[RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

[RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par AmbreDupuis le Sam 7 Jan - 20:47

ACTE DE PROPRIÉTÉ


Je soussignée, Madalena de Saint-Samson, Échevin à l’Urbanisme de la Province du Berry,

Atteste par la présente de l’acquisition du bien dit « Maison et pré » référencé au numéro 121 sis au  lieu dit le Carroy Maréchaux en le quartier de L’Orme au Loup à l’entrée de Ménétréol par Monsieur Noah Dupuis et Madame Ambre Dupuis, les rendant donc par la présente propriétaires du bien susmentionné, et dont l’usufruit leur reste acquis pleinement.

Fait pour valoir ce que de droit en ce jour du 1er du mois de mai de l'an de grâce 1656.

Échevin à l’Urbanisme du Berry
Madalena de Saint-Samson



Gouverneure du Berry





Propriétaires







Dernière édition par AmbreDupuis le Dim 14 Jan - 22:56, édité 1 fois
avatar
AmbreDupuis

Messages : 346
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 19
Localisation : Bourges

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par AmbreDupuis le Sam 7 Jan - 20:54

Noah a écrit:Nous arrivons directement sur une grande entrée. A droite l’escalier menant à l’étage, en face une grande cuisine où Ambre pourra y cuisiner toutes les pâtisseries qu’elle le souhaite. A gauche le salon et la salle à manger font la largeur de la demeure.
Grande pièce pour recevoir les personnes que l’on souhaite sans se sentir serré.

Entre la cuisine et l’escalier, une bibliothèque qui sert aussi de bureau finit le rez de chaussée de notre demeure.

A l’étage quatre chambres nous attendent et deux salles d’eau ainsi qu’un second bureau.
avatar
AmbreDupuis

Messages : 346
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 19
Localisation : Bourges

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par AmbreDupuis le Mar 25 Avr - 17:16

Dimanche 23 Avril

Sancerre... Elle avait passé plus d'un an à redouter de mettre un pied dans cette ville, suite à quelques mauvaises aventures qui lui était arrivé.

Et maintenant, lorsqu'elle venait ici, c'était comme une bouffée d'air frais. Elle adorait sa demeure Sancerroise. Elle regrettait de ne pas pouvoir venir ici aussi souvent qu'elle le souhaitait.

Mais leurs obligations professionnelles les obligeaient à être sur Bourges. Et elle en avait marre. Elle était fatiguée. Fatiguée parce que son fils qu'elle adorait plus que tout, malgré ses bientôt 6 mois, ne faisait pas encore des nuits complètes. Ça lui arrivait, rarement. Fatiguée parce qu'elle avait l'impression d'avoir à nouveau trop de charge sur ses épaules. Fatiguée aussi de ne pratiquement plus voir son mari... Qui d'ailleurs n'avait pas pu l'accompagner. Ce n'était pas comme ça qu'elle avait envisagé sa vie de famille. D'ailleurs, si elle avait suivi ses premiers projets de maternité, elle n'aurait repris le travail que le mois prochain, au 6 mois de leur fils.

Mais là, elle avait décidé, jusqu'au mariage de Louise et Augustin, de s'éloigner de tout ça. Et tant pis si ça gênait. Louise aurait sans doute besoin d'elle dans la semaine et elle voulait l'aider. Etre là pour elle si besoin, l'aider avec les derniers préparatifs. La famille avant tout, pour une fois. Tout naturellement, Ambre lui avait dit de venir dormir ici la veille de son mariage. Il y aurait beaucoup de choses à faire les derniers jours.

Elle arriva donc, avec Thomas et la nourrice, sous un beau soleil. Rapidement, elle ouvrit en grand toutes les fenêtres pour une grande aération. Elle passa le reste de la journée à faire un peu de ménage, ranger, organiser, changer les draps...

Elle se sentait enfin bien et à l’abri de tout. La semaine serait paisible.
avatar
AmbreDupuis

Messages : 346
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 19
Localisation : Bourges

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Mar 25 Avr - 18:24

Lundi 1er Mai, trop tôt le matin, mais déjà trop tard pour Louise.

Allongée sur le lit, les yeux grands ouverts, je fixais le plafond. Quelques rayons de soleil passaient au travers les rideaux. Cela voulait dire qu’il ferait beau. Il ferait beau aujourd’hui. Aujourd’hui, ce jour qui devait être lui-aussi, le plus beau de ma vie : Celui de mon mariage.

Face à moi, accrochée à l’armoire, je percevais l’ombre de ma robe qui m’attendait. Et rien que de la voir, mes mains devenaient moites. Je jetais un regard vers la fenêtre. Peut-être que je pourrais fuir ? Je sauterais par la fenêtre et je m’en irais. Je disparaitrais, simplement. Et Augustin, m’attendrait en vain devant l’autel. Je secouais la tête. Comment pouvais-je imaginer faire ça à l’homme que j’aimais ?

Mais le mariage, bordel ! J’avais tellement crié durant ces derniers mois ne pas vouloir me marier. Que c’étaient des conneries, et pourtant, j’y étais. Au pied du mur. Prête à me faire passer l’anneau au doigt. Prête à me lier pour l’éternité entière à un seul et unique homme. Comment pourrais-je promettre une chose pareille ? En un an, Augustin était le troisième homme dont je tombais amoureuse !

Je soupirais. J’aurais dû dire non. Ce n’est pas pour moi tout ça. Je ferais une mauvaise épouse. Je le savais d’avance. Je détestais faire à manger. Je détestais faire le ménage. Je détestais coudre. Et... Je ne pouvais même pas lui offrir une famille. Il me le reprochera, un jour, c’était certain ! Ou il ira faire un gamin ailleurs. Je m’y préparais déjà. Tout homme veut une descendance. La chair de sa chair. C’est pour ça que je ne voulais pas du mariage... Un jour, je serais humiliée et je ne pourrais même pas lui en vouloir.  

Au milieu de mes milles et une pensée anti-mariage, je fais l’inventaire des préparatifs. Ce qui avait été fait ou non. Et nous nous en sortions plutôt bien. Il fallait dire que mon frère et ma soeur nous avaient beaucoup aidés, Augustin et moi.

Hier, dans la matinée, nous avons fait une virée en forêt pour ramasser du muguet, thème du mariage. C’était une bonne récolte et nous en avons ramassé suffisamment pour qu’avec celui que j’avais commandé au fleuriste, il y en ait assez. Mélanger du muguet sauvage, avec ses clochettes allongées, parfois même violacées, avec du muguet cultivé m’avait paru une bonne idée.

Le reste de l’après-midi, nous avons confectionné les bouquets pour la décoration de l’église et de la table. Nous avons découpé de la dentelle, de la toile de jute. Puis, en fin d’après-midi, nous nous étions rendus sur le lieu original de la réception, pour installer la table et la décoration.

Martha, devait finaliser le tout ce matin. Pour que les bouquets de muguet restent les plus beaux jusqu’au dernier moment. Et pour le repas, c’est son domaine.

Ce matin, Ambre allait se charger de la décoration de l’Eglise. Elle savait ce que j’avais en tête, elle avait bien comprit. Et l’Eglise, c’est son domaine. Elle m’avait donc dédouané de cela, me laissant un peu plus de temps pour moi et pour me préparer. Je lui avais dit n’avoir besoin de personne pour cela.

Augustin lui, hormis se préparer, devait amener les alliances.

La cérémonie était à 14 h. Les convives arriveraient directement à la Maison du Très-Haut.

Pas d’oubli. J’avais beau réfléchir encore et encore, tout semblait prêt et bien organisé.

Tout, sauf moi.
avatar
LouiseLamotte

Messages : 240
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Augustin Leolan le Mer 3 Mai - 21:38

Le jour de tous les dangers ! Augustin devrait veiller sur tout aujourd'hui s'il voulait réussir à mener sa soeur jusqu'à l'autel !
Il connaissait bien ses anciens démons, comprenait ses peurs, mais cette journée devait être marquée d'une pierre blanche et ce pour une bonne raison ! Pas à cause d'un drame, il devait tout faire pour que ça se réalise !

Il avait mis toutes les chances de leur côté : il avait laissé à Bertille sa fille pour la nuit, au moulin, et était venu dormir chez Ambre pour être au plus près du "danger" ! Il s'était levé à l'aube et allait s'assurer que Louise était bien là, et réveillée si possible ! Il y avait encore tant de choses à faire, et tout pouvait encore arriver. Non, ne pas penser au pire, voyons le rayon de soleil plutôt !


- Allez Augustin, tu peux le faire. Courage.

Il s'était habillé bien vite, la mine encore chiffonnée, il s'était frotté le visage, avait grimacé en sentant sa barbe naissante. Il faudrait arranger ça plus tard, quand il repasserait chez lui pour embrasser sa fille et se préparer pour l'église...

Il était sorti de la chambre pour rejoindre celle de la future mariée. Il avait frappé deux coups légers pour s'annoncer, avant d’entrebâiller la porte et d'y passer le visage, les yeux clos, un sourire aux lèvres :


- Louise, tu es décente ? Il est l'heure de se lever, je n'ai pas oublié mes engagements, je suis sur le pont pour la tempête !
avatar
Augustin Leolan

Messages : 46
Date d'inscription : 07/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Sam 6 Mai - 19:36

Deux coups légers frappés à la porte. C'est mon frère. Même avant d'entendre sa voix, je sais que c'est lui. Je reconnais sa façon de toquer. Toujours la même lorsque c'est à ma porte. Je me retourne dans le lit, en position de foetus, le regard rivé cette fois à l'opposé de la porte, vers la fenêtre.

Je sais pourquoi il est là. Il vient voir si je ne me suis pas enfuie durant la nuit. Je soupire. J'adore mon frère. Je l'aime plus que tout. Mais l'entendre toquer à ma porte m'exaspère. Si j'ai envie de fuir, pourquoi ne pas me laisser faire ?

Cependant, lorsqu'il ouvre la bouche et me demande si je suis décente, je souris. J'ai même presque envie de rire. Je suis encore sous la couverture. Et comme à mon habitude, je porte une chemise d'homme que beaucoup jugerait trop courte et trop ouverte ! Mais moi, je m'en fiche. La nudité n'a jamais été un problème :

- Sans doute pas assez pour toi, mon Frère ! Mais la couverture me recouvre encore. Tu peux entrer.

Je la maintiens sur ma poitrine, lui évitant ainsi toute vue qui le choquerait :

- Augustin...

Ça y est, pour la première fois, je comprends qu'il est pénible que mon frère porte le même prénom que mon futur époux. Parce que je ne peux parler à l'un sans penser immédiatement à l'autre. Ce qui, jusqu'à maintenant n'avait pas été un problème.

J'attends qu'il me rejoigne. Et soudain, c'est comme si tout explosait. Toutes ces heures de la nuit à réfléchir, à me poser milles questions et l'angoisse du temps qui me rapprochait du mariage. Je reste dos à lui et tout sort en bloc :

- ... J'ai peur. Je ne crois pas que je dois le faire. Me marier... Ça me semble si déraisonnable... Je n'ai jamais été aussi perdue. Ce n'est pas pour moi tout ça... Tu le sais, je ne serais pas une bonne épouse... Pas l'épouse qu'un homme rêve d'avoir. Pas une "Ambre"

Ambre. Voilà, ma soeur était pour moi l'épouse parfaite :

- La preuve, Noah est bien repartie avec elle. Et pourtant, j'étais prête à tout pour lui...
Je ne vais y aller. Tant pis, il sera déçu, il ne voudra sans doute plus me revoir, je souffrirais à nouveau le martyr... Mais il rencontrera une autre qui le rendra vraiment heureux... Et lui donnera des enfants tout ça... On peut encore tout annuler, n'est-ce pas ?


Une larme coule sur ma joue :

- Il m’oubliera bien vite, comme les autres ...
avatar
LouiseLamotte

Messages : 240
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Augustin Leolan le Lun 8 Mai - 19:27

Quand Louise lui répond, interloqué, Augustin ne peut s'empêcher d'hésiter sur le seuil.

- "Pas assez pour moi" ? Tu m'inquiètes, ma chère soeur !

Il entre tout de même, vif et décidé, ce matin il lutte contre sa propre personnalité mais l'importance du jour prime sur le reste. Tant de choses à faire encore !

Louise prononce son prénom, comme il arrive à sa hauteur, la découvrant encore au lit, les traits tirés. Il s'y attendait.


- Oui ? C'est un beau nom, hein ?

Le sourire du grand frère protecteur s'estompe pour finalement disparaître au fur et à mesure que les mots s’échappent de la bouche de la future mariée.
Augustin se laisse tomber sur le lit près de Louise et lui prend les mains :


- Louise... C'est normal d'avoir peur, surtout que... Oui tu as un passif amoureux pas... facile. Mais tu peux être heureuse. Vraiment !

Il cherche ses mots, il a conscience du gouffre qui semble s'ouvrir aux pieds de sa soeur à cet instant. Et s'il n'arrivait pas à la rassurer ? Si elle s'échappait ?

- Louise, il n'y a pas de perfection en amour, ni de cette image d'épouse parfaite dont tu parles. Ce sont des peurs que tu dresses devant toi. Écoute, je crois...

Il se passe une main sur la nuque, repense à tout ce que Louise lui a écrit durant ces années de séparation, lui le confident. Il s'est parfois retenu de froisser ses lettres, de se précipiter dans une diligence pour venir la rejoindre et mettre des baffes indispensables à ceux qui la faisaient souffrir... Il avait réussi à se retenir de déployer cette colère, cette frustration de ne pouvoir la protéger de tout. Aujourd'hui, il lui fallait la remettre en confiance avec cette étrange petite chose qu'on appelle l'amour. Pas simple non plus pour ce jeune veuf brisé dans les prémisses de son propre amour...

- Je crois que ton fiancé sait très bien qui tu es. Il n'attend pas une "Ambre", comme tu dis. Il t'attend toi...

Augustin repousse une mèche de cheveux tombée sur le visage de sa soeur.

- Il veut être heureux avec toi, et toi... Tu peux être heureuse avec lui. Alors chasse ces ombres du passé, elles sont toujours mauvaises conseillères... On n'annule rien, non. Tu vas te marier aujourd'hui ! Alors debout, tu dois te préparer !

Le frère essuie doucement la larme qui roule sur la peau de Louise...

- Personne ne t'oubliera, non. Parce que tu vas t'habiller, te coiffer, et je vais te traîner à l'église, par une jambe même, si tu m'y forces !
avatar
Augustin Leolan

Messages : 46
Date d'inscription : 07/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Jeu 11 Mai - 23:33

Perdue. Je l’étais. J’avais l’impression d’être totalement à fleur de peau, que soudainement, toutes les craintes, toutes les peurs que je pouvais avoir refaisaient surface et me submergeaient.

Mon frère me prend les mains. Et peu à peu, il tente de me convaincre. Il tente de me rassurer. Ces gestes sont doux et tendres. J’ai tellement besoin de ça.

Je pousse un soupir, long et profond. Comme si j’expirais toutes mes mauvaises ondes. Je reste un instant silencieuse. Ou plutôt un long moment.

Les paroles de mon frère sont en train de faire leurs chemins. Et elles ont tout du moins calmé ma panique :

- Je ne veux pas souffrir... Je ne veux plus souffrir. J’ai peur de souffrir encore. Je ne le supporterais plus Augustin...  

Voilà que je pleurais comme une petite fille qui venait de chuter et de se faire bobo au genou :

- Je sais ce que représente le mariage. C’est fort. Et une fois que cela sera célébré, il n’y aura pas de retour arrière possible. Et s’il veut me quitter, ça sera encore pire que les deux autres... Parce que je l’aime un peu plus chaque jour. Parce que je vais lui donner ma vie.

Je me frotte les yeux, chassant mes larmes. Nouvelle inspiration :

- Mais c’est un risque à prendre à priori... Oui, je l’aime. Sincèrement et profondément. Et malgré tout, une petite part de moi a envie de ce mariage... Je ne dois pas laisser mes fantômes gâcher ma vie... J’ai bien compris.

Je me blottis contre mon frère. Dans ses bras, je me sens protégée. Plus que jamais, aujourd’hui, j’en avais besoin.

Pour le coup, je me suis libérée de la couverture et je n’ai pas pensé une seconde à ma tenue :

- Je vais me préparer... Oui.

Je souris, timidement :

- Parce que si tu dois me traîner à l’Eglise, autant que je sois un peu plus couverte !

Puis, le fixant dans les yeux. D'émeraudes à émeraudes :

- Merci d’être là... J’ai tellement besoin de toi... Je sais que tu ne me pousserais pas à me marier si tu n’avais pas confiance en mon fiancé...  Alors si toi tu y crois, je peux y croire aussi.

Je regarde ma robe, face à moi :

- Il serait dommage de la gâcher...
avatar
LouiseLamotte

Messages : 240
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Augustin Leolan le Dim 14 Mai - 16:51

Augustin écoute, il hoche la tête quand il faut, il comprend le tourment de sa soeur, trop bien.

- Louise, on ne peut pas se protéger de la souffrance, aimer c'est souffrir aussi... Par la peur de la perte de l'autre notamment, oui, ça fait partie de l'amour. Et tu ne peux pas avoir l'un sans l'autre.
Mais... L'amour vaut la peine, même avec son lot de souffrances, il faut lui faire confiance. Tu ne peux pas te donner à moitié, aimer c'est vivre, et vivre c'est aimer, avec toute son âme...


Il reprend son souffle, conscient de se laisser emporter sans doute :

- Tu pourras sourire de ma vision quelque peu... idéalisée de l'amour, mais tu ne peux pas fuir l'amour pour te protéger, tu dois le vivre dans toute sa grandeur. La vie est courte, il faut profiter de chaque instant offert dans la douceur... Alors cesse d'avoir peur et lance-toi... Ce mariage te rendra heureuse, malgré les risques. Tu ne dois pas laisser les peurs faire naître des regrets, ce serait pire que tout...

Comme un écho de sa propre vie, il sait que ses mots résonnent dans son propre coeur. Louise finit par dire qu'elle comprend, et il est soulagé. Elle se blottit un instant contre son torse, Augustin la laisse reprendre des forces là. Avant de rire à sa répartie :

- Oui je préférerai te conduire à l'autel habillée, si possible ! Merci de t'en soucier !

Il la lâche et se relève, souriant, comme elle le remercie.

- Ne me remercie pas, je serai toujours là. Et tu dois croire en toi avant tout, petite soeur !

Il est revenu près de la porte de la chambre, il a tant à faire encore !

- Habille-toi, prépare-toi, je retourne au moulin pour le lever d'Anna et... pour m'habiller convenablement moi aussi ! Ne traîne pas, une mariée en retard, ça fait toujours bien trop peur au futur marié ! Ne lui fais pas ça !

Et sur un clin d'oeil, il sort de la chambre.
avatar
Augustin Leolan

Messages : 46
Date d'inscription : 07/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Dim 14 Mai - 23:21

Un autre jour, dans d’autres circonstances, j’aurais presque noté les paroles de mon frère pour pouvoir lui ressortir plus tard. Lui qui depuis la tragique disparition d’Alessa, n’arrivait pas à ressortir la tête de l’eau et peinait à vouloir reconstruire une vie avec une autre.

Je ne désespérais pas de le voir à nouveau amoureux et d’avoir une belle-soeur que je détesterais dans un premier temps. C’était toujours comme ça non ? Les sœurs détestent toujours celles qui volent le coeur de leur frère adoré ! Mais, je finirais par l’apprécier, j’en étais sûre.

Quoi qu’il en soit, je n’étais pas dans mon état normal aujourd’hui pour pouvoir mémoriser toutes ses paroles et pouvoir lui restituer au moment opportun. Pour le moment, il avait réussi à me dissuader de fuir Sancerre le plus vite possible :

- Tu es un grand frère en or.

Il se lève, tandis que je lui adresse un léger sourire. Je suis à genoux sur le lit et je le regarde se diriger vers la porte. J’allais à nouveau être seule :

- Je vais essayer. De croire en moi.

J’hoche la tête positivement, le laissant s’éloigner de moi encore plus. Je savais que je ne pouvais pas le retenir et que dans tous les cas, ça ne servirais à rien. La suite, je devais la faire seule et j’avais voulu la faire seule :

- Fais un bisou à Anna de ma part. Et toi non plus ne traine pas. Je ne partirais seule. Donc tout dépend aussi de toi, Grand Frère !

Il devait venir me récupérer pour m’amener à l’Eglise. Et je sais qu’il ne manquera pas son rendez-vous tellement il avait peur qu’entre-temps, je sois partie. Ne pas faire attendre le marié. Je me laissais à nouveau tomber sur le lit, fixant le plafond.

Augustin ne méritait pas ça. Depuis septembre que nous nous étions rencontrés, il faisait tout pour que je sois heureuse. Tout. Il ne m’avait pratiquement jamais contrarié. Il ne m’avait jamais fait pleurer. Il n’avait fait que m’aimer et tout faire pour que je sois heureuse. Aujourd’hui, il me voulait pour lui, pour l’éternité. Et au fond, je le voulais aussi... Mon frère avait raison. La peur de la souffrance ne devait pas me faire gâcher l’amour que je portais à mon futur-époux. Mais c’était si dur de s’en convaincre.

Je me lève finalement. Je tire les rideaux. J’avais à faire si je voulais être présentable. Je ne serais pas une mariée spectaculaire. Je voulais être une mariée simple. Une mariée simple pour un homme simple et un amour simple.

Je me débarrasse de ma chemise qui tombe sur le sol. Je suis à présent nue au milieu de la chambre. Je prends le broc d’eau et verse un peu de son contenu dans la bassine. Je rajoute quelques gouttes d’huile essentielle de muguet. Je plonge un linge dans l’eau commence ma toilette minutieuse.

Une fois fait, j’enfile mes dessous. Puis, je m’installe ainsi en petite tenue devant la coiffeuse. Je commence à brosser mes cheveux puis je passe un certain temps à faire en sorte qu’ils soient un peu ondulés. Je termine en rajoutant un serre-tête doré. Pas de chignon, pas de tresses. Mes cheveux resteront lâchés.

Puis j’en viens au maquillage. Léger. Je me poudre, cachant tant bien que mal les marques de manque de sommeil. Un léger rouge sur les joues et un rouge plus éclatant sur les lèvres. Cela suffira.

Pour terminer, j’enfile ma robe. Je ne ferais peut-être pas sensation en entrant dans l’église, mais le reflet dans le miroir me convient. Elle se compose d’une robe des plus simples en soie blanche et d’un manteau de dentelle. Simple certes. Mais elle avait couté cher ! Des chaussures blanches avec un petit talon termine la tenue.

Une touche de parfum, léger. Je suis prête. A plusieurs reprises, je vérifie que rien n’a été oublié. Que j’ai tout ce qu’il me faut.

J’ai pu entendre Noah quitter la maison avec sans doute la nourrice et Thomas. Cela m’a indiqué qu’il était bientôt l’heure.

Alors j’attrape mon bouquet de muguet et à pas lent, je sors enfin de la chambre. Je descends les escaliers de cette maison trop silencieuse et je me place devant l’entrée. Le fiacre et le chauffeur m’attende déjà. Manque plus que le retour mon frère.

Mon estomac est totalement chamboulé. Je n’ai rien mangé et dans tous les cas, je n’ai pas faim. J’ai tout de même l’impression que je serais capable d’être malade là maintenant. Plus j’attends, plus le doute s’installe à nouveau.

Sans même m’en rendre-compte, je me suis déjà décalée vers la cour de la maison, à l’opposé du fiacre. Mes mains deviennent moites et se mettent à trembler. Et si les invités ne venaient pas ? Et s’il y avait un problème avec le repas ? Si mon frère arrivait en retard ?

Je lève la tête vers le ciel. Il est bleu mais tout de même parsemé de quelques nuages blancs. C’est une belle journée. Et si le marié ne venait pas, finalement ? Mon coeur commence à s’emballer. Il bat fort contre ma poitrine. Peu à peu, j’ai du mal à respirer.

Je suis en train de faire une crise d’angoisse... J’ai besoin d’air. De plus d’air. Je laisse tomber mon bouquet sur le sol et remontant les pans de ma robe, je me mets à courir en direction du grand jardin de la demeure.
avatar
LouiseLamotte

Messages : 240
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Augustin Leolan le Lun 15 Mai - 18:17

Augustin sourit, pour donner de la force à sa petite soeur tout autant qu'il se réjouit de son bonheur à venir.

- En or, je ne sais pas. J'ai plutôt l'impression d'avoir une tête de bois... Comme toi, non ?
Applique-toi à croire, oui, ça ne pourra que te faire du bien !

En sortant, il répond dans un souffle, à moitié parti déjà :

- Je n'y manquerai pas ! Et je serai là ! Compte sur moi !

Le grand frère "aux mille bras" rentre chez lui, s'occupe de sa fille, laisse Bertille prendre en main le reste du lever d'Anna, accueille le futur marié paniqué lui aussi et finit par s'affairer à se rendre présentable pour la cérémonie.

*****

Deux heures plus tard, il est de retour, prêt à porter sa sœur sur son épaule si besoin. Résolu et prêt à tout, il arrive chez Ambre et Noah pour la seconde fois de la journée. Il est à l'heure, il en est sûr, pourtant il ne voit pas Louise sur le perron. Elle a dû aller remettre une mèche de cheveux rebelle, ou rajuster un jupon. Enfin, un truc de femme sans doute.

Tout en approchant, il distingue une touche de blanc et de vert sur les marches.


- Oh non...

Il accélère, et ses yeux confirment ses craintes. Le bouquet de la mariée abandonné sur les marches. Il relève la tête, cherche sa sœur aux alentours.

- Louise, Louise...

Il a l'impression d'apercevoir une tache blanche à la périphérie de sa vision. Les jardins !
Augustin ne réfléchit pas plus longtemps, il s'élance à la suite de sa sœur. La retrouver. Et vite...

Il finit par la rejoindre, il ralentit. Comme un oiseau apeuré, ne pas la faire fuir plus loin encore. Il met un sourire sur son visage, ne pas l'accabler de reproches, ça ne servirait à rien, et il n'est pas à l'aise avec cette méthode de toute façon.
Il vient se mettre à sa hauteur, et il contemple le jardin, comme si c'était exactement pour cela qu'il était venu chez Ambre et Noah.


- C'est beau ici, non ? C'est même apaisant. Tu as... envie de te faire désirer à l'église ? C'est une façon de rendre un mariage inoubliable, je te l'accorde...

Il pose une main rassurante sur le bras de sa petite sœur.

- Mais je pense qu'on devrait y aller maintenant. Ne m'oblige pas à te porter, imagine que je me fasse un tour de reins !

avatar
Augustin Leolan

Messages : 46
Date d'inscription : 07/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Mar 16 Mai - 16:33

Ma course s'arrête finalement vers le milieu du jardin. Je fixe le paysage face à moi. J'inspire bien profondément, reprenant mon souffle. Je suis tellement focalisé sur mon excès de panique que je n'entends même pas mon frère arriver à mes côtés.

Aussi, quand il parle, je sursaute. Pourtant, il parle le plus calmement du monde. Cela tranche tellement avec mon humeur actuelle. Les larmes aux yeux, je me tourne vers lui :

- Je... Oui, c'est une belle maison. Ambre voudrait faire un verger. Là-bas. Dis-je en pointant du doigt l'endroit.

Le fiacre est toujours là. Il ne partira pas. Je le savais parce que c'était Ambre qui l'avait commandé en donnant un surplus au chauffeur pour qu'il "ne parte pas sans la mariée, même s'il devait attendre la journée !". Je le fixe au loin tandis que mon frère pose sa main sur son bras.

Je souffle une nouvelle fois un bon coup. Mon cœur reprend lentement son rythme normal. Je me sens déjà mieux :

- Je ne suis pas si lourde que cela, tu exagères.

Je le cogne doucement, puis je prends sa main :

- Tu as raison. J'ai un peu paniqué... Mais ça va. Je me suis calmée. J'avais besoin d'air.

Je souffle une nouvelle fois :

- Allons-y.

Et tandis que nous avons fait quelques pas, je bloque net pour lui demander :

- Augustin, comment tu me trouves ?
avatar
LouiseLamotte

Messages : 240
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Augustin Leolan le Dim 21 Mai - 16:01

Évitant d'aborder le sujet de la fuite, elle aussi, Louise montre l'emplacement du futur verger, comme si de rien n'était. Augustin se prête au jeu. Il n'y voit pas d’inconvénient. Qu'elle prenne le temps de redescendre de sa panique, à son rythme, il restait là. Il sourit sans répondre, laissant son regard suivre le geste de sa soeur.

Louise souffle profondément et répond à sa taquinerie, sur le même ton.


- Je n’exagère jamais ! Je suis impartial, il n'y a pas mieux que moi de ce point de vue !

Il sourit quand Louise baisse les armes.

- C'est normal d'avoir peur, Louise, maintenant allons-y. Tu seras soulagée quand ce sera fait, tu pourras profiter un peu !

Sa soeur l'arrête pour avoir son avis sur sa tenue. Il prend le temps de regarder sa mise, avant de lui répondre. Qu'elle n'aille pas penser qu'il manque d'objectivité !

- Ta robe est parfaite, simple et délicate, ta coiffure est très bien aussi. Et l'ensemble est harmonieux ! C'est ce que tu voulais, non ? Tout est en ordre : tu es prête, ton fiancé l'est aussi. Il n'y a plus qu'à !

Et cette fois, d'autorité, sans excès tout de même, il la guide vers le fiacre qui les attend. Il a ramassé le bouquet qu'il lui remet avant de l'aider à monter. Sans plus attendre, le cocher les emporte vers l'église.

avatar
Augustin Leolan

Messages : 46
Date d'inscription : 07/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Lun 15 Jan - 0:45

Voilà maintenant quelques jours que je m’étais installée ici et que j’avais démarré ma vie à deux avec Noah. Peu à peu, j’avais mis mes affaires dans la maison. Je me sentais bien, ici.

C’était un rêve éveillé que de pouvoir vivre en toute liberté avec l’homme que j’aimais. Sans peur d’être surpris. Sans reproche. Juste de l’amour et du bonheur.
Chaque soir, je m’endormais dans ses bras et chaque matin, je me réveillais contre lui, heureuse et épanouie.

J’avais mis une annonce en ville, pour rechercher une femme de ménage. Noah avait accédé à ma requête un peu folle. Je détestais faire le ménage et cette maison était bien trop grande à entretenir. Puis il était noble, non ? Alors il pouvait avoir du personnel à son service.
Je devais recevoir quelques candidates, l’après-midi même. C’était moi qui choisirait la femme de ménage ! Hors de question qu’elle soit plus belle que moi !

C’était encore une journée triste. La neige tombait à gros flocons. Cela m’exaspérait !

Je traversais le couloir, après avoir prit un bain et m’être préparée, quand j’entends Thomas pleurer dans sa chambre. Je commençais à l’ignorer, me disant bien que la nourrice arriverait, mais finalement, je me ravise.

J’entre dans la chambre du petit bout. Il est allongé dans son lit, de grosses larmes coulant sur ses joues. Je m’approche de lui, souriante, et parlant d’une voix basse et calme :

- Eh bien, c’est un gros chagrin que voilà...

La nourrice entre dans la chambre et me regarde. Je lui fais signe que je m’occupe de Thomas, que c’était bon. Elle est un peu étonnée, mais elle me laisse seule. J’attrape mon neveu et le serre contre moi :

- Qu’est ce qu’il se passe, mon grand ? Tu as fais un cauchemar ? Ne t’inquiète pas, tatie est là, elle va s’occuper de toi.

Je grimace cependant :

- Ouh la ! Mais tu as sans doute une couche bien pleine !

Alors je le pose sur la table à langer, et je m’exécute, naturellement, pour lui mettre une couche propre. On dirait que j’ai fait cela toute ma vie. Une fois Thomas changé, mais toujours en train de pleurer, je le garde dans mes bras et commence à le bercer tout en marchant dans la pièce.

Il parvint à se calmer peu à peu, au bout de quelques minutes. Je le pose sur le sol, assit, et j’attrape quelques jouets de bois, avant de m’asseoir face à lui :

- Alors, avec quoi veux-tu jouer ? Regarde ce cheval, n’est-il pas beau ? Un jour, tatie t’apprendra à monter à cheval. Comme ça, ton père, toi et moi, on pourra faire de belles balades.

Je lui souris :

- Je t’achèterai un poney. Un joli petit poney pour un joli petit garçon, qu’en dis-tu ? Je suis sûre que tu seras un bon cavalier ! Comme ton père.

Je reste là, à jouer et parler avec Thomas. Et cela ne me déplaisait pas.
avatar
LouiseLamotte

Messages : 240
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Noah.Dupuis le Lun 15 Jan - 19:43

Avec Louise nous vivions de très bons moments. Nous étions revenu sur Sancerre depuis plusieurs jours maintenant et cette maison ne me rappelait plus trop Ambre étant donné que nous avions passé la plus grande partie de notre temps sur Bourges et non Sancerre ayant une préférence pour cette ville .
Mais Louise n'aimait pas Bourges. Alors j'avais été face à un ultimatum.
Soit je restais sur Bourges et elle partait sur Sancerre. Soit je partais sur Sancerre et elle partait sur Sancerre. Dans les deux cas, Louise partait sur Sancerre. Mais je ne voulais pas tout perdre sur Bourges. J'aimais cette ville et moins Sancerre.
Mais je voulais tout de même bien aller sur Sancerre mais en retournant sur Bourges de temps en temps. Je veux bien faire des efforts mais Louise aussi.

Je savais que Louise voulait une bonne. Car elle et les tâches ménagères ça ne faisait pas bon ménage alors pour son grand plaisir, je lui donna le feu vert afin de nous trouver la personne irréprochable qui saurait faire toutes les tâches qu'elle ne voulait pas faire. C'est à dire ... quasiment toutes !
De toute façon Louise n'était pas ma bonne. Elle était la femme avec qui je voulais vivre et il était hors de question que je la vois faire le ménage. Elle devait vivre ici comme bon lui semble. Vivre la vie qu'elle souhaite.

J'étais dans la cuisine lorsque j'entends Thomas qui se mit à pleurer et là je vis sa nourrice redescendre les escaliers pendant que Thomas continuait de pleurer.
Je vais la voir .


Pourquoi n'êtes vous pas resté avec Thomas, Lucie ?
Ma voix n'avait pas un ton de reproche, mais je voulais juste comprendre.

J'ai laissé Thomas entre de bonnes mains Monsieur Dupuis. Elle me souris puis retourne à ses occupations.

Etant donné le nombre de personnes que nous étions dans cette maison, je savais de qui elle me parlait même si j'avais peine à y croire.
Et pourtant, lorsque j'avance doucement jusqu'à la chambre de Thomas afin de ne pas me faire entendre, je vis Louise qui portait Thomas, en lui parlant.
Je reste contre le mur, à l'extérieur de la chambre afin de l'écouter. Je souris lorsqu'elle emploi le mot " tatie". Elle était sa tante oui, mais entendre ce mot de la bouche de Louise, me faisait sourire. De la quart de la porte, j'observe Louise poser Thomas sur le sol et de jouer avec lui.
Aurait elle compris ce que je voulais dire lorsque je lui avais demandé d'être proche de mon fils ? Pas de jouer le rôle de la mère car Louise n'est pas sa mère mais d'être proche de lui. Car Thomas grandira en présence de Louise, alors c'était un point important pour moi qu'il l'apprécie et qu'il soit aussi proche d'elle qu'il l'est avec moi.

Je souris de nouveau. J'imagine mon fils sur un poney et cette image me plait. Biensur qu'il aura un poney, puis un cheval. Il apprendra ensuite à se battre ... bon l'on n'en ai pas encore là.

Je regarde encore la scène quelques instants puis je décide de ne pas les interrompre, à la place je redescend les escaliers retournant à la cuisine, plus que ravi du spectacle auquel je venais d'assister.
avatar
Noah.Dupuis

Messages : 457
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Dim 21 Jan - 13:17

Ca y est, je l'avais trouvée ! J'avais passé la semaine à recevoir des candidates pour le poste de femme de ménage. Noah m'avait laissé faire et c'était tant mieux ! J'avais des critères bien précis et c'était sans doute pour ça que j'avais déjà refusé six candidates.

Trop vieilles, trop belles, trop jeunes, trop insolentes... Bref, la perle rare n'était pas facile à trouver.

Puis, elle était arrivée ! Timide, ni trop belle, ni trop moche, efficace... C'était elle qu'il me fallait !
L'entretien c'était très bien déroulé et elle m'avait convaincue.

C'est donc à partir de lundi, que notre femme de ménage, Marie, se mettra en action et fera partie de notre quotidien.

Il fallait que je vois Noah pour l'informer de la nouvelle.


avatar
LouiseLamotte

Messages : 240
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Adaline.Deschamps le Sam 27 Jan - 23:28

Samedi 27 Janvier - Fin de journée

Il faisait froid. Trop froid. La pauvre Adaline tremblait de tout son être. Elle avait un châle sur ses épaules et pourtant le froid arrivait à passer à travers.
Elle le savait. Elle aurait du rester chez Anne. Elle avait un toit au moins. Mais non, Adaline avait fugué. Elle était parti. Pourquoi ?
Pourquoi être parti alors qu'elle pouvait avoir ce qu'elle voulait ? Mais ce qu'elle voulait était son papa. Et personne ne pourra lui rendre.
Personne.
Il y a quelques mois, Adaline avait assisté  à la mort de son père. Il était mort dans ses bras.
Quel tragique moment pour une petite fille de 6 ans. Elle lui avait parlé pensant qu'il était toujours là. Mais à ce moment là, elle ne s'était pas rendu compte que le corps qu'elle avait devant elle était inerte.

Elle n'avait plus de père. Elle n'avait plus rien. C'est ce qu'elle pensait en tout cas. Alors un matin, pendant qu'Anne n'était pas là, elle avait fuit, réussissant à esquiver la surveillance de sa nourrice. Elle avait fugué de chez elle.

Elle était parti plusieurs mois, revivant la même période de sa vie . Celle où elle était à la rue.

Mais il y a peu, elle appris une nouvelle. Le beau monsieur aux yeux bleu était revenu. Son prince charmant.
L'avait il oublié ? Non impossible ! Et Louise ? Et Ambre ? L'était gentille Ambre.
Et Louise, avec son gros chien.

Elle marcha jusqu'à Sancerre. Elle toussait. Elle avait l'impression que sa gorge était en feu. Des gouttes de sueur perlaient sur son front.
Elle avait chaud mais elle continuait d'avancer. Elle le devait. Pour son papa.

Adaline continua d'avancer et au loin elle reconnu la maison d'Ambre et de Noah. Elle s'approcha, ses pieds lui faisait mal. Elle avait perdu ses chaussures depuis le temps qu'elle marchait.
Elle resta devant la maison et vu une fenêtre ouverte. Elle  s'y approcha et regarda. Personne ... mais il y avait de la lumière. Alors ni une , ni deux, elle prit appui sur le bord de la fenêtre et elle s'y mit à quatre fois pour réussir à passer de l'autre coté. Mais la hauteur entre la fenêtre et le sol était trop haute qu'elle chuta , se cognant contre un meuble où se trouva un vase qui finit en morceaux sur le sol. Elle se releva mais ne fit pas attention aux morceaux de porcelaine. Résultat elle avait les mains abimées , et elle  essaya de poussa un cri de douleur lorsqu'elle marcha sur des morceaux au sol mais sa gorge lui faisait tellement mal, qu'aucun son de sortit.
Une quinte de toux lui racla de nouveau la gorge. Elle ouvrit les yeux mais avait tellement mal aux pieds, à la tête et à la gorge qu'elle avait l'impression que tout tournait autour d'elle.

Elle ne sait pas pourquoi, mais elle sentait des larmes chaudes coulaient le long de ses joues. La fièvre sûrement.Elle toussa de nouveau et s'approcha jusqu'au divan où elle s'y allongea. Elle tremblait toujours autant de froid. Elle était bien là. Malgré le froid  qui lui engourdissait les bras, et les jambes. Elle ne sentait quasiment plus ses pieds. Mais elle était là.
Elle ferma les yeux et tout devin noir. C'était comme ci elle sombrait. Un visage lui apparu. Son père la regardait. Elle murmura un faible.


Papa ...

Avant de continuer de sombrer. L'obscurité continuait de l'envahir. Il fallait qu'elle reste éveillée. Mais elle n'y arrivait pas.
avatar
Adaline.Deschamps

Messages : 23
Date d'inscription : 09/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Dim 28 Jan - 0:17

Une belle journée était en train de s’achever.
J’étais tranquillement dans la chambre, en train de terminer de coucher Thomas. Noah n’était pas encore rentré. Et j’avais congédié la nourrice avant l’heure du coucher, je voulais m’en occuper moi-même.

Je commençais à bien apprécier ces petits moments passés avec mon neveu. Après l’avoir changé, je m’étais installé sur le fauteuil dans sa chambre. Je l’avais gardé assis sur mes genoux, contre moi, puis, prenant un livre, j’avais commencé à lui raconter l’histoire d’un chevalier.
Thomas était un bébé assez sage. Il avait été un peu perturbé suite au départ d’Ambre, mais il avait fini par s’y habituer. Bien que je savais que jamais personne ne remplacerait une mère.
Rapidement, il s’endormit contre moi. Alors je le pris dans mes bras et je l’amenais jusqu’à son lit avec délicatesse. Un baiser sur son front, je remontais la couverture sur lui et je quittais la chambre...

Alors que j’avais à peine franchis le seuil de la porte, qu’un bruit attira mon attention au rez-de-chaussée. Je m’approchais discrètement de l’escalier, et là, je perçus nettement un bruit de verre brisé suivi rapidement par ce que je cru comprendre comme être des quintes de toux.
Quelqu’un venait d’entrer dans la maison. Et je savais clairement que ce n’était pas Noah, sinon, il ne tousserait vraiment pas bien fort !

Je n’avais pas ma rapière sur moi. Je l’avais laissée dans l’entrée. Alors je descends les escaliers, tout doucement pour ne pas faire de bruit. Si quelqu’un était en train de nous cambrioler, il allait passer un sale moment. J’arrive enfin au rez-de-chaussée. M’approchant d’un meuble, je m’empare de ma rapière. Je me mets en position d’attaque et me dirige vers la cuisine.

J’entre, prête à surprendre quelqu’un, mais rien. Sauf la fenêtre ouverte et le vase brisé. Cependant, quelque chose attire mon attention. Des traces de sang sur le sol. Visiblement, elles se dirigent vers le salon. Ce sont des petites traces. Une femme, alors ?
Je commence à les suivre et comprends qu’elles se dirigent vers le salon. Plus de doute, la personne doit s’y trouver.

Toujours prête à attaquer, je me déplace lentement vers le salon. Je n’entends plus rien. Plus un bruit. J’entre alors :

- Qui que vous soyez, je vous assure que vous passerez un mauvais quart d’heure !

Mais c’était avant de voir la petite fille allongée sur le divan. Je la reconnaîtrais entre mille :

- Adaline !

Je pose alors ma rapière sur un meuble et me précipite vers elle. Je m’agenouille à ses côtés. Elle est dans un état pitoyable. Elle n’a plus de chaussures, lles pieds abîmés et en sang. Les mains étaient dans le même état. Elle était sale.

Je pose ma main sur son bras. Elle était gelée, mais pourtant, vu les perles de sueur sur son front, elle devait avoir de la fièvre et sa respiration saccadée prouvait qu’elle était malade.

- Adaline... Petite puce... C’est Louise.

Elle était inconsciente. La peur me vrilla le ventre. Et si elle mourrait elle aussi ? Là, sur ce divan, dans mes bras ? Les ténèbres planaient déjà au-dessus de ma tête. Anthony, Augustin... Pas Adaline. Je ne pouvais pas perdre tout le monde.
Figée un instant, tourmentée et paniquée par la peur de la perdre, je ne réagis pas de suite. Mais finalement, je repris mes esprits :

- Je vais m’occuper de toi. Ca va aller... On va te soigner. Ne bouge pas.

Je me dépêche de regagner la cuisine. Je ferme la fenêtre. Je ramasserais les morceaux de vase plus tard, ce n’était pas important. Je prends des linges propres et commence à faire chauffer une grande bassine d’eau. Puis, je prends un baquet d’eau froide et je repars vers le salon :

- Adaline, ma puce, réveille-toi...

Je lui caresse la joue puis, lentement, je commence à lui nettoyer les mains et les pieds avec les linges propres et l’eau. Il lui faudrait un bon bain... Désinfecter ses mains, ses pieds, les bander, et la coucher dans un lit chaud. De la tisane de thym-citron, de la soupe...
avatar
LouiseLamotte

Messages : 240
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Adaline.Deschamps le Dim 28 Jan - 11:27

La petite Adaline était toujours allongée sur le sofa. Elle sentait que ses yeux étaient lourds.
Le froid avait pénétré de plus en plus dans sa chair. Les tremblements n'avaient pas cessés.
Adaline regarda son père avec admiration. Il s'approcha d'elle et posa sa main sur son bras. C'était comme ci elle sentait sa présence. La chaleur de sa main.

Elle entendit une voix. Elle lui semblait si lointaine.
 "Adaline... Petite puce... C’est Louise." Les derniers mots lui semblaient tellement loin. Comme si la personne était à des dizaines de mètres.

Yeux clos, Adaline voyait toujours le visage de son père. Son père adoré. Qu'est ce qu'il lui manquait.
Et pourtant aujourd'hui, sans savoir pourquoi, il était là. Avec elle. Comment peut - il être là.


Papa ...

Elle murmura ce mot, se disant que cela allait peut être le faire venir plus près d'elle. Mais non.
De nouveaux mots arrivèrent jusqu'à elle.
" Je vais m’occuper de toi. Ca va aller... On va te soigner. Ne bouge pas."
Mais elle ne voyait pas d'où il pouvait provenir. L'image de son père se faisait moins net.

Papa ... papa me laisses pas .

Personne ne pouvait imaginer ce qu'il se passait en ce moment dans la tête de la fillette.
Elle s'imagina tendre sa main vers lui, mais il s'éloigna. Elle l'entendit qu'il lui disait
"Adaline, ma puce, réveille-toi..."
Elle dormait ? Pourtant son visage lui semblait si réelle.

Adaline avait toujours les paupières si lourde mais elle devait les ouvrir. Pour son papa. Elle avait toujours aussi froid.
En premier lieu elle clignant des yeux, puis elle finit par les ouvrir et l'image de son père avait totalement disparu pour laisser place au visage de Louise.
C'était donc Louise qui lui avait parlé ? C'était sa main qu'elle avait senti sur son bras ?
Elle la regarda et lui dit d'une voix faible.

J'ai vu mon papa et il va bien. Elle sourit.
avatar
Adaline.Deschamps

Messages : 23
Date d'inscription : 09/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Dim 28 Jan - 15:01

Je m’appliquais à nettoyer ses petites mains et surtout ses pieds. Je tentais de vérifier qu’elle n’avait pas de morceaux de porcelaine ou autre chose dans ses plaies. D’un sens, qu’elle ne soit pas encore réveillée, cela m’arrangeait, car je ne lui faisait pas mal.

Heureusement, j’avais l’estomac bien accroché. Surtout quand on a passé plus d’un an dans la Maréchaussée, on en a vu de toutes les couleurs. Comment cela se faisait qu’Adaline était dans cet état ? N’était-elle pas censé vivre avec Anne ? Anne qui avait largement les moyens de s’occuper d’elle ? Que penserait Anthony s’il voyait sa fille dans cet état ?

Je secouais la tête, désemparée. Je lâchais le linge dans l’eau, ayant fini mon premier nettoyage. C’est alors que lentement, elle ouvrit enfin les yeux. J’étais soulagée. Je lui adressais un sourire chaleureux et, j’espérais, réconfortant :

- Bonsoir Princesse...

Lentement, je lui caressais la joue du bout des doigts. Mais je ne m’étais pas préparé à la première phrase qu’elle me prononça. Ses paroles eurent l’effet d’un coup de poignard. La fièvre l’avait sans doute faite délirer. Et pourtant, pourtant, je me surpris à espérer que cela soit vrai. Qu’il ne soit pas mort et qu’il réapparaîtrait un jour.

Je préférais ne pas répondre par la négative, pour ne pas la bouleverser d’avantage. La réalité la rattraperait bien vite :

- Je suis contente alors...

Elle avait vraiment besoin d’un bain. A la fois pour la crasse, l’odeur, mais aussi pour la fièvre et le froid :

- Adaline, je vais te donner un bain d’accord. Cela te fera du bien... Je vais aller préparer tout ce qu’il faut à l’étage.

Je lui souris à nouveau puis j’attrapais une couverture que j’étalais sur elle :

- Pendant ce temps, je ne veux pas que tu bouges d’ici, d’accord ?

Je récupère l’eau que j’avais mis à chauffer, dans deux seaux et je monte à l’étage. Je fais plusieurs aller-retour ainsi. Je remplis la grande bassine, je prépare gant, savon, linges propres. On dirait que j’ai fais ça toute ma vie. M’occuper d’une gamine... Moi qui adore les enfants ! Me voilà servie !

Je fini par aller chercher une de mes chemises propre dans l’armoire et je réserve un autre seau d’eau chaude. J’en profite pour vérifier que tout allait bien pour Thomas. Le petit ange dort à poings fermés. Ouf, je n’aurais pas les deux à gérer ! Noah n’était jamais là quand on avait besoin de lui !

Puis, pour être à l’aise, j’attache mes cheveux et remonte mes manches. Je me dépêche de redescendre, espérant qu’Adaline soit toujours consciente et qu’elle soit restée à sa place :

- Tout est prêt. Je vais te porter dans la salle d’eau.

Et sans attendre, je la prends dans mes bras. C’est Marie qui sera contente du bazar que la petite a déjà mis dans la maison !
avatar
LouiseLamotte

Messages : 240
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Noah.Dupuis le Dim 28 Jan - 19:12

Si j'aurai su ce qu'il se passait à la maison ce jour là je serai rentré plus tôt.
Mais je ne suis pas devin.
Ce jour là, je suis rentré en fin d'après midi. J'enlève mon manteau et j'entre dans le salon. La première chose que je remarque ce sont les
taches de sang sur le sol qui menèrent jusqu'au sofa, puis les morceaux de porcelaine au sol.

Louise ?

En sortant du salon je vois sa rapière. Je vais dans la cuisine ... personne. Je monte deux par deux les marches, parlant plus fort.
Biensur je m'imagine déjà des scénarios dramatique.


Louise ?


Et j'entre dans la pièce où j'entends du bruit. Je m'approche doucement et j'y vois Louise avec une fillette. Je ne l'avais pas reconnu au premier abord.
Puis je reconnu Adaline, la fille d'Anthony. La pauvre fillette ne semblait pas aller bien.
Louise tenait Adaline dans ses bras. Je regard les mains et les pieds de la petite.


Qu'est ce qui lui ai arrivé ?Comment ..

Je reste quelques instants interdits, puis je vais l'aider, en prenant la fillette dans mes bras pendant qu'elle lui prépare son bain.

Adaline, c'est Noah. Je voulais lui poser des questions sur la raison du pourquoi et du comment elle était arrivé ici, et dans un tel état. Mais
ce n'était pas le moment. Avant elle avait besoin de soin.
avatar
Noah.Dupuis

Messages : 457
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Dim 28 Jan - 22:19

Je ne me rappelais pas qu'une fillette de six ans, cela pouvait déjà être aussi lourd ! Je suis habituée à porter Thomas, c'est beaucoup plus facile ! La montée des marches est donc plus lente que je l'aurais voulu. Il va vraiment falloir que je me muscle à nouveau !

Finalement, j'arrive dans la salle d'eau. La baignoire est prête, puisque j'avais déjà fait les vas-et-vient avec les seaux d'eau. Je regarde Adaline :

- Je vais te poser puis te déshabiller. Quand je vais te plonger dans l'eau, tu risques avoir un peu mal à cause de tes coupures... Mais je n'ai pas le choix. Il faut vraiment que tu prennes ce bain...

C'est alors que j'entends la voix de Noah qui m'appelle. Je n'ai pas le temps de lui répondre que déjà, il est dans la salle d’eau, tenant Adaline qu'il m'a sorti des bras et me posant des questions.

Je note bien dans son regard qu'il a eu légèrement peur, sans doute les traces de sang, en bas :

- Bonsoir ! Je ne sais pas. Je l'ai retrouvée sur le divan. Visiblement, elle est passée par la fenêtre, à fait tomber un vase. Je pense qu'elle a marché dessus, parce qu'elle a des coupures récentes. Au début, j'ai pensé à un cambrioleur.  

Je regarde Noah :

- Je dois lui donner un bain, Noah. Elle est fiévreuse et elle tousse. Elle perd même connaissance par moment. Elle dit avoir vu son père...

Je ne peux cacher mon désarroi et tout ce que cela peut faire remonter en moi de dire cela. Mais comme je parle devant elle, je ne veux pas brusquer, donc je fais au mieux pour ne rien faire voir :

- Je vais lui donner ce bain, soigner et bander ses pieds et mains, puis je la coucherais dans un lit bien chaud.

J'ajoute, parce que je le connais :

- Pour ce soir, nous ne poserons pas de question. Elle a besoin d'être au chaud et de boire et manger chaud. Soupe et tisane. Elle n'est pas en état pour les questions. Et crois-moi que je m'en pose aussi !

Je m'accroche d'eux. Je caresse à nouveau la joue d'Adaline, puis je regarde Noah dans les yeux :

- Je vais m'en occuper, si tu le veux bien. Elle sera plus à l'aise si je suis seule avec elle, je pense. Sauf si tu veux que Noah reste, Adaline ?
avatar
LouiseLamotte

Messages : 240
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Adaline.Deschamps le Ven 2 Fév - 19:13

Adaline sourit à Louise. Mais elle se sentait toujours aussi faible.
Elle aimerait bien lever les bras pour la prendre dans ses bras, si heureuse de la retrouver . Mais elle n'en avait pas la force.
Louise était heureuse que son papa aille bien là où il était. La fillette aussi l'était.

Adaline hoche la tête lorsque Louise lui dit qu'elle va lui donner un bain. Elle se laisse porter. Louise devait avoir
de la force car Adaline n'arrivait même pas à passer ses bras autour du cou de Louise. Elle n'aimait pas être ainsi.
Elle qui adorait courir , s'amuser. Aujourd'hui s'était une Adaline qui avait échappé de peu à la lumière au bout du tunnel qui était
dans les bras de Louise.

Pas bouger ? D'accord pas de soucis, cela elle sait très bien le faire. Lorsque Louise l'entoure dans la couverture, elle sentit la chaleur l'envelopper. Comme elle était bien. Mal ? Elle avait encore froid aux mains et aux pieds alors sentira t-elle la douleur avec le contact de l'eau?
Louise avait tout préparé pour lui donner le bain. Lorsqu'elle lui annonce que tout était prêt elle entendit une voix qu'elle n'avait pas oublié.
SA voix. Celle de son prince charmant. Et cela ne loupa pas. Elle le regarda qui entra dans la salle de bain, inquiet. Il sembla surpris de la voir ici.
Elle non, car elle savait qu'il habitait ici. Pour cela d'ailleurs qu'elle était venu ici.

Pour son plus grand bonheur voilà la fillette dans les bras de son Prince. Elle le regarde. Ses yeux bleu . Elle ne les avait jamais oublié.
Qu'il était beau son prince. Un jour elle devra lui parler de leur mariage quand même. Faut bien qu'il soit au courant !


Noah. Elle sourit le regardant, si contente de le revoir. C'était le premier mot qu'elle avait dit entre son voyage du rez de chaussée jusqu'ici.
Une nouvelle quinte de toux le fit se tordre, rappelant la douleur à sa gorge.

Louise la questionna pour savoir si la présence de Noah la dérangeait. Elle le regarde quelques instants ... ou quelques minutes ?
Elle ne sait plus. Voilà qu'elle s'était de nouveau perdu dans ses yeux bleu. Le beau monsieur aux yeux bleu.
Mais elle serait très mal à l'aise si il la voyait dans son bain. Elle regarde Louise.


Avec toi ... toute seule.
avatar
Adaline.Deschamps

Messages : 23
Date d'inscription : 09/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Noah.Dupuis le Dim 4 Fév - 17:07

En écoutant Louise, je regarde Adaline, mon regard allant de ses pieds à ses mains .
Je la regarde et elle doit voir que je me pose milles et une question sur la raison qui l'a poussé à venir escalader notre fenêtre.
J'arque un sourcil.

Vu son père ? Mais comment ? Il ....

Je ne finis pas ma phrase. Louise connait aussi bien que moi la situation.


Oui laissons la se reposer.

Je regarde Adaline qui me fixe. Je lui souris lorsqu'elle me reconnait. Elle continue de me fixer sans rien dire. Je regarde Louise.

Pourquoi elle me fixe à ce point ? Pourtant elle m'a reconnu.

Je souris amusé même si la situation était loin d'être amusante.
Adaline voulait rester seule avec Louise .


Je vous laisse, si tu me cherches je serai dans mon bureau.

Je lui souris puis délicatement je lui rend Adaline avant de sortir de la salle de bain.
avatar
Noah.Dupuis

Messages : 457
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par LouiseLamotte le Dim 4 Fév - 22:19

Heureusement, il arrête sa phrase avant de dire la fin. Dire là, de but en blanc, qu'Anthony était mort aurait choqué autant Adaline que moi, qui faisait tout pour ne plus y penser. Du moins, jusqu'à aujourd'hui.

Noah est toujours surpris qu'Adaline le regarde avec autant d'insistance. Moi je savais très bien que la petite avait un faible pour lui depuis toujours. Et même malade, au bord de l'agonie, elle n'oubliait pas. Bien une fille tient ! Je levais les yeux au ciel un instant.

Puis, finalement, ils décidèrent tous les deux qu'il était mieux de me laisser seule avec Adaline. Elle regagna mes bras et Noah m’annonça qu’il allait dans son bureau :

- Je te rejoindrais quand j’aurais terminé avec elle.

Ce n’était pas vraiment la fin de journée que j’avais envisagé, mais tant pis, je ferais avec.

Le bain donné ne fut pas du luxe. Et je me demandais sérieusement depuis quant elle n’avait pas été lavée. J’ai dû la savonner deux fois et laver soigneusement ses cheveux. Cela me prit un petit moment et je sentis tout de même que l’eau chaude lui avait fait du bien.

Une fois sortie, je la sèche et je lui enfile une de mes chemises. Forcément, elle était trois fois trop grande pour elle, alors je replis les manches pour lui permettre d’avoir les mains libre et je déchire le bas pour la raccourcir.

Après lui avoir séché et brossé ses cheveux, je l’amenais dans une des chambres disponibles. Heureusement, j’avais demandé à Marie de les garder toujours propres. Je déposais Adaline sur le lit :

- Je vais m’occuper de tes blessures, maintenant que tu es propre. Reste ici, je reviens.

Je me dépêche d’aller chercher les linges pour les bandages et de l’alcool. Je reviens dans la chambre :

- Cela va te faire mal, mais il le faut... Je m’en excuse d’avance.

Je mets un peu d’alcool sur un linge propre et le plus délicatement possible, je m’occupe de ses plaies. Je sais que je lui fait mal, mais il fallait bien que je désinfecte tout ça, pour éviter les infections. Et c’est bien la seule chose que je sais de toutes les blessures que j’ai pu avoir.
Je fini par lui bander les pieds et les mains et à l’allonger dans le lit, sous le duvet bien chaud :

- Voilà, le plus dur est fait... Maintenant, tu vas te reposer un peu, pendant que je vais aller te faire une bonne tisane et un bon bouillon. Tu as besoin de chaleur et de dormir...

Je dépose un baiser sur son front :

- A tout de suite, Princesse.

Je sors de la chambre après avoir ramassé tout mon bazar et je rejoins Noah dans son bureau, après avoir frappé à la porte :

- Tout va bien ? J’ai encore beaucoup à faire. Je dois ranger la salle de bain, le bazar dans la cuisine et le salon, et faire une soupe et une tisane à Adaline...

Bon sang, je venais de parler comme une vraie mère au foyer !
avatar
LouiseLamotte

Messages : 240
Date d'inscription : 03/01/2017
Age : 18
Localisation : Sancerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] 121 Lieu-Dit Le Carroy Maréchaux - Résidence Sancerroise de Noah Dupuis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum