[La religion en France au 17ème siècle] et la religion sur Droits Divins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[La religion en France au 17ème siècle] et la religion sur Droits Divins

Message par Madalena le Lun 2 Jan - 14:54

Créateur Administrateur Paul a écrit:Afin d’éviter toute ambiguïté, tout débat théologique ayant de près ou de loin avoir avec les religions du monde, afin d’éviter tout propos raciste ou insultant envers une religion irl et envers ses pratiquants, j'ai exprimé ma volonté que les religions présentes dans mon jeu ne soient pas des religions existantes de la vie réelle. Ces dernières disparurent donc en l'an 1648 (année du début du jeu) et sont à être considérées dans les rp comme étant "les anciennes religions du monde". Seules les religions choisis par l'administration peuvent être jouées.

Les mots chrétiens, catholique, juif, musulman, sont proscrits sur le forum officiel.

Afin de garder le cadre d'une Europe Occidentale sous l'influence de l'Église Catholique Romaine tout en permettant d'avoir une église jouable pour tous, l'Eglise Pascalienne fut fondée en 1648 par le personnage Pascal. Celle-ci calque beaucoup la forme et l'organisation administrative de l'Église Catholique Romaine (ses cérémonies, ses édifices religions, ses blasons, son clergé) et possède une croyance monothéiste inspirée du christianisme mais fondamentalement fictive permettant ainsi d'enlever toute discrimination de genre. Elle remplace l'Église Catholique Romaine et est l'héritière de ses États de l'époque. Le Pascalisme, qui est une confession représentée par l'Église Pascalienne et ses institutions, est la religion d'état des Royaumes d'occidents.

Il vous est évidemment possible de vous opposer à l'Eglise Pascalienne de façon plus ou moins violente, à l'image d'une réforme ou d'un schisme, mais qui doit se baser sur une religion, même si fortement inspirée, fondamentalement fictive, approuvée par moi. Il vous est possible de jouer les impies, les tueurs de curés (avec leur accord évidemment), les pilleurs de sacristie, les possédés. Mais ce choix entrainement évidemment la réaction de l'Inquisition ou des exorcistes.

La religion pascalienne n'a en aucun cas pour but de convertir les JOUEURS, ils s'adressent aux personnages, et l'objectif et que les persos "croyants" sachent mieux en quoi ils croient.
avatar
Madalena

Messages : 306
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Bureaux de l'Urbanisme ou Siège du Gouvernement

Revenir en haut Aller en bas

Re: [La religion en France au 17ème siècle] et la religion sur Droits Divins

Message par Madalena le Lun 2 Jan - 14:54

Calendrier des fêtes a écrit: 20 février : Fête des Saints Écrits, où nous célébrerons la publication des livres de Pascal.
15 Avril : Fête de la Révélation, où nous célébrons le jour où le Créateur choisi de révélé la Vérité Divine à son prophète pascal.
6 Septembre :Fête de La Réunion., où nous célébrerons le jour où les rois et empereurs de l'Europe occidentale décidèrent, après s'être réuni secrétement à Reims, d'inviter Saint-Père Pascal à venir les rejoindre.
8 Octobre :Fête de l'Instauration, où nous célébrerons l'instauration de l'Église de Pascal.
31 Novembre : Fête du premier Sacre, où nous célébrerons le jour ou Saint-Père Pascal sacra Sa Majesté Jehan Ier de Vergy, Sauveur de la France, Premier des Rois Pascaliens.
25 Décembre : Fête du remerciement, où nous célébrerons Saint-Père Pascal, qui en ce jour décéda et rejoignit le Très-Haut aux cieux, laissant derrière lui, la Vérité Divine et une sagesse inestimable.
avatar
Madalena

Messages : 306
Date d'inscription : 02/01/2017
Localisation : Bureaux de l'Urbanisme ou Siège du Gouvernement

Revenir en haut Aller en bas

[La religion en France au 17ème siècle]

Message par Victoria le Lun 2 Jan - 15:10

La religion en France au 17ème siècle

/!\ Sur le jeu DD la religion est le Pascalisme /!\


Une société très chrétienne (pour DD une société très Pascalienne)

Le pays est presque en totalité catholique (pour DD pays Pascalien). Les juifs et les protestants sont peu nombreux.

Le clergé catholique
(pour DD clergé Pascalien) est très nombreux et très puissant.

On distingue :

le haut clergé (archevêques et évêques)
du bas clergé (curés et vicaires de paroisses)

On distingue :

Le clergé séculier (prêtres vivant dans le "siècle")
du clergé régulier (moines et religieuses vivant selon une règle en communautés). Les couvents sont très nombreux et généralement très riches ( les bénédictins à la ville, les cisterciens à la campagne). Il y a des ordres dits mendiants des franciscains et des dominicains et des ordres enseignants comme les jésuites ou les oratoriens.
Les fidèles assistent régulièrement à la messe, aiment les processions et les pèlerinages, mêlant la foi religieuse et les pratiques plus ou moins magiques. Le grand souci est de mourir chrétiennement et d'être enterré religieusement. On lie morale et religion, et les philosophes du XVIIIe siècle auront du mal à établir la distinction entre les deux.
L'athéisme est aussi rare que dangereux et les libres penseurs restent limités en nombre et en influence.
Le milieu du XVIIe siècle fut une grande période religieuse avec de grandes figures comme le charitable Saint Vincent de Paul.
Les jansénistes insistèrent sur la misère de l'homme pécheur face à Le Très-Haut - ce sont des dissidents
les jésuites et la majorité de l’Église de France - c'est la majorité -

Au XVIIIe siècle, l’Église ne sut ni ne put résister à la philosophie des lumières.


Dans la hiérarchie des dignités il s’agit du premier ordre ; il ne présente pas d’unité, car ses membres sont issus à la fois de la noblesse, de la bourgeoisie, voir parfois de plus basses classes. Il y a ainsi déjà une opposition entre le haut clergé (la hiérarchie épiscopale (évêque), d’une abbaye (abbé), le chanoine) et le bas clergé.

Le clergé est composé d’environ 140 000 membres, séparé entre le clergé séculier et le clergé régulier.

Le clergé séculier est composé d’environ 60 000 membres, il vient du latin séculum « dans le siècle, il est au service direct du fidèle et est exclusivement masculin, il célèbre les messes, les sacrements et s’occupe de l’enseignement par le biais du catéchisme.
Il y a 130 diocèses en France, ils sont dirigés par un évêque avec un vicaire général. Plusieurs diocèses forment une province ecclésiastique, sous l’autorité d’un archevêque.
Les conseils épiscopaux (possédant des statuts synodaux), les dirigent. Les tribunaux d’officialité sont des tribunaux qui s’occupent des déviances religieuses et morales, qu’il s’agisse de membres du clergé ou non.
Les chanoines sont des prêtres de dignité supérieure, en effet ils sont affectés à une cathédrale, ils forment ainsi une élite cultivée.

Le clergé régulier est composé de 80 000 membres, autant d’hommes que de femmes, ils obéissent à une règle. Les moines (et moniales) sont divisés en deux catégories :
- les ordres contemplatifs qui prient pour les hommes, la clôture est totale
- les ordres mendiants, qui assurent une assistance dans le monde, mais également la prédication (par le biais de sermon).

Depuis le colloque de Poissy en 1561, il existe une représentation nationale, l’Assemblée du clergé, qui comprend quatre députés (deux évêques et deux prêtres) par provinces ecclésiastiques. Elle se réunit tous les cinq ans dans l’Assemblée Générale du Clergé, afin de négocier avec le roi l’ampleur du Don Gratuit (don donné gratuitement au roi en échange de l’absence d’impôts).

Au XVIIème a lieu une réforme du clergé séculier.





Sources :
LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE DE L'ANCIEN RÉGIME
Courslille3 > L1 - S2 - UE 2 - Histoire Moderne
avatar
Victoria

Messages : 144
Date d'inscription : 02/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [La religion en France au 17ème siècle] et la religion sur Droits Divins

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum