la folie d’Ambre… Il n’avait pas supporté toute cette histoire. Et moi j’avais perdu mon autre moitié. J’avais toujours espoir de recevoir un courrier de lui, des nouvelles de ma nièce qui a maintenant deux ans, mais rien.

C’est donc après avoir cogité à tout cela que je parviens enfin à m’endormir, songeant paisiblement à ma journée de repos du lendemain. Jusqu’à ce que je me réveille en sursaut, au beau milieu de la nuit, me redressant, pensant avoir entendu Thomas pleurer. Je tends l’oreille, rien. Je me recouche alors tranquillement me retournant vers Noah, contre lequel j’espère me blottir… Mais il n’est pas là.

Je me redresse à nouveau, soudainement paniquée. Où est-il ? Les bougies, presque toutes consumées éclairent faiblement la pièce, mais assez pour que, avec le rayon de la lune aidant, je puisse percevoir un morceau de papier sur l’oreiller. Mon sang ne fait qu’un tour, imaginant pendant quelques secondes que ça y était, que c’était la fin, qu’il m’avait quitté. La même sensation que j’avais pu éprouver à notre première rupture, cette fois où il avait été si odieux dans cette taverne de Bourges, s’empare de moi.

La main tremblante, je m’empare de ce papier, et commence à lire. Au fil des mots, un sourire s’étire sur mon visage et ma peur, ma détresse, est soudainement remplacer par un trop plein d’amour et de bonheur qui m’inonde.

Je me lève alors. Comme toujours, lorsque je dors, je suis vêtue que d’une chemise d’homme, dont je retrousse les manches, et rien d’autre.
Je vérifie que Thomas dort et que Noah n’est pas dans sa chambre, puis, je descends les escaliers à pas de loup. La lumière qui provient du salon m’indique que Noah est sûrement là. Et effectivement, je le vois assis sur le sofa.

Je le rejoins et me glisse contre lui, sans rien dire. Je me blottis dans ses bras, n’enivrant de son parfum, de sa chaleur. Je reste silencieuse, juste à savourer ce moment, plus amoureuse que jamais.
avatar
LouiseLamotte

Messages : 348
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Noah.Dupuis le Lun 10 Sep - 19:57

Je bois une gorgée de mon verre, le regard toujours rivé devant moi. J'avais l'esprit égaré mais aussi bien pensif.
L'escalier grinça, m'avertissant de la présence prochaine de Louise. A moins que Thomas se soit levé en pleine nuit ?
Je lève mon regard vers la porte du salon et je regarde ma belle Louise faire son entrée dans son habituelle chemise, qui lui allait toujours autant à ravir.

Elle ne dit mots. Elle s'installe près de moi se blottissant dans mes bras . Je me laisse tomber contre le dossier du sofa la gardant près de moi, déposant un baiser sur le sommet de sa tête.
C'était la seule qui avait su m'empêcher de partir. Jamais je ne l'aurai quitté. Pour rien au monde. Je l'avais laissé mener sa vie comme elle le voulait. Dans aucune de ses décisions je ne l'ai freiné. Je voulais qu'elle s'épanouisse ici. Qu'elle ne regrette pas d'y être resté avec moi.
J'ai laissé ma Louise s'épanouir telle une jolie fleur. Ma magnifique fleur, qui était au départ qu'un petit bouton, avec son caractère fort. Qui au fil du temps, à su se mettre en avant et montrer de quoi elle est capable. Devenant ma fleur.

Nous restons ainsi quelques instants. Si l'on serait en hiver l'on aurait entendu le crépitement du feu dans la cheminée. Mais nous étions en été et le seul bruit que nous puissions entendre était le soufflement de notre respiration.
Se rend-elle compte du pouvoir qu'elle a sur moi ? Ce pouvoir qui me fait rester ici.
Je passe ma main dans ses cheveux, la serrant un peu plus fort dans mes bras. Comme ci j'avais peur qu'elle s'échappe. Puis je finis par rompre le silence.


C'est moi qui tai réveillé ?

Je me décale un peu afin de voir son visage que je caresse délicatement.

Tu devrai retourner te coucher, tu as eu une rude journée.

Mais je ne desserre pas pour autant mon étreinte. C'était pour la forme je dirai que j'ai dis cela mais au fond j'étais heureux qu'elle m'ai retrouvé ici cette nuit. Ma lettre a du la surprendre, ou peut être la faire rire car c'est vrai, pourquoi lui écrire alors qu'elle était là ?
Sa présence m'avait déjà manqué à peine arrivé dans le salon.
Je ne quitte pas ses beaux yeux au contraire je continue de l'observe. Mon admiration n'est nullement caché. Ce n'est pas quelque chose que je pouvais cacher. Et encore moins lorsqu'elle est face à moi.
Je m'approche plus près d'elle, ma main toujours sur son visage que je descend jusqu'à son menton pour aller goûter à ses lèvres toujours aussi douce.
Je l'embrasse d'un baiser tendre que je laisse durer autant que possible. Mon autre main allant de ses cheveux au bas de son dos.
Chaque chose ayant toujours, et malheureusement une fin, je recule toujours en la regardant de cette façon que j'avais, qui lui appartenait. Charmeur, admirateur.


Tu sais que la chemise d'homme te vas toujours autant à ravir ?
Quel bonheur pour moi d'en avoir l'exclusivité .
Je lui souris.
avatar
Noah.Dupuis

Messages : 487
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Ven 14 Sep - 19:01

Je me sens bien. Ainsi, protégée dans ses bras et blottie contre son torse, plus rien n'a d'importance. Un instant de tendresse durant lequel j'oublie tout, où seul nos respirations et nos coeurs battant à l'unisson me rappellent que je ne suis pas en train de rêver. Des petits moments comme celui-ci, cela fait quelques temps que nous n'en avons pas vécu. Moi, je suis occupée entre mes gardes et mes déplacements réguliers vers Bourges et lui... Il gère la maison et Thomas. Il y a des moments, j'ai même peur qu'il tombe amoureux de la nourrice ou de la femme de ménage !

Mais ces sombres pensées sont vites chassées lorsque je sens ses caresses, que je remarque l'intensité de son regard et la passion de ses baisers. Il fini par rompre le silence, après un petit moment :

- Non. J'ai cru entendre Thomas pleurer ce qui m'a réveillé en sursaut... Puis j'ai trouvé ta lettre.

Je me mords la lèvre, un petit peu :

- J'ai paniqué, en premier lieu, avant de lire tes mots.

Je lui souris :

- Ne t'en fais pas pour moi. Puis je ne travaille pas demain, je suis de repos !

J'adorais le regard qu'il posait sur moi. Ce regard qui m'avait fait tomber amoureuse de lui. Ce regard qui me disait que j'étais sa femme, à lui, et qu'il avait envie de me dévorer... Façon de parler bien sûr !
Il m'embrasse, tendrement. Le temps s'arrête alors que je suis suspendue à ses lèvres, voulant moi aussi le faire durer le plus possible. Savait-il à quel point je l'aimais ? Que c'était grâce à lui que j'étais cette femme. Sans lui... Je serais morte.

A son compliment, je me redresse un peu et m'installe à califourchon sur ses genoux. Mes cheveux, longs, sont un peu en bataille. J'avais songé à les recouper, mais je sais qu'il aime les cheveux longs alors je m'en contente :

- Tu sais que tu me vois ainsi tous les jours ?

Je souris :

- Noah... Tu sais bien que je te reviendrais toujours. Puis le Diable, il ne veut pas de moi, il m'a fait échappé à la mort plein de fois ! Mes nombreuses cicatrices sont là pour le rappeler.

Ma jambe, avec ma peau qui resterait bien marquée de cette brûlure qui avait failli me couter la jambe et la vie. Ma cicatrice sur le ventre, du coup de couteau que j'ai pris lors de mon enlèvement. Mes poignets, avec ces liens bien trop serrés qui m'avait tenu ligoté plusieurs jours.

- Et tu sais que je te suis fidèle. La Louise d'autrefois n'existe plus. Celle qui voulait juste profiter des plaisirs de la vie, sans attache, a disparue.  

J'hésite un instant... Le moment est sans doute mal choisi, mais il faut que je lui en parle tôt ou tard :

- Noah... Je vais devoir m'absenter... Plusieurs jours, voire semaines... Je dois délimiter le Berry en secteurs, pour l'équipe de la Maréchaussée qui va surveiller les campagnes éloignées. Il faut je vois tout ça de mes propres yeux car pour le moment, je n'avance pas dans ce projet.
avatar
LouiseLamotte

Messages : 348
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Noah.Dupuis le Sam 22 Sep - 15:37

Je me doutais qu'elle aurait paniqué. Milles questions ont dû lui traverser l'esprit. Elle a dû s'imaginer que je la quittais.
Mais qu'elle ne s'inquiète pas , ça ne risquait pas d'arriver.
Je ris à sa remarque.


Oui je sais bien. C'est  toi qui franchis chaque jour la porte de la maison.
Je suis désolé, je ne voulais pas te faire peur en t'écrivant. C'était idiot quand j'y repense, je ne sais pas ce qu'il m'a prit sur le moment mais je sentais le besoin de te parler sans te réveiller. Alors sur le coup se fut la seule manière de faire .

Oui je sais que tu ne disparaitras pas, je suis navré d'avoir toujours une petite peur .


L'expression de mon visage changea lorsqu'elle m'annonça devoir partir.
Je fronce les sourcils n'aimant pas trop la tournure que prenait notre conversation .


Oh ... personne d'autre ne peut le faire ?

Je connaissais déjà la réponse à ma question vu le peu de volontaire dans ce domaine.

Ca ne me rassure pas de te savoir partir si longtemps. Il y aura des gardes au moins ?
avatar
Noah.Dupuis

Messages : 487
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Sam 22 Sep - 18:59

Comme je m'y attendais, Noah sembla se décomposer lorsque je l'informe devoir partir en voyage. Comment se faisait-il qu'il avait soudainement si peur d'être séparé de moi ? Je fronçais légèrement les sourcils :

- Je n'ai pas besoin de Gardes. Je suis tout à fait capable de me débrouiller seule. D'autant plus que la Maréchaussée n'est pas vraiment au mieux de sa forme et je ne peux pas la priver de personnel. Ce qui répond à ta première question aussi : Non, il n'y a personne d'autre.

Je me levais, échappant ainsi à son étreinte. Je passais la main dans mes cheveux emmêlés, tentant de les discipliner un minimum. Je fis quelques pas dans la pièce, avant d'ouvrir la bouche à nouveau :

- J'ai tourné le problème dans tous les sens. Sans me rendre compte par moi-même de la tâche à accomplir, sans pouvoir déterminer le nombres de jours qu'il faut d'un point à un autre, sans savoir où mes Gardes pourront loger, je ne serais pas en mesure de monter ce projet. C'est important Noah.

Je ne voulais pas m'énerver mais cette impression que j'avais qu'il souhaitait me garder dans un écrin m’agaçait. Ce n'était pas moi ! Déjà lorsque je n'étais pas au travail, je devenais la parfaite mère au foyer ! J'avais beaucoup changé ces derniers temps, pour lui, pour son fils, mais je ne voulais pas devenir une Ambre :

- Je ne suis pas une perle dans un écrin, Noah. Il faut que tu arrêtes de vouloir me couver. Je t'ai connu plus... plus...

Je soupire. Je préfère ne pas finir ma phrase me rendant soudainement compte que le fait qu'il se soit retiré de la société, qu'il ne sorte plus beaucoup de la maison, me pesait plus que ce que je montrais :

- De toutes façons, l'automne et l'hiver approchant, je vais laisser ce projet de côté et j'entreprendrais ce voyage l'année prochaine. Donc inutile de te faire des cheveux blancs maintenant !

Je me rendais compte qu'il n'avait rien fait pour mériter que je me mette soudainement en colère et que ce n'était pas la tournure qu'aurait dû prendre ce réveil nocturne. Je m'assois sur l'accoudoir du sofa :

- Je te demande pardon. Je ne voulais pas mal réagir. Mais ce projet me pèse parce que je suis dans une impasse et cela me donne un sentiment d'échec. Je n'aime pas l'échec. Et puis te savoir ici, à la maison, à longueur de journée me pèse. Ce n'est pas la vie que tu devrais mener.
avatar
LouiseLamotte

Messages : 348
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Noah.Dupuis Hier à 15:26

Je l'écoute tout en la regardant. Elle se lève, sembla agaçant par ma réaction mais je tiens à lui rappeler un détail.

Louise, saches une chose. C'est que je serai toujours inquiet.
Que penserai tu de moi si je ne m'inquiéterai jamais pour toi ?
Tu n'ai plus une petite fille Louise, et cela je l'ai très bien saisi ! Tu es une adulte, tu es maître de tes choix.


Je me lève à mon tour.

Mais saches une chose. N'oublie pas qu'une fois tu t'es faite kidnappé. Je sais. C'était à tes débuts dans la Maréchaussée et que depuis, tu as su faire tes armes. Mais je ne l'ai jamais oublié. Et je ne l'oublierai jamais.
Mais ça ne date pas de si longtemps que cela.
Et dès que tu franchis cette fichu porte j'y repense. Même si je sais que s'il t'arrivait quelque chose, tu saurai  te défendre. Mais imagines qu'ils soient plusieurs et toi seule ?
Que feras tu ? Tu courras ?
Tu peux te sentir forte Louise, mais ne soit pas aveugle. Je sais que le Berry est calme. Mais l'on ne sait jamais ce qu'il peut arriver.


Elle se rasseoit mais pour ma part je reste debout.


Cela me pèse aussi car c'est le Berry qui m'a rendu ainsi.

Je fis une pause avant de poursuivre.

Un jour peut être tu arrêtera de croire que je te prend toujours pour une gamine qui ne sait pas se protéger toute seule.
Je veux juste que tu sois prudente. Est ce trop te demander ?


Je secoue la tête, puis je quitte la pièce, sortant dans la nuit, m'asseyant sur les premières marches de l'entrée. Je pli mes genoux, posant mes coudes sur ceux ci, les mains dans les cheveux.
J'avais toujours cette image de Louise blessée. Et je savais qu'elle savait se défendre. Elle pensait que je la voyait comme quelqu'un de fragile alors que ce n'est pas le cas. Je ne voulais juste pas qu'elle parte seule si longtemps. Où est le mal la dedans  ?
avatar
Noah.Dupuis

Messages : 487
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte Hier à 22:46

Noah commence à parler. Et à son ton, je sens bien que je suis peu être allée trop loin et que je l’avais bien agacé aussi. Sans bouger, je le laisse parler. Je me contente uniquement de secouer la tête certaines de ses paroles.

Zut, la nuit n’aurait pas dû finir ainsi. Cette dispute n’aurait pas du avoir lieu. Mais nous sommes deux têtes de bois, aussi borné l’un que l’autre. Il fini par quitter la pièce et sortir, ce que je devine en entendant la porte d’entrée.

Je laisse quelques minutes s’écouler, restant d’abord immobile et stoïque. Cette discussion venait de faire remonter en moi ce mauvais souvenir, un parmi tant d’autres que j’avais déjà accumulés dans ma courte vie.

Je fini par me lever et le rejoindre. Je le vois, assis sur ses marches. Alors je m’assois derrière lui, passant mes jambes de part et d’autre de son corps, l’enlaçant de mes bras et posant ma tête contre son dos :

- Le passé est le passé Noah. Je ne savais pas que mon enlèvement t’avait autant marqué, vu que quand il a eu lieu, tu ne t’es pas occupé de moi. Je t’en ai voulu, longtemps, d’ailleurs. Tu avais agis une fois de plus comme si je n’étais rien pour toi. J’avais l’habitude que tu réagisses comme ça, à l’époque. Et depuis, nous n’en avons pas reparlé. C’était il y a deux ans.
J’ai été traumatisée longtemps de cette enlèvement. J’ai fais des cauchemars, j’avais peur lors de mes gardes. Je n’ai plus rien bu en taverne pendant des mois. Ma plaie c’était infectée.  Heureusement qu’Augustin était à mes côtés.


Augustin... Penser à lui restait douloureux, même si j’avais tourné la page :

- Mes capacités n’avait rien à voir dans mon enlèvement. On m’avait droguée. Une personne que j’avais vu tous les jours pendant plusieurs semaines. Et à mon réveil, je me suis retrouvée ligotée sur un lit. Je ne pouvais rien faire. Personne ne n’aurait pu à ma place. Pourtant, j’ai fini par ruser. Même si ça m’a valu un coup de couteau. J’aurais tout fait pour protéger Victoria et Sarah, parce que jusqu’au bout, je voulais rester professionnelle et ne pas te décevoir.
Et penser à toi à fait que j’ai survécu. Lorsque j’étais inconsciente, je rêvais de toi, de nous. Je rêvais qu’on avait un enfant... Même si je ne pourrais jamais te faire un enfant.
Mais sincèrement, après avoir vécu un incendie d’un bateau et un naufrage, après avoir cru mourir de ma brûlure, après avoir cru perdre ma jambe, après avoir souffert des semaines et avoir une fois de plus perdu une personne que j’aimais, tout ça, cet enlèvement, à côté, c’est rien.


Je marque une pause. Quelques longues secondes de silence :

- Tu as le droit de t’inquiéter pour moi, évidemment, cela prouve que tu m’aimes. Mais je ne serais jamais à 100 % protégée. Je ne serais jamais en sécurité. Il y aura toujours un risque. Toi non plus. Thomas non plus. Et même si je ne travaillais pas, il y aurait un risque. Sais-tu comment mes parents sont mort ? Mon père s’est tué en tombant de cheval... En s’empalant sur sa rapière... Suite à une dispute avec ma mère. Et elle, elle est morte dans l’écroulement du manoir qu’elle faisait rénover à Amiens. Et te rappelles-tu de comment Anthony est mort ?
C’est la vie Noah... Tu as été à ma place. Toi mieux que quiconque sait que dans notre métier, on a un peu plus de risques, certes. Mais on a signé pour ça. C’est même ce risque qui nous attire. Quand je pars au travail chaque matin, j’ai espoir qu’il se passe quelque chose, un peu d’action, mais pourtant...


Je dépose un baiser dans son dos :

- Pourtant.. Je tiens à ma vie Noah. Je tiens à notre vie. Alors je ne ferais rien qui m’arracherait à ça. Alors, lorsque que je partirais en voyage, je ferais en sorte de ne pas partir seule. Tu pourrais même partir avec moi...
avatar
LouiseLamotte

Messages : 348
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum