[RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Saralyne le Sam 22 Avr - 14:20

Le temps semblait s'étirer de manière infinie...
Figée, sur le pas de la porte, Saralyne laissait peser un silence interminable, croisant uniquement le regard de Louis Oscar qui, une fois accrochés, ne parvenaient plus à se défaire l'un de l'autre. Un moment suspendu dans le cours du temps et de la vie qui ne dura, peut être, pas plus que quelques secondes. Mais, pour elle, il lui parût une éternité... Et pas dans le mauvais sens du terme!

La voix du gouverneur, plus mal assurée que d'habitude, brisa le silence. Il était grand temps, car la jeune femme se sentait bien incapable de le faire!
Le faire entrer ? Mais pourquoi ? Pour... Ah! Danath, bien sûr... Il avait forcément parlé à son fils, évoqué son état et... Transmis ses "amitiés". A cette idée là, la jeune femme piqua un fard et, alors qu'elle aurait pu et dû se mettre en colère d'être dérangée chez elle, elle qui ne voulait voir personne, elle fît un léger saut de côté, se tenant toujours à la poignée, afin de leur ouvrir le passage.


- Je... Je vous en prie...

Oui, elle balbutiait. Fait rare chez cette jeune femme indépendante et emplie d'assurance. Le revoir la mettait mal à l'aise, étrangement. Son esprit avait tant et tant divagué qu'elle ne savait plus sur quel pied danser. Bon certes, en réalité, elle n'en avait qu'un de valide et donc pas le choix mais... Trêve de plaisanterie.

- Pardonnez moi pour le manque de confort, je n'ai pas eu le temps, encore, de m'occuper de tout remettre en ordre.

Son ancienne boutique et son logement étaient, somme toute, en accord avec sa vie : un vrai champ de bataille!
D'un geste de la tête, elle salua Rosalie, femme imposante de carrure, qu'elle ne connaissait pas encore. Au moins, cela lui permettait d'oublier, un court instant, la présence de son vieil ami. Son coeur et son esprit la laissait alors, pour un court moment, au repos. Mais peut être était ce le fait d'avoir été réveillée en sursaut qui provoquait de telles palpitations ?


- Madame... Finit elle alors par dire, plus sérieuse et assurée.

Une fois entrés, elle ferma la porte derrière eux, histoire de ne pas être dérangés outre mesure par les passants et voisins curieux de son retour dans le Berry...
avatar
Saralyne

Messages : 189
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 33
Localisation : Jamais loin de son Adoré ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Louis-Oscar le Sam 22 Avr - 23:00

Quand enfin Saralyne accepta de les faire entrer, elle semblait fort mal à l'aise et s'agrippait à la poignée de la porte...
Mais avec un pied douloureux, comme lui avait expliqué ce matin son vieux père, c'était compréhensible...

Louis-Oscar, sans pouvoir se l'expliquer, n'était pas trop à l'aise non plus...
Il dit simplement :

Je suis heureux de vous voir, enfin..de vous revoir...!
vous êtes partie si vite hier soir...


Mais Il bataillait ferme, contre cette partie de lui, son cœur plus précisément, qui lui criait de voler à son aide, de la soulever de terre et la prendre dans ses bras...
Au risque de voir son Amie se rebiffer, et dresser à jamais, des murailles infranchissables...

Et cette autre partie de lui, que l'on pourrait appeler sa raison, ou son sens pratique, qui lui soufflait de tenter une approche tout en douceur et d' observer, afin d'évaluer même sommairement, un ordre de priorité des urgences...

Alors quand Saralyne s'excusa pour le manque de confort et le désordre, tout en taisant son état de faiblesse et sa cheville meurtrie, cette folle envie de voler vers elle se fit plus intense...
Il inspira profondément, et passa machinalement sa main dans ses cheveux, sans doute pour retrouver sa contenance.

Rosalie elle, tel un soldat de plomb, restait immobile et attendait impassible, la suite des évènements, du moins en apparence.
Parce qu’en fait , d'un simple coup d’œil, elle savait déjà par quoi il fallait commencer pour redonner à cette maison, son éclat d'antan...!

Bien l'Bonjour Dame!
Moi, c'est Rosalie !

Répondit elle simplement aux salutations de Saralyne..

Oups, Mille pardons, j'ai un peu oublié de faire les présentations...

Lança alors Louis-Oscar un peu gêné...

Rosalie que voici, est ma cuisinière au Domaine, et c'est à elle que l'on doit le succulent buffet du bal du Printemps de Bourges!


Puis en s'adressant à son Employée, il dit encore:

Voici Saralyne Dubuisson, une Amie de longue date, que j'ai retrouvé hier soir à ce fameux bal...!
Et évidemment il termina, avec les yeux devenus brillants d'émotion...

Finalement sa belle Amie, ferma la porte et semblait hésitante....
Et là, sans réfléchir plus avant, oubliant sa raison, il s'avança d'un pas et la souleva dans ses bras, pour l'installer confortablement, sans que son pied n'ait à toucher le sol.

Craignant un peu son courroux, il osa portant croiser son regard...et il dit comme pour s'excuser...

c'était juste pour vous éviter des pas jusque là...
Louis-Oscar parla ensuite de la cheminée à embraser, de l'eau à mettre à chauffer, et de futilité du même genre...
Alors que leurs yeux à nouveaux liés, tenaient un tout autre discours que même eux ne comprenaient pas encore...


Tandis ce que Rosalie ouvrait les fenêtres en grand et commençait son ménage.
L'odeur du choux, c'est tenace !

Puis en voyant sur la table basse qu'aucune nourriture déposée par son vieux père le matin même, n'avait été touchée, Louis-Oscar s'en inquiéta.
Il prit alors les deux mains de son amie dans les siennes et dit, sans la quitter des yeux.

Ma chère Sara, Il faut manger pour retrouver vos forces !
Et Danath m'a aussi confié , en plus de vos Amitiés qui m'ont comblé, les premiers soins effectués sur votre cheville

Que c'est il donc passé?
Quelqu'un vous a  blessé?
Racontez-moi...
avatar
Louis-Oscar

Messages : 831
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Saralyne le Dim 23 Avr - 13:52

Le contact avec la poignée de porte, froid et dur, sur laquelle elle s'appuyait pour ne pas sombrer, était le dernier souvenir d'un geste effectué par elle même. Doucement, en claudiquant, elle avait réussi à refermer la porte, derrière ses invités impromptus.
Et puis, ensuite... Le trou noir.
Seules quelques sensations persistaient : le vide, le courant d'air, l'impression de fendre la bise... Avant de se retrouver, manu militari, dans le fauteuil qu'elle avait quitté un peu plus tôt pour les accueillir. Comment arriver d'un point A à un point B, en ce temps record ?!
L'explication résidait en un geste tout simple et, pourtant, lourd de conséquences. Jamais personne n'avait osé la soulever de terre ainsi, surtout aussi brusquement et contre son gré. Même Déodat, autrefois, ne l'avait portée qu'à de rares occasions, celles de tendres promesses d'avenir... Alors, autant dire que là, d'un coup Saralyne n'était pas des plus "enchantée" par cette action importune! Elle n'était pas complètement handicapée tout de même!

Alors, oui, la surprise, puis la colère, avait vibré dans ses veines. Mais, ce fût avant que leurs regards se croisent. A ce moment là, plongée dans cet abîme de mélancolie aussi profond que le sien, tout courroux s'était envolé. Voilà bien la première fois qu'un simple contact visuel faisait disparaître tout sentiment rageur de la jeune femme! Elle, d'ordinaire si dure, si froide... Et la vie, loin de l'épargner jour après jour, ne faisait que renforcer, sans cesse, cet état de fait.

Encore abasourdie par ce geste d'égard envers elle, leurs regards ne se détachant pas un instant, la Dame en Rouge restait bouche bée. Geste purement amical tentait elle de se convaincre, rien de plus!
Toujours était il que, profitant du silence de son amie, Louis Oscar donnait ordres et prérogatives, l'empêchant, par la même occasion, de refuser toute aide. Ce qu'elle comptait pourtant bien faire!

Et puis... Ses mains. Douces, chaudes, elles entouraient les siennes tel un écrin de bienveillance et de sécurité. Sensation qu'elle n'avait pas connu depuis son départ, inopiné, de Beauronne. Un frisson, imperceptible parcourût alors Saralyne qui, loin d'imaginer de bien doux rêves, peinait à comprendre son état et ses réactions, qui le ne lui ressemblaient guère.

Des questions. Il était enfin temps de réagir!

- C'est que.. Je...

Cela commençait bien!! Magnifique entrée en matière! La jeune femme était tellement perturbée par ce contact qu'elle dût fermer les yeux, un court instant, et retirer ses mains des siennes, pour retrouver contenance.

- Je ne veux pas de charité...

Son regard clair se porta alors sur le contenu disposé sur la table. Il lui était hors de question de profiter de la gentillesse d'autrui. Bien trop indépendante et vindicative pour se laisser dorloter sans doute!
Soupirant doucement, tout lien coupé entre eux, elle parvînt, enfin, à tenir un discours cohérent.

- Je suis tombée au bal, rien de plus. En voulant prendre l'air sur un balcon, j'ai trébuché, idiote que je suis. Je pensais que cela irait, alors je suis revenue jusqu'ici... Fort heureusement votre père m'a trouvée et soignée.

En évoquant Danath en tant que "Père", le ton de Saralyne avait changé, de manière à ce qu'il sache qu'elle savait et qu'elle venait juste d'apprendre cet état de fait.
Evitant de croiser de nouveau ses yeux, de frôler sa peau, elle se gardait là une sécurité et une liberté nécessaires...
avatar
Saralyne

Messages : 189
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 33
Localisation : Jamais loin de son Adoré ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Louis-Oscar le Dim 23 Avr - 21:29

Les réponses qui furent données eurent l'effet d'une " douches écossaises", dont l'ancien Précepteur de Louis-Oscar lui vantait les bienfaits...
Mais ce froid pour finir, n'était ni plaisant, ni revigorant...


Après un mémorable instant où ils étaient si proche que même leurs âmes se touchaient, le jeune Gouverneur sentit son Amie tellement vulnérable ...
Il eut même craint un instant qu'elle ne perde connaissance, quand elle ferma ses yeux en frissonnant...


Mais elle devait être vraiment fâchée par son geste, et comme il le craignait ; elle se réfugia derrière des murailles invisibles et infranchissables...
Retirant ses mains des siennes, coupant net tout lien, même avec ses yeux...

Tout aussi meurtri que la cheville de sa belle Amie, Louis- Oscar tenta pourtant de se justifier, tel un innocent envoyé au gibet...


Non Sara, loin de moi l'idée de vous faire la charité !
Et il en va de même pour Danath, mon vieux père.

Aucune pitié, ni compassion dans mon geste irréfléchi non plus...
Et je ne peux que m'excuser...


J'aurai dû vous demander l'autorisation, ou simplement vous proposer mon aide
ou vous offrir mon bras
ou... je ne sais pas...

Puis des explications détaillées sur l'origine de sa blessure suivirent...
Il ne sut quoi dire...

Puis, il arriva finalement à articuler

Mais pourquoi..?
Pourquoi n'avoir rien dit...

Ne sommes nous pas  Amis...??


Mais l'hypothèse derrière cette dernière question posée, lui sembla alors si erronée que ça le terrifiait...

Il n'eut fort heureusement point le temps de s'enliser dans de sombres pensées, sauvé par Rosalie qui déposa sur la table basse, au beau milieu des victuailles oubliées, un plateau avec deux bols fumants.

Vl'a de quoi vous r'mettre !
Lança t'elle sur un ton plein d'entrain !
avatar
Louis-Oscar

Messages : 831
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Saralyne le Lun 24 Avr - 14:36

Les bafouillages du Gouverneur ne l'aidaient pas à récupérer contenance. Elle voulait lui montrer là sa désapprobation, son désaccord, sachant fort bien que, si elle esquissait un geste vers lui, c'en était fini de ce semblant d'assurance! Les frissons que son être tout entier ressentait à son contact n'étaient pas anodins... Il lui fallait les empêcher, coûte que coûte!
A cause de cette blessure, ses pensées avaient eu là, tout gré et temps de voleter, vers des rivages parfois insoupçonnés. Tantôt tendres, tantôt plus rudes. Qu'en était il vraiment ? Saralyne n'en savait rien et ne voulait pas le découvrir pour le moment, de crainte de se révéler de bien inattendus ressentis.
De toute façon, c'était impossible et improbable. La Dame en Rouge pleurait encore la disparition de son Déodat. Il serait malvenu d'esquisser la moindre pensée plus tendre envers un autre... Qui plus est marié et, là encore, un ami sans l'être.
Aussi, lorsqu'il posa la question... Celle qui rendait la tâche fâcheuse et délicate... L'arrivée de Rosalie fût une bouffée d'air bienvenue!
Saralyne n'aurait pas su comment répondre, de suite. Comment ne pas le fâcher tout en lui démontrant que leurs liens n'étaient pas aussi forts qu'elle le croyait ? Louis Oscar, à ses yeux, demeurait un mystère sur bien des points. Alors... Pourquoi cette impression de le connaître plus que de raison ?

Alors, sans répondre, la Dame en Rouge posa son regard sur les bols déposés, non sans remercier l'avenante bonne femme que Louis Oscar avait amené, avec lui.


- Merci Rosalie, c'est bien gentil à vous.

Le ton de la propriétaire des lieux s'était adouci. Après tout, cette pauvre femme n'avait rien à voir avec ce débat épineux et emplis de non dits qui se déroulait sous ses yeux.
Lentement, elle saisît alors le premier bol et, comme un geste poli mais aussi une tentative de paix, le tendît, précautionneusement, vers son "ami".


- Asseyez vous et buvez... Vous serez plus à l'aise ainsi.

Et puis, c'était elle qui avait pitié de le voir posté près d'elle, comme un enfant pris en faute. Il fallait à tout prix qu'elle détourne son attention, pour pouvoir lui expliquer plus sereinement.
Attendant qu'il fasse un choix, elle prît une profonde inspiration et se décida tout de même à aborder les questions posées, aussi délicates fussent elles.


- Il aurait été indélicat de ma part de venir vous déranger pendant le bal pour une blessure aussi anodine. C'est en forçant dessus que cela s'est empiré, je ne peux m'en prendre qu'à moi.

Le bol encore chaud entre les mains, elle suivait Louis Oscar du regard, prenant soin de ne pas croiser ses yeux... Ou elle serait bien incapable de continuer.

- Vous êtes le Gouverneur, vous aviez des responsabilités et des gens à accueillir. Ne croyez vous pas qu'il aurait été malvenu pour une "vieille amie" de vous accaparer ? Les autres invités avaient besoin de vous. Et je suis persuadée que votre épouse n'aurait pas apprécié à son arrivée.

Esquissant un sourire un peu taquin, Saralyne était loin de se douter de l'absence de ladite épouse lors des réjouissances. La soirée était loin d'être terminée à son départ aussi brusque que soudain.
Le sujet épineux de leur amitié allait et devait être amorcé. Les mains de la jeune femme tremblaient à cette simple idée, de peur, mine de rien, de perdre le seul être qui semblait se souvenir un peu plus d'elle qu'un simple nom ou qu'une boutique.
Vite qu'il s'asseoit... Ou le contenu brûlant du bol, à ce rythme, risquait fort bien de se retrouver sur ses genoux!


- Et... Enfin...

Tournant la tête un court instant, cherchant Rosalie du regard, elle murmura plus doucement, à l'attention du Gouverneur, afin qu'elle n'entende pas.

- Est il possible de tout se dire devant Rosalie ?

Un peu gênée par sa question idiote, la jeune femme piqua un fard de tous les diables! Mais il était simplement hors de question que leur discussion plus "personnelle" soit divulguée sur la place publique. Rien de plus!
avatar
Saralyne

Messages : 189
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 33
Localisation : Jamais loin de son Adoré ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Louis-Oscar le Lun 24 Avr - 23:16

Emmuré vivant...? c'était à croire...
Comme quoi les mots deviennent des maux, voir le pire des fléaux quand ils sont cachés derrière des non dits...

Quand Rosalie déposa les bols d'infusions, il sursauta légèrement, mais toujours figé...

Il fallut que Saralyne lui tende un des bols, pour qu'enfin, il reprenne pieds avec l'inconfortable réalité...

Il se pencha alors pour le réceptionner, mais évidemment, leurs doigts se frôlèrent...
Et incapable de parler, il la remercia d'un sourire qui ressemblait surtout à une grimace...

Se concentrer sur le bol...
Surtout ne pas le renverser...
Ne pas le lâcher non plus, même si la chaleur contre ses paumes devenait difficilement supportable...

Puis vint l'injonction à s'assoir.
Un ordre?
ça c'était dans ses cordes !

Et finalement, il s'assit, retrouvant un peu de ses couleurs en écoutant sa belle Amie s'expliquer.

Mais quand elle termina en parlant de son Épouse, il se devait de lui répondre, tout meurtri qu'il était, il avait bien perçu pourtant cette bribe d'espièglerie dans sa voix .
Et c'est ce qu'il fit, enfin qu'il essaya de faire, mais en vain...
Sa gorge trop étreinte ne le permettait pas...


Il but alors une gorgée du breuvage encore brûlant, fermant un instant les yeux, et savourant cette chaleur salvatrice qui l'envahissait.
Puis il respira profondément avant de parler enfin:


Mon Épouse n'est pas venue...
Sa santé reste précaire, et ce depuis de longs mois...
Souvent plus morte que vive...
On s'aperçoit parfois...


Angelique...
murmura t'il alors...

Elle flotte dans ma vie comme un joli foulard ou une effluve de parfum...
Un peu comme un souvenir en fait...
Je m'en rends compte en vous en parlant...


Et il se tut, un peu gêné d'en avoir tant dit...
Ou peut être pas assez..?


Non !
Il n'était pas temps d'évoquer son Épouse, ni ce passé si douloureux...

Il fallait avant tout retrouver l'amitié de Saralyne !
Comme une nécessité pour respirer à nouveau librement.


Son esprit torturé fut apaisé par d'autres mots prononcés, mais sur le ton de la confidence cette fois.


Heu...
Pour le moins surpris, le Jeune Gouverneur s’apprêtait à répondre par l'affirmative, quand Rosalie intervint :


J'vais r'joindre Mon Bart à la Taverne !
J'en ai fini ici !
Ch'peut pas faire mieux tant qu'vous s'rez au beau milieu !
avatar
Louis-Oscar

Messages : 831
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Saralyne le Mar 25 Avr - 10:24

A l'évocation d'Angélique, son épouse, Saralyne ne pût qu'admettre, intérieurement, la stupidité encore plus profonde et prononcée de ses pensées divagantes. Dans la solitude qu'imposait ses heures de repos, les rêves s'étaient mélangés à la réalité. Il lui fallait les oublier, aussi doux pouvaient ils être, pour se concentrer, pleinement, sur les faits et leurs véracités.
Louis Oscar était affligé par la santé précaire de son épouse. Aussi, alors que la propriétaire des lieux voulait évoquer leurs liens d'amitié et leurs fragilités, elle préféra mettre ce sujet de côté. A quoi bon aborder un point délicat lorsqu'une vie elle même est déjà soumise à la douleur des jours ?
Que faire ? Que dire ? Saralyne se retrouvait sans mots, sans armes...
L'intervention de Rosalie, à nouveau, arriva à point nommé. Se redressant un peu sur son fauteuil, la couturière la salua alors, à sa manière.


- Vous en avez déjà fait bien plus que vous ne le deviez... Merci Rosalie.

Un léger sourire s'afficha sur ses lèvres, alors que son regard trahissait la peine qui voilait son coeur.
L'employée de Louis Oscar partie, la porte refermée, la jeune femme se cala de nouveau dans le fauteuil, non sans une certaine appréhension, laissant planer le silence quelques instants.
Il lui fallait trouver les mots justes... En était elle seulement capable ?


- Vous feriez mieux de rentrer, vous aussi.

Belle entrée en matière dans le genre, non ? Elle le mettait presque à la porte! Aussitôt, elle enchaîna, sans lui laisser le temps de réagir.

- Il faut profiter des êtres aimés tant qu'ils sont encore là. Je ne peux vous garder ici, à mes côtés, alors que la santé de votre épouse demeure précaire. Elle a bien plus besoin de vous qu'une dame à la cheville foulée...

Pincement au coeur... Mais c'était là des paroles censées et logiques. Si Saralyne était mariée, si son époux était malade, nul doute qu'elle se tiendrait à son chevet. Enfin, normalement. La jeune femme possédait tellement de réactions différentes des gens dits "normaux".
Sans lui laisser vraiment le temps de réaliser, la Dame en Rouge se pencha en avant, mains tendues, pour saisir le bol de Louis Oscar. Elle, encore, n'avait pas touché au sien.


Oubliées les confidences et les remontrances. Leur amitié, face aux liens du mariage, n'avait aucune importance...
avatar
Saralyne

Messages : 189
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 33
Localisation : Jamais loin de son Adoré ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Louis-Oscar le Mar 25 Avr - 22:49

Rosalie à peine sortie, c'est un tout autre discours qui fut tenu...
Saralyne a écrit:- Vous feriez mieux de rentrer, vous aussi.

Louis-Oscar pâlit...
Mais qu’espérait il donc...
Des confidences peut être, après les quelques mots murmurés..?

Et à la place, une leçon de morale...

Échaudé, Louis-Oscar ne savait plus quoi penser...
Avait elle seulement entendu ce qu'il avait eu tant de mal à lui confier...

Ou murée derrière ses barrières infranchissables, elle  n'y parvenait pas...?
Avait elle, comme lui, souffert à ce point, de par le passé...?

C'est vrai qu'ils se connaissaient bien peu finalement...
Pourquoi au bal, en la voyant, il eu cette étrange sensation de la connaitre, telle une Amie de longue date, alors qu'il hésita même sur son prénom...?

Confus pour le moins, Louis-Oscar tentait de comprendre, de démêler les fils de sa pensée qui semblaient  jouer avec sa raison...


Il ne vit pas Saralyne s'avancer vers lui,  quand elle se pencha, mains en avant et il sursauta.

Tant et si bien qu'il déséquilibra la jeune femme...
Il n'eut que le temps de lâcher le bol pour la réceptionner et amortir sa chute tout contre lui...
Fort heureusement, le liquide n'était plus brûlant.


Oups...
avatar
Louis-Oscar

Messages : 831
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Saralyne le Mer 26 Avr - 10:21

Une fraction de seconde... Il n'avait pas fallu davantage de temps pour que la situation bascule et empire!
Alors que Saralyne tentait juste de saisir le bol pour le reposer sur la table, ledit bol n'en fît qu'à sa tête. Ou c'était le gouverneur lui même ?
Toujours était il qu'en moins de temps qu'il le fallait pour dire "ouf", la jeune femme se retrouvait entre les bras de Louis Oscar, dans une position des plus étranges. Assis au sol, le jeune homme maintenait son ami entre ses bras, amortissant une chute qu'elle n'avait pas su prévenir. Quelle maladresse avait elle encore commis pour se retrouver dans un situation aussi ambiguë et gênante ?!


- Je...

Les joues de la jeune femme prirent une teinte carmin, tout à coup, et elle se retrouvait bien incapable d'articuler la moindre parole cohérente! Depuis qu'elle avait repoussé ses mains, Saralayne avait pris grand soin d'éviter tout contact malencontreux, aussi léger fut il. Mais là... Dans le registre du "contact", on ne pouvait pas faire plus flagrant ni entreprenant!

Fort heureusement pour elle, son pied bandé trempant dans le liquide refroidi trempé au sol, la raison revint assez rapidement. Le problème était désormais tout autre : vu comment elle se tenait entre les bras de son ami, il lui était impossible de se redresser aisément, surtout avec sa cheville blessée.


- Je... Euh...

Mais toujours aucun propos incohérent. Comment allait elle se sortir d'une situation aussi inextricable ?
Et, cerise sur le gâteau, il avait fallu que, une fois tombés et ainsi collés, elle plonge son regard dans celui si clair du Gouverneur... Stupide Saralyne! Elle savait fort bien, pourtant, que le fixer ainsi lui ferait perdre pied!

Le coeur battant, comme s'il voulait se faire la malle hors de sa poitrine, la jeune femme pinça fortement ses lèvres, à court de mots, à court pensées ordonnées.
Jamais elle n'aurait autant prié pour qu'une visiteur impromptu se pointe... Le retour de Rosalie, là, serait des plus profitables, pour tous deux, même si la Dame en Rouge se retrouverait cible de commérages douteux.
Mais c'était un risque qu'elle prendrait volontiers, pour sortir de ce guêpier... Et surtout pour lui. Il ne méritait pas de devenir la risée de ces terres!

Oui, Saralyne estimait que c'était là sa faute : elle aurait dû être capable de se rattraper, de ne pas tomber...
avatar
Saralyne

Messages : 189
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 33
Localisation : Jamais loin de son Adoré ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Louis-Oscar le Mer 26 Avr - 19:00

Sans trop comprendre la scène qui venait de se jouer, Louis-Oscar n'osait bouger, de crainte d'aggraver encore son  cas...
Tout c'était passé si vite...

Bien incapable de raisonner, tant les battements de son cœur martelaient son esprit, il maintenait l'étreinte de ses bras, sans vraiment savoir pourquoi...
Emprisonnant au passage, sa Belle Amie qu'il espérait  protéger...

Ses intentions étaient certes louables, mais le résultat en fut tout autre...


Tout contre lui, prisonnière de ses bras, il sentait le cœur de la Belle cogner contre le sien...
Et quand enfin il ouvrit les yeux, il hésita à les refermer tant le spectacle était envoutant...
Et ce parfum si doux, et ce souffle contre son cou...


Alors quand il réussit à détourner ses yeux de cette gorge offerte, pour enfin croiser le regard de Sara, le temps s’arrêta...
Ils avaient tous les deux tant de choses à se dire, sans oser se l'avouer...
Leurs cœurs et leurs yeux pourtant, parlaient pour eux...

Gouverneur ou pas, marié ou pas, Louis-Oscar n'était pourtant qu'un homme, troublé comme jamais, et ne pouvait rester de marbre...

Pourtant, il résista ...
Il résista à l'envie de couvrir  ses lèvres des siennes, d'embrasser sa gorge offerte à sa vue.
Parce que c'était Saralyne dans ses bras, c'était son Amie...!
Comment pouvait il ressentir tout ça..?
Et pour rien au monde, il ne tenterait le moindre geste ou parole déplacé, qui risquerait de la voir s'envoler à tout jamais...

Il inspira profondément, inondant au passage ce beau visage de son souffle chaud, avant de pouvoir murmurer, avec une voix un peu plus grave qu'à l'accoutumée.

Mille Pardons...
Ne bougez pas Sara, laissez moi vous aider à vous remettre sur vos pieds...


Et c'est ce qu'il fit, comme si Saralyne ne pesait pas plus qu'une plume.

Les yeux rivés au sol cette fois, n'osant croiser à nouveau les yeux de sa belle Amie, de peur de s'y perdre à nouveau, et comprenant surtout qu'il brûlait de désir pour elle, que cette attirance n'était pas une simple amitié, il culpabilisait...

La respectant bien trop pour lui en parler,  il s'excusa encore...

Je suis tellement désolé...
Allez vous seulement bien...?


Et en faisant quelques pas en direction de la porte il osa demander:

Puis je au moins vous écrire...?

Bien moins risqué que de la revoir, et se noyer dans ses yeux, lui faisant oublier toute raison...
avatar
Louis-Oscar

Messages : 831
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Saralyne le Mer 26 Avr - 22:21

De cette étreinte envoûtante, de cet instant volé culpabilisant à souhait, il ne resta rien, en un claquement de doigt. Totalement perturbée par ce rapprochement aussi soudain qu'inattendu, la jeune femme ne lutta pas une seule fois sous la force des bras de Louis-Oscar, qui la redressait tel un simple fétu de paille.
Tremblante, encore sous le coup de ce corps à corps troublant, la jeune femme s'appuya sur le bras du fauteuil pour y laisser retomber son séant de nouveau.
Son regard, son souffle...  Toutes ces sensations et impressions la perturbaient encore, alors que leurs regards ne se croisaient plus, que la culpabilité les rongeait tous deux, alors qu'ils n'avaient, là, rien commis de répréhensible.
Mais les intentions elles... Etaient toutes autres. L'ombre d'un court instant, noyée dans son regard, Saralyne, le coeur prêt à sortir de la poitrine (ou était ce l'écho de celui du Gouverneur qui lui procurait cette impression folle ?), eût le sentiment qu'ils allaient perdre le contrôle... Elle était, du moins, résolue à ne pas l'empêcher. Juste l'espace d'un court instant...

Louis-Oscar avait su reprendre contenance à temps, ou faire garder raison à la Dame en Rouge tout simplement. Elle, loin de toutes contraintes... Mais ce n'était pas son cas à lui, retenu par des liens invisibles mais tenaces et bien réels : le sacrement du mariage. Il était lié et il était inconcevable de le pousser à la faute, même si le désir, pendant ce moment de perdition, était plus que palpable.
A moins que ces sensations confuses et désarmantes ne venaient elles que d'elle ? Après tout, la solitude des mois passés et la bienveillance de son vieil ami aidant... Saralyne avait pu, avait dû, se méprendre. Il ne pouvait en être autrement. Louis-Oscar était bien trop droit, bien trop honnête, pour se laisser aller à une telle aventure sans aucun sens. Où avait elle la tête ?

Tiraillée entre la culpabilité et le désir latent pour un homme insaisissable, la jeune femme entendait chacun de ses mots, chacune de ses excuses... Mais elle ne parvenait pas à y répondre, l'émotion affluant en elle. Accoudée, elle laissa reposer son visage au creux de sa paume, dans laquelle elle cacha son regard débordant de toutes sortes d'émotions qu'elle ne parviendrait même pas à expliquer. C'était comme si ce rapprochement inopportun venait de faire exploser les barrières sentimentales et émotionnelles qu'elle dressait depuis tant d'années! Un afflux débordant qu'elle ne parvenait pas, pour le moment, à maîtriser, mais qui se montrait aussi doux que douloureux à la fois.


- Je...

A nouveau, elle bloquait sur ce mot. Un seul. Comment lui dire qu'elle était désolée, elle aussi ? Comment lui avouer qu'elle aurait aimé qu'il reste ? Comment lui dire, aussi, que ce n'était pas possible, sous peine qu'elle craque et s'abandonne ?
Tant de mots se bousculaient dans sa tête! Tant de mots, et pas un seul qu'elle parvenait à articuler correctement! Première fois que Saralyne débloquait de cette manière. Premier homme qui lui insufflait de tels sentiments contradictoires...
En colère contre elle même, déçue aussi, elle soupira.


- Oui...

Cette acceptation, lâchée dans un murmure... Le Gouverneur l'entendrait il ?
De ce feu de paille, de cette passion dévorante aussi soudaine que fugace, il ne resterait que quelques mots couchés sur le papier, des termes polis et choisis qui ne montreraient donc plus rien de cette folle déraison de quelques instants trop courts seulement...
avatar
Saralyne

Messages : 189
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 33
Localisation : Jamais loin de son Adoré ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Louis-Oscar le Jeu 27 Avr - 19:33

Cette fois, c'est le jeune Gouverneur qui s'accrochait à la poignée de la porte...
Avait il, lui aussi un pied meurtri...?

Et bien non !
Même s'il l'eut préféré, très certainement...
Blessé il l'était, mais dans son âme surtout...
Ne comprenant pas ses ressentis dévoilés, ne comprenant pas sa crainte de les révéler...

Quand sa Belle amie, donna finalement la réponse à sa question, il soupira d'aise, retrouvant quelques couleurs, et surtout un peu de sa raison.
Et avec une voix toujours un peu plus grave qu'à l'accoutumée, tant il restait troublé par la scène qui venait de se jouer, il réussit à se confier, avant de s'éclipser:


M'excuser ne changera rien à ce qui vient de se passer...
Mais...ne me condamnez pas trop hâtivement, je vous en prie...


Et pour finir, tel un cri du cœur, il ajouta:
Sara...Je vous apprécie vraiment beaucoup !
Prenez soin de vous surtout !


Il ne put s’empêcher de caresser de ses yeux, le fin visage de son Amie, la rassurant au passage.
Leurs yeux et le cœurs qui battaient de concert, comprenaient bien mieux qu'eux ce qu'ils se refusaient d'admettre !
Qu'ils sont compliqués parfois les gens ...
C'est tellement évident pourtant...!


Puis il sortit en fermant la porte derrière lui, traînant tel un boulet, ce qu'il n'osait avouer...
avatar
Louis-Oscar

Messages : 831
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Saralyne le Jeu 27 Avr - 22:44

Tout était confus, embrouillé... Autant dans son esprit que dans son coeur. Saralyne se pensait fautive du "drame" qui venait de se jouer là, chez elle, dans cette boutique à peine remise à neuf par les talents de Rosalie.
La gorge nouée, elle ne parvenait pas à s'exprimer clairement, à poser des mots sur tout ce qu'elle ressentait, là, en cet instant. Et puis, quelle importance ? Dans quel but ? Se faire railler, tout au plus ? Il fallait admettre l'impossibilité des choses, admettre les faits... Et, ça, elle le faisait volontiers, par amitié, par honneur, juste pour ne pas déranger une existence stable et sereine. Comment pouvait elle se douter un seul instant que ces ressentis là étaient réciproques ?
Certes, il y avait eu cette sensation d'appel des corps, cette impression de se fondre dans l'autre sans avoir besoin de se parler, ni même de se toucher. C'était... Juste beau, magique. Deux âmes qui se frôlaient sans oser s'étreindre dans la déraison.
Où, tout ceci, l'avait elle, tout simplement, rêvé ?

Louis-Oscar, encore debout, ajoutait de nouveaux quelques propos, difficiles à saisir sur le moment, dans le trouble qu'ils vivaient là tous deux.
Peinant à comprendre, la Dame en Rouge ne pût que relever la tête et croiser, une nouvelle fois, son regard, intensément, avant qu'il ne disparaisse pour de bon. Mais là... Oui, là, à ce moment précis, elle comprît. Ou crût comprendre. Et ces révélations là la paralysait, totalement, la laissant bouche bée dans ce fauteuil qu'elle ne pouvait quitter.
Ce fût comme si le monde s'écroulait autour d'elle! Son regard restait fixé sur la porte, vide et perdu. Avait elle vraiment bien saisi ce qu'il disait ? Au delà des mots, dans un second sens ? Ou rêvait elle encore, inutilement ?

A deux mains, elle se frotta longuement le visage, comme pour s'éveiller d'un mauvais rêve, de ce trouble qui continuait de l'engluer. Et puis, l'acceptation, vibrante, soudaine, naquît au bord de ses yeux. Une larme, puis deux... Ce qu'elle ne pensait qu'amitié fragile était bien plus complexe et perturbant que cela.
Oserait elle seulement, un jour, recroiser son chemin ? Comment devrait elle, alors, réagir ?
En attendant ce jour compliqué, elle lui avait promis de tenir la plume, de coucher quelques mots sur le papier. Mais... Que lui dire ? Comment ne pas se sentir submergée par l'émotion vécue en ces instants fugaces ?

Jamais Saralyne ne se sera sentie aussi perdue et désarmée, face à une montagne infranchissable... Son regard clair se perdît alors dans les flammes de l'âtre. Ne plus penser, ne plus réfléchir... Laisser la vie s'écouler... Le laisser vivre et exister, sans devenir un obstacle...
Résignée, elle se cala dans le fauteuil, un peu plus, et n'en bougea plus.

De longs jours durant, elle resterait ainsi, esclave de ses pensées, de cette blessure maudite, en se nourrissant à peine, bien trop enfermée dans ses propres songes désastreux et mélancoliques...
avatar
Saralyne

Messages : 189
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 33
Localisation : Jamais loin de son Adoré ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Louis-Oscar le Ven 28 Avr - 15:22

Une blanche colombe se posa sur le bord d'une des fenêtres de la Boutique, et de son bec, donna quelques petits coups contre la vitre, espérant bien vite la voir s'ouvrir, d'autant qu'elle portait un message soigneusement lié à sa patte, et qu'elle avait grand faim !


De Louis-Oscar de la Tour du Pin,
Domaine "Les Ails d'Angilon"
Au Coeur du Berry.


Pour Dame Saralyne Dubuisson.
2 , de la Porte Saint André,
Ville de Sancerre

le 11 avril, de l'An de Grâce 1657.

Ma Chère Sara,

Je ne sais trop par quoi commencer, tant j'ai à vous dire...
Il ne m'est pas facile de tracer mes mots sur ce vélin, mais c'est tellement important !

M'excuser encore ne changera rien, d'autant que finalement, je crois préférer que rien ne change, de ce qui c'est passé hier...

Rassurez vous, je suis loin d'être un gougeât, ou un coureur de jupon, et j'ai de  plus un immense respect pour vous.
Mais en y repensant, même si nous étions très mal à l'aise et gênés tous les deux, mon cœur battait à l'unisson avec le vôtre, et nos yeux parlaient pour nous.
Et je me refuse de culpabiliser encore, pour ce que vous m'avez inspiré...
Il me reste juste à espérer que vous l'avez ressenti aussi...
Au risque de vous perdre à jamais...

Sachez, Ma très Chère Sara, que même si vous ne souhaitez pas me répondre, et me jugez définitivement coupable, je comprendrai...
Et je me soumettrai à votre décision, même si cela me brise le cœur, au point où il en est de toute façon...

Il me semble important, si par contre vous l'acceptez, qu'on prenne le temps de se découvrir, car comme vous l'avez si justement dit, on se connait bien peu finalement...
Et quand je suis face à vous, captivé par vos yeux, je n'arrive plus à penser de façon cohérente...


Le vélin devient notre allié et nous permettra de combler nos lacunes.
D'autant qu'étant marié, et père d'Arthur, je vous dois quelques explications...

Je ne peux qu’espérer, que cette vaillante petite messagère ailée, vous trouvera en bonne santé, et que votre cheville vous fais un peu moins souffrir.
Prenez soin de vous surtout !

Mes plus douces pensées l'accompagnent.

Votre Dévoué et Ami,




Ps: Quelques miettes de pain et un peu d'eau suffiront pour contenter Colombe, et elle reviendra d'elle même, avec votre réponse liée ou non.


Dernière édition par Louis-Oscar le Sam 29 Avr - 21:35, édité 1 fois
avatar
Louis-Oscar

Messages : 831
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Saralyne le Ven 28 Avr - 16:00

Deux jours plus tôt, Saralyne avait chuté au Bal. Deux jours plus tôt, sa vie prenait un virage auquel elle ne s'attendait pas.
Tout s'était enchaîné ensuite si vite, trop vite... Tant et si bien qu'elle ne parvenait pas à comprendre.
Depuis le départ de Louis-Oscar, la veille, la jeune femme n'avait cesser de penser, de réfléchir, en boucle, sur les événements qui... Comment les qualifier d'ailleurs ?

Tour à tour, elle était émue, attendrie... Et, à d'autres, elle était exaspérée, en colère contre elle même!
La seule constante, c'était qu'elle ne lui en voulait pas. Elle se sentait juste idiote de ce rapprochement... Et fautive de ne pas avoir su empêcher davantage.
Ils n'avaient rien fait de mal. Cette conclusion revenait toujours, à chaque fois, quoiqu'elle pense et décide sur le sujet : ils n'étaient coupables de rien.
Il n'avait fait que la rattraper, après tout, pas vrai ? Il n'était qu'un gentleman avec une amie blessée!
Alors pourquoi... Pourquoi ressentait elle tous ces sentiments contradictoires ? Pourquoi...

TOC TOC...
Un léger bruit, à la vitre, fît dresser l'oreille et interrompît toute réflexion d'une Saralyne épuisée et affamée. Depuis les événements troublants, elle n'avait ni mangé ni fermé l'oeil : elle n'y parvenait pas, tout simplement.
Alors, péniblement, elle se redressa et, saisissant le balai abandonné non loin par Rosalie, elle s'y appuya pour découvrir ce qui s'évertuait à frapper ainsi. Un enfant jouant avec des cailloux peut être... mais à une heure aussi tardive ?

TOC TOC...
Cela recommençait, il lui fallait presser le pas. Arrivée à la fenêtre, qu'elle ne fût sa surprise de découvrir une colombe! Docile de plus! Sans chercher à s'envoler, le bel oiseau grimpa au creux de sa paume.

- Mais.. Que fais tu là, toi... ?

Un rapide coup d'oeil, contemplatif, sur le volatile, et elle remarqua un vélin accroché à sa patte.

- Tiens donc... Qu'est ce... ?

Abandonnant le balai, boitillante, elle revînt vers le fauteuil et déposa la colombe sur la table, lui servant quelques petites choses à manger et boire, afin de pouvoir lui extraire délicatement le message accroché à la patte.

- Tu as dû te perdre. Mais il me faut trouver ta destination pour te ramener chez...

En ouvrant le message : stupeur! La jeune femme cligna plusieurs fois des paupières avant de relire l'entête. Cela lui était bien destiné, oui! Et cela venait de.. Louis-Oscar ?
Certes, il lui avait demandé de pouvoir s'exprimer ainsi mais, jamais, elle n'aurait pensé qu'il le ferait, ni si rapidement après les faits!

Tremblante, elle hésitait entre lire et déchirer ses écrits. Envies toutes aussi contradictoires qui l'animaient jusqu'alors!
Prenant une profonde inspiration, elle se résigna. Et, à la lueur d'une bougie, la nuit étant bien tombée sur Sancerre, découvrît le contenu de la lettre.

Plusieurs fois, elle buta sur les mots et dû reprendre, pour ne pas mal comprendre. D'autres fois encore, elle relût la lettre, simplement, pour le plaisir de ses yeux, émus, par ce qu'elle percevait comme de bien étranges aveux.
Et ce coeur qui n'en faisait qu'à sa tête, cognant comme un fou dans sa poitrine.

Il lui fallait répondre... Mais que lui dire ? Lui avouer ? Ou faire comme si de rien n'était ? Louis-Oscar était marié... Etait ce seulement raisonnable ?

Au bout d'une heure ou deux, elle se leva enfin, dans les profondeurs de la nuit obscure, et s'attabla, bougie allumée, afin de lui écrire en retour.
Une fois devant le vélin, vide, elle hésita. Longuement. La manière de débuter avait son importance!
Son regard se perdît un long moment sur la colombe, aussi docile... Et un sourire s'étira sur ses lèvres alors qu'elle se lançait, plume en main, pour rédiger une réponse.

Colombe ne repartirait qu'au petit matin, à l'heure où l'aube poindrait à l'horizon...
avatar
Saralyne

Messages : 189
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 33
Localisation : Jamais loin de son Adoré ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Louis-Oscar le Sam 29 Avr - 21:12

Colombe se posa sur le bord d'une des fenêtres de la Boutique, et de son bec, donna quelques petits coups contre la vitre, espérant bien vite la voir s'ouvrir,
d'autant qu'elle portait un nouveau message, soigneusement lié à sa patte, et qu'elle avait grand faim !


De Louis-Oscar de la Tour du Pin,
Domaine "Les Ails d'Angilon"
Au Coeur du Berry.


Pour Dame Saralyne Dubuisson.
2 , de la Porte Saint André,
Ville de Sancerre

Le 12 avril , de l'An de Grâce 1657


                                 Ma chère Sara !

Vous n'imaginez pas la joie qui fut la mienne en découvrant ce matin, Colombe au Pigeonnier.

Mille merci d'avoir pris la peine de me lire !
Sans parler de vos mots que j'ai dévoré, tel un affamé...

Je voudrais pouvoir vous rassurer, pouvoir vous tenir dans mes bras, et vous dire avec mes yeux les mots que je peine à trouver...
Existent t'ils seulement.?

Votre solitude et la mienne se rejoignent, même si d'apparence, elles sont à l’opposée...
Vous êtes veuve, et moi marié...

Mais comme il m'est difficile de vous confier cette sombre période de ma vie, que j'essaie d'oublier...

Mon mariage a failli être annulé, suite à la trahison de mon épouse, qui a rompu ses vœux en commettant l'adultère, après avoir quitté le domicile conjugal...
Elle  osa même prétendre qu Arthur n'était  pas mon Fils...
Et en vous l'écrivant, je me rends compte que c'est cela qui me fait le plus mal...

Mais pour ne pas lui faire ce plaisir, puisqu'elle n'attendait que cela pour retrouver son ex époux, ( pourtant banni des Terres de France),
et emporter avec elle mon Fils unique, je m'y suis opposé.
Puis je fus mis en prison, suite à sa plainte...

Moi qui pourtant, à chacune de ses absences, dont certaines furent bien longues, je veillais sur les jumeaux, les enfants nés de sa précédente union,
que j'avais accepté comme les miens, le jour de notre mariage à Eu, en Normandie, peu avant l'Exode et cette meurtrière épidémie.

Mon cœur saigne à vous parler de tout ça, de cette sombre machination où finalement elle ne fut que l'Outil...
Mon cœur saigne d'imaginer votre peine en me lisant...
Je voudrais pouvoir souffler sur vos yeux et sécher les larmes que j'y fais naître.


Pascal et notre Créateur prêchent le Pardon...
Pardonner, ce n'est pas vraiment difficile, mais je ne puis plus lui accorder ma confiance...
Ni ressouder l'union sacrée qu'elle a brisé.

Je ne peux que chérir les souvenirs heureux qu'elle m'inspire, comme si elle n'appartenait déjà plus au monde des vivants, alitée depuis de longs mois...

Mille pardons d'écrire de telles horreurs...
Peut être comprendrez vous l'abîme de mélancolie où je m'enfonce parfois...

Il me tarde de vous retrouver, maintenant que vous savez..
Notre Prophète ne peux condamner ce sentiment qui nous étreint, il ne peut que bénir cet élan de vie qui germe encore en nous,
malgré les souffrances passées...
Et s'il devait punir, ça ne sera pas nous, je puis vous l'assurer.

Mes plus tendres pensées sont pour vous, et j'espère de tout mon cœur et de toute mon âme que vous saurez me pardonner
cet impossible courrier...

Votre Dévoué et Ami,



avatar
Louis-Oscar

Messages : 831
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Saralyne le Sam 29 Avr - 22:35

Colombe envolée, les heures de la journée s’égrainaient, longues et monotones. Que faire pour tuer le temps alors qu'un pied blessé empêchait toute action ?
Jamais journée n'aura paru si longue et interminable. A chaque bruit suspect, Saralyne relevait la tête, espérant, très certainement, un signe qui ne viendrait sans doute jamais.
Aucune visite inattendue non plus...

Lassée, résignée à son sort, la jeune femme avait fini par s'assoupir, sur les coups de midi. Il lui fallait du repos, c'était certain. Et quoi de mieux pour tromper le temps et la solitude q'une petite sieste régénérante ? Et pour faire oublier la sensation de faim du corps aussi... Et oui, aucun aliment n'avait, de nouveau, touché sa bouche. Par manque d'envie sans doute... Mais, aussi, très certainement, par manque tout court.
L'estomac de la jeune femme restait noué, même après les aveux de Louis-Oscar. Il y avait quelque chose qui l'empêchait de reprendre pied dans une vie normale... Mais quoi donc ?
Le manque de lui, de sa présence, sans nul doute. Même si elle refusait de se l'avouer.

Et puis, enfin, en fin d'après midi... Lorsque ses yeux s’ouvrirent enfin de nouveau, Colombe était là, posée près d'elle. Dans sa hâte, plongée dans les tréfonds de son coeur et de son âme, la Dame en Rouge avait oublié de refermer la fenêtre, la laissant entrebâillée. La petite futée en avait profité pour grignoter, à raison! Et cela, d'ailleurs, ne manqua pas de faire sourire la propriétaire.


- Au moins, de nous deux, l'une en est capable... Souffla t'elle doucement en la prenant délicatement entre ses mains, aussi précieusement que le plus fragile des trésors qui pouvait exister sur Terre...

- Alors... Que m'apportes tu cette fois ? De bonnes nouvelles ?

Un léger sourire vissé aux lèvres, le coeur se remettant à battre avec difficulté après le sommeil, encore un peu endormi, elle prît le petit mot accroché à la patte et, avec délicatesse, l'ouvrît.
A la lecture de ses mots, ses yeux s'embuèrent... Que lui dire pour apaiser ses souffrances et son fardeau ?

Installée dans le fauteuil, elle n'en bougea pas. Le nécessaire pour écrire étant désormais posé près d'elle, elle n'eût pas d'effort à faire. Pas physiquement en tous cas.
Car, spirituellement... Trouver les mots ne serait pas une mince affaire face à la profonde douleur...
avatar
Saralyne

Messages : 189
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 33
Localisation : Jamais loin de son Adoré ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Louis-Oscar le Dim 30 Avr - 16:32

Un instant plus tôt, il était encore au beau milieu du pigeonnier, Nuage à ses cotés, à parler à Colombe...
Et là, Louis-Oscar chevauchait Ulysse, sans même l'avoir sellé !

Comprenant alors que son cœur avait pris le pas sur sa raison, il hésita ...
Mille fois il faillit faire demi tour...

Et de galoper de nuit, avec pour seule lumière les faibles lueurs de l'astre lunaire, qui donnaient un aspect fantomatique aux lieux, il se crut même un court instant en plein rêve...

Fort heureusement, les traits fins du beau visage de Sara s'imposèrent dans son esprit, et il sourit rassuré...

Rêve ou pas rêve?
Mais  tant que le vaillant destrier ne déploie point ses ailes, pour survoler la campagne Berrichonne, et emporter Lo vers sa Belle, difficile de savoir finalement... !


...Si seulement dans la tête du cavalier c'était aussi simple...
Il n'aurait sans doute pas les yeux si cernés par ses quelques jours de tortures morales, où même le sommeil lui refusait refuge...

Quelques points lumineux pointaient maintenant à l'horizon indiquant la ville de Sancerre.

Louis-Oscar fit ralentir sa monture, et inspira profondément, avant de la flatter...
Mais il n'hésita plus cette fois, et il la talonna, pour passer les portes de la ville au petit trop, saluant au passage les gardes d'un signe de la main.

Le sang vrillait ses tempes, tant son cœur battait, pourtant il souriait quand il fit arrêter son équidé au 2, de la Porte Saint André.

Glissant au bas, il noua sa longe au rondin prévu à cet effet, puis  passa machinalement sa main dans ses cheveux avant d'oser frapper....
Comme en apnée, il retenait son souffle...


Toc Toc Toc

Le bruit de la porte frappée résonna dans sa tête, tel un roulement de tambour !

Et si ...
Non, il n'est plus temps pour les suppositions, ni pour la crainte d'ailleurs !
avatar
Louis-Oscar

Messages : 831
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Saralyne le Dim 30 Avr - 17:36

Lorsque, le fil accroché à la patte, Colombe s'était envolée, la Dame en Rouge, sur l'instant, avait hésité et tenté, même, de la rattraper. L'idée que l'épouse de Louis-Oscar intercepte le courrier, plus tendre dans certains propos choisis, avait jailli dans son esprit.
Mais... Trop tard! Dans l'obscurité naissante, l'oiseau, gracieux, avait rejoint les cieux!

Le cœur battant, autant d'émotion que de crainte, Saralyne avait alors fini par refermer la fenêtre, se résignant ainsi à la plus terrible des bêtises jamais commises. Comment avait elle pu... Comment ?!
Rongée par le remord, elle claudiqua jusqu'à son atelier... Il lui fallait créer. Créer pour oublier... Tracer des lignes sur le papier, laisser son esprit s'envoler loin des affres du cœur!
Peut être qu'ainsi, quelques heures, elle pourrait oublier jusqu'au souvenir de son ami, si proche et si lointain à la fois.

Combien de temps s'était alors écoulé depuis l'envol de Colombe ? La jeune femme, totalement absorbée par sa création, mue par une envie irrépressible, finalement, de fabriquer un présent à la hauteur de ses sentiments, n'y avait guère prêté attention.
Alors qu'il lui fallait oublier ses erreurs ailées, ses mains œuvraient, à l'inverse, pour lui, ses pensées absolument toutes tournées vers le gouverneur. Comme tentative d'oubli, il y avait mieux, non ?

Se redressant un peu, le dos fatiguée d'être courbée à cette table de création, du bruit se fît alors entendre. Qui pouvait bien venir à une heure pareille ? Et puis... Elle n'avait pas encore réouvert sa boutique! Alors, à moins que ce fut un voisin qui vienne se plaindre...
Soupirant alors, soulageant son dos par une légère apposition de ses mains, elle saisît à nouveau le balai en guise de canne et s'avança vers la porte, bien loin de se douter du visiteur derrière celle ci.

Tournant la poignée, la porte s'ouvrant dans un grincement, la stupeur put se lire sur le visage de la jeune femme, tout autant qu'un certain émoi sur ses joues et dans son regard. Des étoiles semblaient prendre vie dans ses yeux clairs, alors que les battements de son coeur lui vrillaient les temps, avec une intensité inouïe!

Venait il pour... non, elle n'osait y croire! Il y avait forcément une raison autre que celle ci, puisqu'elle lui avait proposé de fixer un rendez vous. Y avait il... Ennui avec son épouse ? Ses enfants ?!


- Que...

Les mots lui manquaient, à nouveau. Le seul réflexe qu'elle eût fût d'ouvrir un peu plus la porte, pour qu'il entre et qu'ils évitent, ainsi, tout regard curieux et indiscret. Les rumeurs couraient si vite!

Une fois entré, elle referma la porte derrière lui et, fermant un instant les yeux, elle inspira profondément, pour tenter de reprendre contenance et, les mains tremblantes, elle osa exposer, enfin, ses craintes les plus redoutées.


- Vous ai je... Apporté des ennuis ?

Elle craignait tant que sa missive ai pu être interceptée!

- Et les enfants... ? Vont ils bien ?!

Seconde crainte. Ils n'étaient pas siens, elle n'en avait même pas, mais elle pouvait fort bien imaginer leur importance aux yeux de son ami. En perdre un, avant même d'avoir pu le tenir dans ses bras, lui suffisait à comprendre la douleur que cela pouvait causer.
Et, forcément, avant même qu'il lui apporte réponse, elle culpabilisait. Avait elle commis l'irréparable, par de simples mots ?!

Si tout pouvait être plus simple... Elle n'aurait pas perdu un instant et se serait jetée entre ses bras. Juste... Pour un peu de tendresse, rien de plus...
avatar
Saralyne

Messages : 189
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 33
Localisation : Jamais loin de son Adoré ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Louis-Oscar le Lun 1 Mai - 1:50

La porte s'ouvrit, dans un grincement peu avenant, et Louis-Oscar nota malgré lui, dans un coin de son esprit, qu'il lui faudrait y remédier...
Son sens pratique, lui permit un bref instant de s'accrocher à ce détail sans importance, pour garder un semblant de contenance,
avant de plonger ses yeux dans ceux yeux de sa Belle Amie, enfin devant lui.


Coucou de la nuit ...


Arriva t'il a articuler, avec une voix rendue grave par le trouble qui l'envahissait...
Quelques pas et il entra, sans la quitter des yeux...


Il remarqua le balai sur lequel elle s'appuyait, et son cœur se serra, mais il ne releva pas...
Tout concentré qu'il était à entendre les propos de la jeune femme, qui comme lui tenait deux discours:
Celui de sa raison qui s'inquiétait de sa venue imprévue et celui de son cœur, qui faisait naitre mille étoiles dans son regard.


Posant délicatement son index sur ses lèvres, il la rassura en murmurant simplement:

Chut ...
Tout va bien Sara,
Je suis là...

Puis, Louis-Oscar lui ouvrit grand ses deux bras.
avatar
Louis-Oscar

Messages : 831
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Saralyne le Lun 1 Mai - 10:45

Les craintes les plus sincères et troublantes envahissaient son esprit. Et jamais, ô grand jamais, réponse à ses questions n'avait semblé tarder aussi longtemps! Son épouse, ses enfants... Voilà bien deux composantes dont Saralyne s'inquiétait au plus haut point et, chacune, pour des raisons bien différentes. L'une des deux ressemblait davantage à un obstacle que l'autre.
Bref. Lorsqu'il posa son index sur ses lèvres, son coeur battît encore plus vite, plus intensément, tant par l'attente sans fin de cette réponse que par la proximité qu'il insufflait entre eux par ce contact, de prime abord, des plus anodins. Une fraction de seconde, elle crût bien que son coeur avait cessé de fonctionner, tant ses réactions étaient rapides!
Et puis, des mots prononcés dans un souffle, sans réponse claire et directe... Mais des bras grands ouverts en guise d'apaisement. Devait elle répondre à l'appel des sens, tout insensé et dangereux qu'il se présentait ?
Plus de réflexion... La Dame en Rouge en était bien incapable, son esprit ayant cesser de raisonner au profit de son coeur battant.

Et, enfin, lentement, elle se glissa entre les bras de son ami, dans une étreinte douce et réconfortante, de celles qu'elle avait tant attendu depuis leurs retrouvailles. Depuis ce Bal... Celui de toutes les déraisons, le point de départ de sentiments ignorés et repoussés jusqu'alors.
Soupirant entre ses bras, les battements de son coeur lui vrillaient les tempes, le sang affluant dans ses veines comme un raz de marée dévastant les paysages idylliques et sablonneux. Il était des évidences... Et des histoires impossibles. Louis-Oscar et Saralyne étaient de celles là.
Aucun mot ne filtrait d'entre ses lèvres, devenue bien incapable de parler. Il fallait savourer l'instant, qui serait, forcément, rendu trop court, par la vie et le temps même. Une simple étreinte, sans gestes répréhensibles, mais avec l'étendue de leurs sentiments, au creux de la nuit.
Il avait chevauché pour elle, pour venir la retrouver, incapable de patienter jusqu'au lendemain, jusqu'à un nouveau lâché de colombe, jusqu'à un rendez vous prévu.. Le Gouverneur avait osé ce geste fou... Et elle comptait bien savourer, en retour, cette démonstration d'affection, de tendresse, totalement imprévue.


- Louis-Oscar... Parvînt elle alors à articuler, entre ses bras, le regard ému, le coeur prêt à exploser. Sa joue se colla contre sa poitrine, ses narines humant son parfum, ces effluves qu'elle ne parvenait pas à oublier. Jamais ils n'avaient été si proches... Et si loin à la fois. Il fallait garder raison, et ne pas fauter, ne pas franchir la limite... Seraient ils, alors, capable de résister, alors que tout s'offrait à eux pour les faire trébucher ?
avatar
Saralyne

Messages : 189
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 33
Localisation : Jamais loin de son Adoré ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Louis-Oscar le Lun 1 Mai - 15:23

Comme il se sentait coupable...
De lire cette souffrance dans les si jolis yeux de Sara...
Tant de questions, de doutes et de craintes auxquels il ne pouvait répondre...

Mais Pourquoi lui infliger cela...
Pourquoi ne pas repartir, et lui laisser suivre le cours de sa vie de femme, librement, et sans l'entraver par ce qu'il ressentait..?

Mais Louis-Oscar n'en fut pas capable...
Un brin d’égoïsme peut être, mais surtout parce que les mots qu'il pouvait coucher sur le vélin, même les plus beaux, semblaient bien trop pauvres et vides de sens dorénavant...

Le silence assourdissant en disait bien plus long, et cette folle espérance qui ne le quittait pas...
Tant d'étoiles dans leurs yeux, qui murmuraient ce qu'ils n'arrivaient pas encore à ce dire.
Enfin son cœur battait à nouveau, il retrouvait de cette énergie qui donne des ailes, quand sa raison lui laissait quelques instants de paix...

Un instant comme celui là, où sa Belle amie si chère à son cœur, se glissa entre ses bras.

Il ferma les yeux, quand il senti leurs cœur battre à l'unisson, ne faisant plus qu' un !
Il s'imprégnait du doux parfum de ses cheveux, les effleurant de ses lèvres.
Il se ressourçait du souffle brûlant de Sara maintenant tout contre lui.

Et il referma ses bras avec une infinie tendresse autour d'elle, emprisonnant leurs émotions, les isolant du monde autour d'eux, plus rien d'autres n'existait.
Même le Temps s'arrêta, s'inclinant même en leur offrant ce moment.



Sara...
Sara...

Murmura t'il plusieurs fois, comme si c'était le plus beau de tous les mots .




Dernière édition par Louis-Oscar le Lun 1 Mai - 15:47, édité 1 fois
avatar
Louis-Oscar

Messages : 831
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Saralyne le Lun 1 Mai - 15:45

Collée ainsi contre lui, Saralyne voulait oublier les doutes, les craintes... L'impossible même! Mais il fallait rester honnête : nier les faits ne serait jamais viable ni serein. Pour personne.
Pourtant, lorsque ses bras se refermèrent autour d'elle, comme une douce prison de tendresse, la captive ne voulait plus fuir. Là où elle se trouvait, Saralyne se trouvait bien, en paix. Les heures de solitude qu'elle connaîtrait par la suite seraient largement suffisantes pour culpabiliser et ressentir la tristesse de leur situation commune. Alors... Autant profiter de leurs retrouvailles, même éphémères, non ?

Et puis son prénom, murmuré tel un précieux trésor, fit naître un sourire sur son visage. Empreint d'une certaine amertume, certes... Mais il était là, présent.
Délicatement, la jeune femme releva la tête, malgré sa gorge nouée d'émotion, et chercha le regard de son ami, jusqu'alors paupières closes. Savourer l'instant, imprimer son visage, le moindre de ses traits, en sa mémoire, pour ne pas risquer d'oublier le moindre élément d'importance. Elle savait que, quoiqu'il arriverait, elle ne le croiserait que peu...

Doucement, elle leva alors la main vers son visage, la posant sur sa joue, tout en légèreté. Comme une caresse aérienne, jamais une entrave... De son pouce, elle en effleura lentement le grain de peau, sans prononcer le moindre son. Les mots risquaient, à eux seuls, de tout détruire, s'ils étaient incompris.
Et puis... Que dire pour se trouver à la hauteur de cet instant volé ?

De sa joue, lentement, la main glissa pour échouer sur son cou, ses doigts sur refermant alors sur sa nuque. Leurs coeurs, battant à l'unisson, semblaient motiver la jeune femme qui osait des gestes qu'elles s'interdisaient jusqu'alors.
Pourtant, malgré son apparente assurance, Louis-Oscar ressentirait sans mal les tremblements le long de ses fins doigts. La moindre tentative, même si elle était voulue et ardemment désirée, était un risque potentiel d'échec également. Saralyne possédait toujours en elle cette crainte de mal faire, de mal agir, et plus encore en leur situation délicate.

Des maux aux mots... Certaines douleurs nécessitaient plutôt des gestes et des actes, pour se panser, guérir, et vivre!
avatar
Saralyne

Messages : 189
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 33
Localisation : Jamais loin de son Adoré ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Louis-Oscar le Mar 2 Mai - 1:12

Rêvait il à nouveau...?
d'avoir simplement fermé ses yeux un court instant...?
un rêve où ses plus folles espérances devenaient réalité.
Un rêve où des vagues de tendresse les traversaient.

Mais quand Sara leva les yeux vers lui, il sentit cet appel, et plongea ses yeux dans les siens.
Il sut qu'il ne rêvait pas et en fut transporté de joie, lui offrant alors le plus doux des sourires.

Enfin ils pouvaient tout ce dire, enfin ils se comprenaient, d'un seul Cœur, d'une seule Âme...
Et la raison, et bien ... pas de place pour elle cette nuit !

Louis-Oscar perdait pieds, tant il était troublé...
Cette caresse sur sa  joue, tellement émouvante, vibrante d'émotion...
Comme s'il naissait enfin à la vie, découvrant des sensations nouvelles, bouleversantes.
et avec une infinie douceur, il resserra l'étreinte de ses bras puis approcha ses lèvres des siennes,
les effleurant d'abord, comme pour demander la permission .
S'en suivit le plus passionné des baisers; Enfin ils pouvaient s'abreuver de cette infinie tendresse...
Et le désir les embrasa.

Sara...
je vous ...
je te veux...
avatar
Louis-Oscar

Messages : 831
Date d'inscription : 04/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Saralyne le Mar 2 Mai - 10:47

Juste un effleurement, tendre et doux, d'abord... Ne rien brusquer, ne rien... Trop tard.
Saralyne comprît qu'elle ne pouvait plus faire marche arrière lorsqu'elle sentît leurs lèvres se frôler, avant de s'épouser à la perfection, avec toute l'envie qui les consumait alors. Divin instant d'égarement, lors duquel elle perdît toute raison toute lucidité. Elle aurait dû le repousser, mettre un terme à cette folie qui ne pouvait être que passagère!
Mais elle n'en fît rien. C'était comme si son esprit s'était éteint et qu'elle était, désormais, devenue incapable de réfléchir.

Nouveau murmure...Vibrant de désir celui ci, une attirance palpable dans une complète déraison. Si la Dame en Rouge était restée maîtresse de ses facultés de logique, de tout son intellect, elle aurait mis un terme, sans équivoque, à ce moment d'intense complicité.
Mais, à nouveau, elle en fût incapable. C'était... Plus fort qu'elle.

Les entraves invisibles de Louis-Oscar étaient mises de côté. Après tant d'épreuves, chacun de leurs côtés, c'était comme si le Très Haut les avait placés sur le même chemin, les obligeant à se rencontrer, à se retrouver, pour s'épauler et... Plus encore...
Cette idée était sans doute idiote, l'excuse la plus stupide pour expliquer leur rapprochement de cette nuit là. A quoi bon se justifier de toute façon ? Personne ne saurait. Personne... Sauf eux.

Sans un mot, le coeur prêt à exploser, son regard perdu dans celui, plus clair, de son "ami-presqu'amant", la jeune femme l'embrassa de nouveau, langoureusement, pour lui exprimer son accord, profond et sincère.
Ce ne serait qu'un instant d'égarement... sans incidence, sans conséquence ni complication...

Alors, lentement, elle se décolla de lui, pour lui saisir la main et, en boitillant, l'emmena dans ses modestes appartements à peine remis à neuf, pour savourer une étreinte qui, comme l'un comme pour l'autre, serait plus que salvatrice...

L'aube se chargerait de les ramener à la raison...
avatar
Saralyne

Messages : 189
Date d'inscription : 10/04/2017
Age : 33
Localisation : Jamais loin de son Adoré ♥

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] "Le Fil d'Argent", 2 Porte de Saint André, chez Saralyne Dubuisson

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum